Search
dimanche 19 mai 2019
  • :
  • :

« Seule la forêt » , ou presque… Une exposition à contempler sans modération

image_pdfimage_print

Un artiste se désiste, un autre le remplace au pied levé et la qualité reste inchangée du côté de la galerie de la MCL où la saison des expositions se poursuit avec le photographe Julien Félix.

Membre de la commission chargée de la programmation des expositions à la maison de la culture, ce dernier a en effet pris le relais d’un confrère qui s’était désisté… Un « remplaçant » de luxe qui avait une exposition prête à partir pour la galerie, on peut appeler ça de la chance, le destin, enfin comme vous voulez mais ça tombait plutôt bien ! Ainsi, jusqu’au 18 Mars prochain, vous pourrez apprécier, voire contempler une vingtaine de clichés issue de sa production unique et limitée. 22 ambrotypes et deux argentiques pris entre 2014 et aujourd’hui dans le secteur des Hautes-Vosges à l’exception d’une prise en Gascogne. Le Haut du Tôt, Corcieux, Gérardmer, le Valtin, Plainfaing, La Bresse ou encore Straiture font partie de son terrain de chasse, pardon, de jeu !

Peu de mise en scène dans ses photographies prises, rappelons-le, avec une des plus anciennes techniques, la 3ème inventée pour être précis, ainsi que du matériel d’époque. Le résultat, si vous n’avez pas encore eu la chance de vous plonger dedans, est d’une précision et d’une profondeur absolument admirable, d’une beauté sombre et sans égale, presque hypnotique. Si Julien Félix n’a volontairement pas choisi de thème particulier à cette exposition à la MCL, le titre ne laisse que peu de place au doute quant à l’un de ses sujets de prédilection : « Seule la nature » fait franchir une sorte de cap à nos Hautes-Vosges qui ne sont finalement pas toujours si seules : certains ambrotypes sont agrémentées d’une présence humaine qui se glisse parmi les arbres et la mousse, s’immerge dans un cours d’eau. Une présence qui rappelle que l’homme et la nature sont faits l’un pour l’autre et que ce n’est pas qu’un songe si vous vous donnez la peine de vous en souvenir. Cette exposition devrait vous aider à recouvrer la mémoire, à n’en pas douter.

Exposition visible jusqu’au 18 mars aux horaires d’ouverture de la MCL et en entrée libre.

Retrouvez Julien Félix sur Facebook, Instagram ainsi que son site : http://julienfelix.fr/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.