Search
jeudi 25 avr 2019
  • :
  • :

Concours d’éloquence du rotary : and the winner is… De francophonie à francopholie...

image_pdfimage_print

Vendredi soir avait lieu la grand finale du concours d’éloquence du Rotary en guise de mise en bouche à la traditionnelle soirée des talents du club programmée à l’Espace LAC de Gérardmer.

Cette année, pas d’équipe gérômoise en finale mais une savoureuse opposition entre d’un côté le lycée St Joseph d’Épinal représenté par Théotû Pernot et Alizée Thomas, élèves de TES, et de l’autre le lycée Beau-Jardin de Saint Dié représenté par Romane Alexandre et Quentin Desmartin, élèves de TS. Après tirage au sort, ce sont les Déodatiens qui ont remporté le privilège d’ouvrir les réjouissances et de défendre la théorie qui voudrait que « à l’exemple de ses cousins Suisses, Belges et surtout Canadiens, dont la volonté et l’imaginaire apportent un flot impressionnant de mots qui nous étonnent souvent… La France ne devrait-elle pas, tout en favorisant toujours plus l’apprentissage des langues étrangères et les échanges de jeunes à l’étranger…, lever une « garde suisse » efficace aux frontières de sa langue ? »

eloquence rotary 2019 (1)5 minutes pour préparer son intervention, autant pour exposer arguments pour chaque équipe qui se présentait devant une salle comble et un jury mixte composé d’hommes et de femmes, de Rotariens ou non, de Gérômois, Spinaliens, Déodatiens ou encore Nancéiens. Après cette première phase, les deux équipes devaient se prêter au jeu des questions-réponses avec le public, bien décidé à faire briller ses favoris et faire choir les adversaires du jour… Vient ensuite le temps de la conclusion pour chacun des deux binômes avant le moment toujours croustillant et attendu des « Jonquilles » comme on les nomme dans les Vosges. Il s’agit ni plus ni moins de question un peu loufoques et décalées, tirées au sort, qui permettent aux lycéens de se lâcher un eu en fin de parcours et de faire parler une dernière fois la poudre et leur verve ! Et en l’occurrence, sur cette finale, de passer « de la francophonie à la francofolie » pour reprendre les mots de François Laubacher !

Une fois de plus, le duel aura été de toute beauté dans ce choc des Titans, ce combat des chefs qui s’est conclu par la victoire du lycée Beau-Jardin, et donc de Romane et Quentin. Les quatre lycéens auront néanmoins donné du fil à retordre au jury et du spectacle au public qui aura apprécié cette joute verbale où, comme on a l’habitude de le dire, la plume est plus forte que l’épée !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.