Search
samedi 17 août 2019
  • :
  • :

Monique Crouvezier nous a quittés

image_pdfimage_print

C’est avec peine que nous avons appris le décès de Mme Monique Crouvezier, survenu le 7 mars 2019 dans sa 92ème année.

MONIQUE (3)Issue d’une fratrie de 6 enfants, Monique Péchey est née le 1er mai 1927 à Granges-sur-Vologne où elle effectuera sa scolarité. Après avoir obtenu son Certificat d’Étude, elle suit un apprentissage chez une couturière prénommée Clarisse et continue ensuite à coudre à la maison avec sa sœur Yvette. Elle entamera sa carrière professionnelle chez Charton où elle travaillera pendant quelques années avant de se marier au Gérômois Gilbert Crouvezier.

Le couple s’installe alors à Gérardmer dans un meublé pendant un an et Monique trouve un emploi de lingère-échantillonneuse chez Garnier Thiébaut. Une activité qu’elle poursuivra jusqu’à l’âge de sa pré-retraite au milieu des années 80. Entre-temps, Monique et Gilbert avaient occupé plusieurs logements avant de s’établir définitivement boulevard Garnier. Ils se sont également beaucoup occupés de Virginie, fille du frère de Monique qu’ils ont finalement adopté il y a 23 ans maintenant.

Cette dernière lui donnera deux petites-filles prénommées Floriane et Alvina. Monique était également l’arrière-grand-mère d’un petit Enaël, âgée de 3 ans. Femme généreuse et altruiste, elle faisait toujours passer ses proches et sa famille avant elle et était toujours prête à sortir sa machine à coudre pour rendre service à tout le monde. Elle était investie dans le Secours Catholique local et s’est aussi occupée de sa maman Noémie qu’elle a accueilli à son domicile afin qu’elle puisse finir sa vie entourée des siens.

Depuis 2015, Monique était atteinte de l’ostéoporose, maladie invalidante qui, suite à plusieurs chutes, l’a amené à résider à l’EHPAD Léa André où elle s’est éteinte. Ses obsèques seront célébrées le Samedi 9 Mars 2019 à 14h30 en l’église de Saint-Barthélemy de GERARDMER.

Nos sincères condoléances.




Une réaction sur “Monique Crouvezier nous a quittés

  1. NICOLE JACQUOT

    A Gilbert & à Virginie que je ne connais pas, je vous présente mes sincères condoléances. Je suis très peinée du décès de Monique que j’aimais beaucoup, c’était une personne super gentille que je cotoyais chez Garnier-Thiébaut.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.