Search
mardi 18 juin 2019
  • :
  • :

Ils cueillent les jonquilles à la faux La vente et la cueillette des jonquilles est interdite sur le domaine public gérômois

image_pdfimage_print

jonquilles lieCatastrophe et surtout colère pour les bénévoles de la Société des Fêtes ce dimanche. A deux reprises, ce matin au pied du col de Grosse Pierre puis vers 16h au Beillard, des individus ont été aperçus en train de couper des jonquilles à la faux. Autrement dit réaliser un véritable carnage dans des prés gérômois…Les narcisses sauvages sont ensuite enveloppés dans de grands draps avant d’être triés afin d’être vendus en  bouquet dans les villes de Lorraine et d’Alsace…voire plus loin !

Nicole Curtit présidente de la SDF, s’inquiète en prévision de la fête de dimanche prochain et souhaite que les arrêtés municipaux et les appels à la vigilance soient respectés.

Il est bon de rappeler  :

La vente et la cueillette des jonquilles est interdite sur le domaine public gérômois du vendredi 15 mars 2019 au lundi 8 avril 2019
 
En effet, il est important de préserver la ressource en fleurs pour l’organisation de la fête des jonquilles du 7 avril 2019. Toutes personnes ne respectant pas cette réglementation se verra recevoir une verbalisation ainsi que la confiscation des jonquilles.

 




16 réactions sur “Ils cueillent les jonquilles à la faux

    1. open bar

      L’interdit sert surtout à protéger les services d’un recours en cas d’accident.
      il est clair que ni la police ni la gendarmerie n’ont des consignes pour faire appliquer cet interdit  » virtuel « .

      répondre
  1. open bar

    Il n’y a que les citoyens ordinaires qui craignent la justice française .
    Au vu du manque de moyens de cette justice et du laxisme général des juges, ces voyous savent qu’ils ne risquent quasi rien.

    répondre
  2. Adam

    Honteux
    J en ai aperçu ce matin très tôt qui les coupaient à la tronçonneuse, en effet plus hautes et plus grosses que les autres . Suite à l excès d engrais déversé la semaine dernière dans un champ pas loin !
    Ras le bol . Biz a tous .
    JP

    répondre
    1. Houlà.

      Ces malfaisants sont bien au courant du fonctionnement de notre justice.

      1ere. Ils savent qu’ils ont très peu de chance de se faire attraper.

      2 eme. Meme si ils le sont, leur insolvabilité probable et l’extrême fermeté de la justice vis à vis de l’application des lois, font qu’ils peuvent continuer à affûter leurs faux tranquillou.

      répondre
  3. majorette

    Plutôt qu’interdire, mesure autoritaire et drastique qui ne ressemble à rien et qui induit des comportements inappropriés, je ne vois pas en quoi la cueillette raisonnable par des particuliers mettrait en péril un « patrimoine » dont on ne se soucie au final que tous les 2 ans !!!?
    ?? Alors certes des faucheurs mercantiles ce n’est guère raisonnable, prendre un arrêté municipal et créer une brigade verte pour réprimander les excès ce serait mieux, dans tous les cas toutes ces pancartes d’interdiction qui fleurissent au rythme des jolies fleurs enlaidissent le paysage et reflètent mal la qualité d’accueil de nos vallées.
    D’autre part le total des fleurs cueillies qui se vendent sauvagement le long des routes ne doit pas être loin de la récolte des faucheurs.
    Restons raisonnables et sensés, ce sont donc les excès qu’il faut combattre pas les traditions.

    répondre
    1. open bar

      L’arrêté d’interdiction est necessaire.
      Appliqué avec intelligence, il autorise les cueillettes raisonnées et permet de bloquer les razzias pratiquée par des voyous.

      répondre
  4. Schmit

    Je vous cite:  » je ne vois pas en quoi la cueillette raisonnable par des particuliers mettrait en péril un « patrimoine » C’est vrai pour les particuliers…
    Mais les touristes le dimanche, piétinent et pillent nos prés. Je vous cite encore: »toutes ces pancartes d’interdiction qui fleurissent au rythme des jolies fleurs enlaidissent le paysage et reflètent mal la qualité d’accueil de nos vallées. Heureusement que certain propriétaires mettent des pancartes pour limiter la casse et protéger ce patrimoine.

    répondre
  5. Schmit

    Et puis, il y a aussi l’urbanisation galopante qui détruit définitivement les jonquilles. Un exemple, en montant à la Mauselaine, un lotissement de gros chalets a poussé vitesse grand V. On ne verra plus ce champ jaune de jonquilles….. Peut être qu’il faudrait que des responsables de la Mairie expliquent aux propriétaires de ces constructions que le peu de jonquilles qui resteront autour des chalets, il faut les préserver en ne les coupant que lorsqu’elles ont séché surtout pas avant, sinon, elles ne pousseront plus jamais!
    C’est maintenant (bien qu’il soit un peu tard) et c’est à nous de préserver ce patrimoine magnifique que sont nos jonquilles afin que nos petits et arrières petits enfants aient encore la joie de voir à quoi ressemble une jonquille.

    répondre
  6. ADAM

    ces gens et surtout les enfants qui vendent leur bouquet le long des routes . Et bien même que se soient des adultes …. Les jonquilles poussent quand même pour tout le monde …
    Nous avons tous trop vus de jaunes ces derniers temps fleurirent sur les ronds points et même s’il n’y a que moi et bien je vous le dis haut et fort je prèfére voir des jonquilles que ces tiges déboussolées, sans odeur, en souhaitant tout simplement qu’elles ne repoussent pas l’année prochaine !
    JP

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.