Search
mardi 16 juil 2019
  • :
  • :

Les gilets jaunes : une facture salée ….

image_pdfimage_print

degradations-giletsjaunes-epinal-vosges-18Les gilets jaunes se sont-ils trompé de combat à l’insu de leur plein gré ?

En manifestant chaque samedi dans les centres ville, ils font le bonheur des grandes surfaces péri urbaines et de l’i-commerce (Amazon + 30% depuis décembre !!! ), ils accroissent donc les profits de ceux dont ils dénoncent les avantages fiscaux et leur technique bien rodée d’optimisation fiscale voire même d’exil vers les certains paradis fiscaux.

Après les manifestations et blocages des gilets jaunes, les commerçants du centre-ville d’Epinal ont du mal à retrouver le sourire. Ce jeudi soir avait lieu l’assemblée générale de l’association des commerçants d’Epinal, Epicentre.

Lors de la manifestation régionale du 5 janvier dernier à Epinal, plusieurs établissements bancaires et magasins ont été dégradés dans le centre-ville. Tous les commerçants sont encore sous le choc des deux manifestations régionales. Les commerçants ont dû baisser le rideau le temps des manifestations.

Même si les dégâts matériels ont été moins importants lors de la seconde manifestation régionale que lors du rassemblement du 5 janvier, la manifestation a dégénéré. Le centre-ville a vu de nombreuses scènes de violence : jets de projectiles, poubelles incendiées…

Aujourd’hui le mouvement met à mal le chiffre d’affaires des commerçants spinaliens qui tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme. Pour eux, les gilets jaunes se trompent de cible. Ils accusent les gilets jaunes d’être responsables de plusieurs liquidations judiciaires.

L’opticien NicÔ, situé au centre-ville d’Epinal a fermé définitivement ses portes au mois de févier après 27 années dans la cité des Images. Le gérant du magasin a laissé un message pour expliquer sa fermeture aux passants : « Cette fermeture « résulte, entre autres, de la déliquescence du commerce de centre-ville face à laquelle les élus locaux semblent impuissants, voire indifférents, mais aussi des troubles causés par l’action toxique des gilets jaunes depuis le mois de novembre 2018, date à laquelle notre chiffre d’affaires n’a cessé de baisser. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.