Search
mardi 17 sept 2019
  • :
  • :

Ils rament pour Émile 24h de l'Ergo jusqu'à dimanche non stop

image_pdfimage_print

Tout le monde connait cette expression «  arrête de ramer, t’attaques la falaise ». En l’occurrence, c’est l’inverse qui est demandé aux participants des 24h de l’Ergo. C’est une véritable montagne à gravir proposée par les dirigeants du club d’aviron, les bénévoles de la section sportive locale et les parents du petit Émile André soit de récolter des fonds afin de venir en aide à toute la famille, aux proches de l’enfant de 3 ans et demi diagnostiqué autiste et dont le traitement choisi  demande une grande mobilisation. La méthode développementale est basée notamment sur le jeu et l’imitation et se veut d’ améliorer son quotidien et de pouvoir envisager qu’il devienne autonome lorsqu’il grandira. Près de 70 bénévoles sont déjà mobilisés pour faire jouer Émile toute l’année, 4 fois par jour, 7 jours sur 7, le tout pour un total d’environ 2 000 heures de jeu par an….et forcément la dynamique de groupe  représente un coût de fonctionnement important. Alors Arnaud Tixier, dirigeant du club, et tous les rameurs en puissance et potentiels se devaient de tendre une main en direction d’Émile et c’est presque naturellement que les 24h de l’Ergo étaient lancées avec pour objectif de recueillir 1 euro par kilomètre parcouru : la somme globale est collectée auprès des principaux partenaires.

Depuis ce samedi 10h, les athlètes sont à l’œuvre et ce jusqu’à dimanche même heure. Seul ou par équipe pour soutenir l’association  « A travers le regard d’Émile » : nous connaitrons d’ici quelques heures la distance parcourue en faveur du petit garçon. En attendant, c’est toute une ville et sans doute plus que cela qui transpire pour la bonne cause. Avec pour participants des plus connus, Stéphane Brogniard, le trailer/rameur, le skieur nordique Maxime Laheurte, le mouvement d’ensemble placé sous le regard bienveillant du coach Patrick Mény, les rames de son skiff étant purement et simplement le prolongement de ses bras depuis 60 ans.

Bref, la bonne humeur est de mise, l’effort est réconfortant comme la buvette  alimentée par les petites mains du club. Un détour s’impose, Émile attend encore un peu plus de monde, afin d’atteindre le but espéré. Tenue de sport de rigueur, de soirée exigée et pyjama molletonné conseillé pour passer une nuit qui s’annonce fraiche à l’extérieur mais tellement chaude dans le cœur des rameurs. !

En savoir plus : https://www.facebook.com/AtraversleregarddEmile/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.