Search
lundi 22 juil 2019
  • :
  • :

Le gérômois Jacques Valentin s’inquiète suite à l’audit réalisé par la Cour des Comptes sur les finances communales

image_pdfimage_print

centre-aquatique-gerardmer-2La cour des comptes s’inquiète, moi aussi je suis très inquiet. La dette de la commune  s’envole: en 2012 elle était de 26,6 M€ et fin 2019 elle sera de 46,7M€ soit 5.200€ par habitant, soit 16.000€ pour un couple et un enfant. Qui payera ? Nos enfants ?

Dans une récente édition d’un quotidien départemental (Mardi 9 avril page 7) le titre de l’article est : « Centre aquatique : la cour des comptes s’inquiète, le maire rassure », et plus loin, le journaliste écrivait :

« Dans son rapport d’observations définitives paru en fin d’année dernière, la cour des comptes a émis quelques réserves au sujet du projet de centre aquatique et de bien-être de Gérardmer, entré récemment dans sa phase concrète. Si l’instance consent que « les grands équilibres de la situation financière de la commune restent maîtrisés », elle demeure tout de même plus prudente au sujet de l’investissement de 12,5 M€ engagé par la perle des Vosges. Dans la synthèse de son rapport, la cour des comptes relève ainsi : « Le projet […] a été lancé sans que soient connues les subventions d’équipement prévues au plan de financement. » Contacté par téléphone, le maire Stessy Speissmann évoque, de son côté, « une procédure classique » avant de détailler : « Évidemment, nous avons fait le tour des financeurs potentiels. Il y a eu un échange avec ces partenaires afin qu’ils se positionnent. Tous nos grands projets sont réalisés comme cela. Nous avons ainsi une idée du montant des subventions même si elles ne sont pas encore votées. »

Un rapide retour sur les informations du budget du centre aquatique à partir des informations publiées sur gerardmerinfo:

03/2018 : « Réunion publique. C’est sans doute le gros chantier de la décennie, peut-être des décennies à venir avec pas moins de 10 millions d’euros d’investissement pour la commune. »

01/2019 : le budget est finalisé à 12,5 M€, mais l’appel d’offres est infructueux et les travaux repoussés.

03/2019 : Conseil municipal : 14,8 millions budgétés en 2019 pour le Centre Aquatique, (certes en TTC, donc 12,5 M€ HT).

L’argument de la mairie pour ces travaux est que la structure du bâtiment, qui a 38 ans, est fatiguée… Certes, mais s’est-on vraiment posé la question comment l’entretenir, la maintenir, l’améliorer ??? Si la charpente de votre maison qui a 38 ans a quelques faiblesses, vous n’allez pas raser votre maison pour en faire une nouvelle !! Croyez-vous qu’outre Rhin, nos voisins font ainsi, les responsables économiques disent souvent « Sparsamkeit » soit économie ?? Chez nous, le principe de précaution a bon dos, et les contribuables aussi.

Sur ce même rapport de la cour des comptes, nous pouvons lire et être informés du niveau d’endettement de la commune : la dette consolidée était :

En 2012, de 26.651.074 €  par habitant, de 2.837€

En 2017, de 41.804.540 €, par habitant, de 4.651€   soit + 56,9% en volume et + 63,9% par habitant.

L’évolution de l’encours de la dette, tous budgets (source cour des comptes)

 

En € 2012 2013 2014 2015 2016 2017

 

en valeur

2012-2017

 

en %

2012-2017

 

Encours de dette

consolidé

26 651 074 27 151 322 29 586 633 41 010 852 40 006 978 41 804 540 15 153 466 56,9

 

Population 9 393 9 387 9 250 9 123 8 996 8 988 – 405 – 4,3

 

Dette par habitant 2 837 2 892 3 199 4 495 4 447 4 651 + 1 814 63,9

La cour des comptes commente dans son rapport: (page27) : « L’encours de dette atteint désormais un niveau élevé et peut constituer un facteur de risque pour la commune ».

Ce niveau d’endettement est bien entendu avant le projet du centre aquatique, vu que les chiffres s’arrêtent à 2017. C’est inquiétant, d’autant que la cour des comptes précise sur ces chiffres : « la capacité de désendettement qui en résulte s’établit à des niveaux nettement plus défavorables (20 ans) ». Donc, et avant les dettes contractées pour le complexe, nous en avons encore pour 20 ans.

Mais dans le compte rendu du conseil municipal du 1er mars 2019 dont l’objet était l’approbation des comptes de l’exercice 2018, il est noté page 16 :

Au 31/12/2019, la dette s’établirait à:

25 887 218 € pour le budget général

 2 443 415 € pour les budgets annexes hors domaine skiable.

Soit un en cours de 28 330 433€ pour les budgets hors domaine skiable et de 18 431 507 pour le budget du domaine skiable.

Je rajoute le chiffre qui n’est pas écrit : un total de 46 761 940 €

Donc selon le compte rendu, la dette s’élèvera fin 2019 à 46,8 M€ et la dette par habitant passe de 2.837€ à 5.200€, soit une augmentation de 83,3% depuis 2012.

Vous pouvez télécharger le rapport de la cour des comptes du Grand Est sur leur site internet :

https://www.ccomptes.fr/fr/documents/47831

Si la cour des comptes s’inquiète, moi aussi, car au vu des expériences récentes de  dérive des dépenses, l’écart entre budget et dépenses réalisées est souvent de + de 40%…

  • Place du vieux Gérardmer : estimé 960 K€ , réalisé 1.698 K€
  • Kiosque à musique Briffaut : estimé : 148 K€ réalisé 212 K€
  • Pont de la Jamagne : estimé 810 K€ réalisé 1.165 K€ (A noter que cette dépense était absolument inutile, car le pont était en bon état et demandait de simples travaux d’entretien pour 170 K€, et cela est confirmé par écrit par le conseil départemental pourtant maitre d’œuvre)

Dans le dernier bulletin municipal, il est écrit en gras : « pas d’augmentation d’impôts pour la commune en 2019 … depuis 2009 », mais il aurait dû être noté : « pas de diminution d’impôts pour la commune en 2019, mais une augmentation de la dette de la commune par habitant qui a augmenté de 83% depuis 2012 », voilà la vraie information.

Par ailleurs, la cour des comptes dans sa synthèse conseille : « De façon plus générale, et au regard de l’importance des projets qu’elle conduit, la commune gagnerait en visibilité et en efficience en se dotant d’outils de planification pluriannuelle de ses investissements les plus importants et en renforçant le pilotage stratégique de ses services. »

La cour des comptes le dit avec son propre langage, et en d’autres termes, la ville de Gérardmer n’a pas de vision stratégique et de plan à long terme. C’est du pilotage à vue.

Oui, je suis très inquiet pour nos enfants. On réclame moins d’impôts ! Mais le corollaire est moins de dépenses : il faut tout simplement dépenser mieux pour dépenser moins, et avoir une vision d’avenir.

Jacques VALENTIN      jac.valen@wanadoo.fr

 

 

 




39 réactions sur “Le gérômois Jacques Valentin s’inquiète suite à l’audit réalisé par la Cour des Comptes sur les finances communales

  1. Mangin

    La perle des Vosges s’endette d’avantage , et perd d’avantage de population chaque année ! à gauche toute , comme depuis toujours :-) peut être est ce bien cela le problème de fond ?

    répondre
  2. pan sur le bec

    Une fois de plus…. quand on est contre le Président, on ne lui trouve aucune qualité . A Gérardmer, quand on est contre la couleur de la majorité, on ne lui reconnaît aucune qualité et, ici particulièrement, on lui cherche des poux. Une fois de plus, force est de constater qu’ il y a ceux qui savent tout en toutes choses mais …. n’ont aucune légitimité et ceux qui ont la légitimité et qui travaillent (laissons leur au moins cela) et qui sont vilipendés en toutes occasions.
    En l’occurence, n’est-ce pas en faveur du tourisme que le projet est lancé, donc devrait satisfaire ceux qui s’investissent en pensant au tiroir – caisse plutôt que ceux qui subissent ce tourisme expansif souvent envahissant ?

    répondre
    1. Jacques VALENTIN

      Merci pour vos commentaires. Dans mon propos, je ne suis pas du tout contre la couleur de la majorité et dans ce cas il ne s’agit pas de couleur, de plus je ne comprends pas le terme de majorité dans ce cas présent. Par contre, je suis pour la couleur de Gérardmer, et je suis pour une équipe municipale dans son ensemble qui défend l’avenir de Gérardmer et de la collectivité dont elle a la charge de gestion. Les informations que je donne sont toutes issues de documents officiels (cour des comptes et CR de conseil municipal).
      Je m’inquiète et je ne suis pas le seul, puisque la Cour des Comptes aussi s’inquiète, et je ne tiens pas à laisser des dettes insurmontables à mes petits-enfants. Je signe mes articles et si vous voulez échanger avec moi, mon adresse mail est sur l’article.

      répondre
      1. François LAVERGNE

        Une autre chose m’inquiété: il s’agit de l’hôpital.
        Ce mardi, à 13 H, je prends contact auprès de mon médecin référent après une morsure. Agenda complet, nous convenons avec la secrétaire d’aller aux urgences.
        A 13 H 47, mon dossier est prêt. et je sonne l’infirmière :  » Excusez -nous, nous avons un transfert sur NANCY . Impossible de faire un examen! »
        Je réponds: « Comment, voulez-vous dire que je ne peux être pris en charge ici et que le service ne peut répondre jusqu’à votre retour de NANCY, »
        Réponse : « Absolument …C’est Nancy qui commande, pas nous! Il faut vous diriger vers les urgences de Saint Dié ou Remiremont! ».
        Confirmation nous est donnée à l’accueil.
        Voilà dans cette « Perle des Vosges » ….
        Qu’en pensez-vous?

        répondre
    2. demi patente de delta plane.

      Le tourisme « envahissant » c’est des centaines de milliers d’heures de travail pour les Vosgiens.
      Sachant que sans cela,ce serait des Vosges plutôt en berne.
      Si vous avez autre chose à proposer en variante,on attend vos propositions ou mieux, votre engagement.

      répondre
        1. Mangin

          Des abus de contrats  » saisonniers  » !!!! juste histoire que les gros pontes de la restauration s’engraissent un peu plus chaque année ! on devrait INTERDIRE les contrats saisonniers , payez correctement votre personnel avec des contrats dignes de nom , et que Gérardmer arrête de ressembler de plus en plus à Saint Dié ( la misère du monde coûte cher pour une petite ville touristique ) !

          répondre
          1. Gilles.

            Les pics de fréquentations dans une ville touristique font que la restauration ne peut fonctionner et survivre que grâce aux contrats saisonniers.
            Sinon, demandons alors aux bateliers et au domaine skiable de conserver l’intégralité de leur personnel toute l’année….

    3. Gilles.

      Tourisme expansif et envahissant.
      Vous confondez Gérardmer et Barcelone….
      Dans les Vosges, à Rambervillers, Senones, Fraize, Cornimont, Monthureux , St Maurice sur Moselle, Chatenois, Darney, Colroy ils n’ont pas à gérer ce vilain problème.
      Dans ces villes, c’est commerces vides ,immeubles et maisons à l’abandon,et fermeture des service publics.

      répondre
  3. André FRANCOIS

    Outre l’endettement … la capacité d’autofinancement est à analyser également …

    Mais que veut-on réellement pour Gérardmer …

    Une vision à long terme reste indispensable avec un plan pluriannuel d’investissement.

    Il n’y a pas que le tourisme … le logement des seniors … etc … si nous voulons garder la population en résidence principale …

    Il y a bien des sujets à explorer et développer, mais pour cela il faut une équipe solide, qui s’investit tout au long du mandat d’élu … c’est un travail quotidien qui ne se résume pas à quelques échanges sur Gérardmerinfo …

    répondre
    1. Gilles.

      Logements seniors.

      Cela me fait penser aux trois maisons jumelées HLM construites rue du Calvaire face à la crèche.
      Le terrain centre ville étant rare et précieux, il aurait été plus préférable de réserver ce terrain pour la réalisation d’un petit collectif d’appartements F2 et F3 pour nos ainés.
      Au vu de leurs difficultés de circulation, cela les placaient à deux pas des commerces et services.

      répondre
  4. Geromois

    Et en plus on laisse la droite du lac se défigurée. Profit agent immobilier ou pots de vins ?
    Notre très belle commune mérite un audit avec les professionnels sur le devenir à 10 et 20ans, une ligne de conduite.

    répondre
    1. André FRANCOIS

      vous avez encore besoin d’engraisser des cabinets d’audit !!!

      voyons, il n’y a pas que des ignares à Gérardmer … il y a des compétences et des personnes qui savent réfléchir et créer aussi.

      identifiez-vous, ce sera déjà plus sain !!!

      répondre
    2. JMV

      Le nouveau PLU qui a remplacé le POS a été réalisé avec l’aide d’ un bureau d’étude.
      Donc des professionnels…

      Et il y a toujours sur ce sujet hautement scabreux des choses qui prêtent à débat. Avec fatalement des satisfaits et insatisfaits qui seront amenés à interpréter le changement selon leur propre vision ou intérêt.

      répondre
      1. Bordeaux chesnel

        Le problème n’est pas d’être satisfait ou insatisfait mais de justesse des réglementations. Le PLU correspond à des critères subjectifs, contradictoires pour certains fabriqués de ttes pièces dans les ministères et non pas par et pour les communes. On devrait revenir au cas par cas et selon la destination des constructions soit d’empêcher l’insensé et donner le feu vert à la logique. La promotion immobilière pourrit la vie gérômoise pour en faire souvent du locatif touristique. Une belle merde

        répondre
        1. demi patente de delta plane.

          C’est le lot de toutes les communes touristiques.
          Et c’est ce qui donne aussi à becqueter à des milliers de familles dans les Hautes Vosges.

          répondre
        2. André FRANCOIS

          il y a aussi un vrai problème de logement locatif en résidence principale, honteux les prix pratiqués, mais aussi de trouver du neuf hyper mal fait, plein de déboires et des propriétaires qui s’en moquent !!!

          Nous sommes les vaches à lait à Gérardmer, lorsque l’on est pas propriétaire !!!

          répondre
    1. Jacques VALENTIN

      Je ne veux pas me présenter, je fêterai mes 73 ans l’an prochain, et il y a beaucoup de compétences à Gérardmer. J’admire par ailleurs le dévouement de tous les élus, ce n’est pas une mission facile. Je participe en citoyen à la vie géromoise et en donnant mon avis, avec pour seul parti, Gérardmer.

      répondre
  5. gerardmer entreprendre

    Après avoir lu édito de Jacques Valentin concernant le budget communal ainsi que le rapport de la chambre régionale de la Cours des comptes.
    J’ai pris La liberté de m’entretenir téléphoniquement avec lui. Les chiffres et le taux d’endettement de La commune de sa station de ski sur 30 ans sont exactes.
    La dette croissante de la commune de Gérardmer n’est pas une fable; sur les sept dernières années son montant a presque doublé par habitant !
    L’équipe de Gérardmer entreprendre À décrypté page par page l’analyse de la chambre régionale De la Cour des Comptes et il semblerait que certains dossiers comme celui du patrimoine immobilier de la commune n’ai pas été traité .
    Cette expertise, confirme une gestion chaotique et risqué à moyen terme pour l’ensemble des Géromois .

    Malgré les recommandations implorant la prudence concernant les investissements, l’équipe communale majoritaire en place, À décidé de faire supporter un nouvel investissement de plus 10 millions d’euros à nos concitoyens sur les 30 prochaines années afin de financer un projet de complexe sportif piscine, patinoire, bowling, qui a notre sens aurait du être intercommunal.

    Depuis plus de 30 ans la commune de Gérardmer est géré par le même groupe politique, il est temps pour nos concitoyens de reprendre en main la gestion de leur ville.

    Au vu des commentaires À l’heure où j’écris ce texte , sachez que la ligne de conduite du groupe politique Gérardmer entreprendre est de mettre en œuvre ses compétences au services des citoyens Géromois, Si le tourisme reste la première source de revenus de la commune et sans doute la première source d’emplois du secteur des hautes Vosges il est indéniable qu’il faudra mener une politique écologiquement ambitieuse veillant À favoriser les résidents permanents ainsi nous pourrons dynamiser la démographie de notre commune .

    Michel Graiche, pour l’équipe Gérardmer entreprendre pour une gestion Adroite, humaine et écologique de notre commune.

    répondre
    1. André FRANCOIS

      Très bien alors quelles sont vos compétences ? …

      Durant ces 5 années passées, nous n’avons pas beaucoup vu celles-ci être force de proposition …

      Nous attendons par conséquent votre analyse détaillée, puisque vous avez lu le rapport …

      répondre
      1. Arnaud chevrier

        Pour les propositions un peut de patience …
        Nous les communiquerons après les européennes.
        Quand aux années passées il faut être conscient que michel Était seul dans cette formation laisser à l’abandon par les delamaria

        répondre
    2. JMV

      Arrêtons de manier les utopies.

      Sur le plan de l’écologie, et pour essayer de sauver peut être l’avenir de l’humanité,il est vital d’opérer un virage à 180°.
      Et cela passe d’abord par des attitudes individuelles engagées.
      Mais ce n’est pas cela qui va « dynamiser la démographie de notre commune ».

      répondre
      1. Arnaud chevrier

        Je ne suis pas d’accord avec vous Jmv l’ecologie Peut être un formidable moteur d’emplois et l’emplois ça favorise la démographie mais il y a effectivement beaucoup d’autres axes à explorer sur cette questions .
        Il est évident que rien n’est facile et que les solutions qui seraient profitables à tous en un claquement de doigts relèvent de l’utopie …

        répondre
          1. Arnaud chevrier

            J’ai déjà répondu à ce sujet le développement de nos idées débutera après là campagnes des européennes

  6. André FRANCOIS

    Nous entrons dans des débats qui peuvent être intéressants, pour l’horizon 2020 …

    A tous ceux qui ne s’identifient pas avec leur vrai patronyme mais sous des pseudos … merci d’avoir le courage de vos opinions en écrivant en clair « Prénom & Nom » …

    A bon entendeur …

    répondre
    1. arnaud chevrier

      l’article ci desuus a été rédigé par mes soins a la demande de Michel Graiche
      Gerardmer entreprendre devient un groupe A politique regroupé en association a l’heure ou je vous parle.

      répondre
    1. Arnaud chevrier

      Si pour vous développez sa vision de ce que devrait être la gestion d’une commune relève d’une farce nous nous préférons penser que s’engager est une marque de courage et de sens civique .
      La décision appartiendra aux Geromois qui glisserons leur bulletins de votes dans l’urne

      répondre
  7. Gilles.

    Soit grosso modo le double du score obtenu par le 2 eme personnage de la majorité municipale aux dernières élections départementales sur notre canton…

    répondre
  8. Mangin

    A droite toute !! il serait grand temps , et pensez aux Géromois avant d’accueillir toute la misère du monde , typiquement socialo communiste , c’est l’orientation politique de Gérardmer qui doit changer , c’est déjà un courant politique très étonnant dans une ville de  » nantis  » !!

    répondre
    1. Jacques VALENTIN

      Je ne pense pas que le problème vienne de gauche ou de droite, de dessus ou du dessous. Certes, notre municipalité dite de gauche socialiste n’a guère compris ce qu’est le social, mais il faut observer que le conseil départemental, classé à droite, lui aussi dépense à tout va, a augmenté ses impôts de façon extrême : Le taux foncier est passé de 15,6% en 2009 à 25,6% en 2016. Soit + 64% en 7 ans !
      Nos élus de droite comme de gauche dépensent abusivement souvent sans discernement, et j’ose dire sans compétence. Que fait-on pour l’emploi ? pour les entreprises ? pour les personnes en difficulté ?pour le logement des saisonniers ? et surtout avec quelle vision d’avenir ?

      A mon avis il faut, il faut des responsables compétents dont l’objectif n’est pas d’être réélus mais d’avoir un grand souci de la collectivité. Les deux mots sont tout leur sens : responsable et compétent.

      répondre
  9. olivier lapotre

    Quand je lis certains commentaires, j’en suis à espérer l’accélération du réchauffement climatique…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.