Search
mardi 18 juin 2019
  • :
  • :

Le Toit Vosgien investit 2,5 millions d’euros au Bergon Un programme basé sur les économies d'énergie et de consommation

image_pdfimage_print

Tournée des popotes pour les responsables du Toit Vosgiens, le bailleur qui se veut innovant et solidaire.  On retrouvait sur le terrain, plus exactement dans le quartier du Bergon à Gérardmer, le président David Valence accompagné pour la circonstance du Préfet des Vosges Pierre Ory, de la Sous-Préfète de Saint-Dié  Sylvie Siffermann, du directeur Général Patrick Schmitt et du maire de la commune Stessy Speissmann. Les visiteurs ont découvert les travaux mis en œuvre par le Toit Vosgien articulés autour de 2 immeubles pour un montant global de 2,5 millions d’euro. Une somme importante dont l’objectif est d’améliorer  le confort des locataires mais aussi de diriger les structures existantes vers un label intitulé PASSIV’HAUS ou l’art et la manière d’exploiter les expériencs acquises par la société en matière de consommation et d’économie d’énergie. Ainsi les deux structures concernées vont permettre à terme de diviser la consommation par 10 soit d’économiser 25 000M3 de gaz et 38 000 litres de fuel ce qui correspond à l’équivalent d’un SMIC par ménage installé en T4.

C’est donc le plus gros chantier des Vosges consacré en 2019 par le bailleur social avec 40 logements remaniés soit 62 000 € par appartement subventionné à hauteur de 4400 € par l ‘Europe (FEDER), et pour un montant total d’aides concernant la Région de 120 000 €.

Le cahier des charges parle de lui même et dirige les deux bâtisses vers  une exemplarité  en matière d’isolation et de consommation avec : une  façade laine de bois d’une épaisseur de 30 cm, une toiture isolée sur 20 cm, des plafonds sous-sols 20 cm, le remplacement des menuiseries extérieure et menuiseries triple vitrage, une ventilation double flux permettant de renouveler l’air des logements tout en recyclant la chaleur extraite, une chaufferie par pompe à chaleur innovante fabriquée en France (marque Auer). 1 kwh d’énergie électrique consommé produit 4 kwh de chaleur pour chauffage et eau chaude, sans oublier l’installation de panneax solaires photovoltaïques.

Bref, aujourd’hui c’est déjà demain pour Le Toit Vosgien qui envisage l’avenir à l’échelon d’un quartier mais aussi de toutes ses structures dont l’évolution est une réalité liée au temps et dont le but est de réduire de 90% les charges d’énergie et surtout de faire disparaitre les énergies fossiles des deux bâtiments.

Ainsi le bailleur investira en 2019 plus de 9,4M€ pour rénover 198 appartements sur les sites de Corcieux, Gérardmer, Raon l’Etape, Rue Denfert Rochereau et De Lorette et de Saint-Dié-des-Vosges Rue de l’Etang Piller et Rue Maurice LEMAIRE.

Cela fait aussi partie d’un plan pluriannuel à 5 ans qui doit permettre de rénover énergétiquement 742 logements en 5 ans en les portant à un niveau passif ou proche du passif.

 




3 réactions sur “Le Toit Vosgien investit 2,5 millions d’euros au Bergon

  1. JMV

    Economie d’énergie soit, entretenir et améliorer le confort dans les logements et les communs soit, mais installer des balcons que beaucoup de contribuables ne pourraient même pas s’offrir, n’est ce pas un peu excessif……
    D’autant que dans le même temps, la France par manque de moyen n’arrive pas à construire suffisamment de logements sociaux.

    répondre
    1. gag

      Je ne comprends pas votre réaction, avoir un balcon est essentiel. Je remercie le Toit Vosgien pour cette attention. Sachez que nous payons notre loyer comme tout le monde. Un peu de bonheur dans ce monde d’abrutis !

      répondre
      1. JMV.

        Pour votre information, et c’est tant mieux car sinon le système serait difficilement viable , les bailleurs sociaux bénéficient de beaucoup d’aides pour construire et entretenir leurs logements.

        Ces aides sont données par l’état, les collectivités territoriales ( régions, départements, communes ) et la caisse des dépôts et consignation sous forme de prêts à taux réduits et d’emprunts garantis.
        La TVA est également réduite sur les travaux et les bailleurs sociaux sont exempts d’impôts société.

        Tout cela à un cout important pour l’ensemble de la collectivité.
        Y compris pour les propriétaires qui n’ont pas les moyens de s’offrir des balcons….

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.