Search
mercredi 18 sept 2019
  • :
  • :

Visite à Gérardmer de Pernelle Richardot de la liste « Envie d’Europe écologique et sociale » "Redonner de la voix aux élus des territoires et faire le lien avec les élus européens dans une Europe Fédéral"

image_pdfimage_print
pernelle richardot Gérardmer (2)

Une visite à Gérardmer qui a débuté par le domaine skiable alpin de la Mauselaine pour Pernelle Richardot et Jean-Marie Lalandre.

 

La Perle des Vosges et son maire Stessy Speissmann accueillaient ce vendredi après-midi Pernelle Richardot, présente en 12ème position sur la liste menée par Raphaël Glucksmann Envie d’Europe écologique et sociale. Elle est notamment revenue sur la nécessité de se rendre aux urnes ce dimanche, sa vision de l’Europe, tout en s’insurgeant contre le président Macron qui, selon elle, appauvrit le débat et le parasite avec une vision étriquée, nombriliste, en « nationalisant et en personnalisant le vote » en mettant ainsi en péril la crédibilité de son pays sur la scène européenne…

Redonner de la voix aux élus locaux

pernelle richardot Gérardmer (1)Alors pourquoi aller voter aux Européennes ?!? Pour Pernelle Richardot, le Grand Est est une mini Europe avec les mêmes problématiques  : sans être exhaustif, elle site des problèmes de transport/mobilité, de friches industrielles à la charge des communes, de désenclavement qui peine à se mettre en marche : « Pour sortir de cela, les élus locaux doivent impérativement être des correspondants, des interlocuteurs pour comprendre ces problématiques. Il y a cette idée, dans le Grand Est, où nous faisons campagne des Ardennes à la Haute Saône, qu’il doit y avoir un échange entre les régions et l’Europe, que ces réalités territoriales doivent être prises en compte » explique Pernelle Richardot. L’Europe peut toucher directement la qualité de vie des gens.  Une Europe qui a localement contribué à la création du télésiège débrayable de la Mauselaine (à hauteur d’un Million d’Euros), un atout majeur pour le domaine de Gérardmer qui va permettre également de développer un projet d’activité 4 saisons. « C’est un plus pour le tourisme, et donc aussi pour la collectivité puisque le domaine est municipal » ajoute le maire Stessy Speissmann.

« La France rajoute du centralisme »

pernelle richardot gérardmerCe dernier qui a également précisé que certaines grandes manifestations gérômoises recevaient aussi un soutien de l’Europe, mais non sans mal. « C’est de plus en plus compliqué, mais pas à cause de l’Europe comme on aime nous le faire croire et je rejoins Pernelle sur ce sujet, c’est bien parce que la France rajoute du centralisme. » Du centralisme, comprenez de l’administratif à la française, un véritable assommoir qui décourage certaines structures ou collectivités. Que ce soit au niveau national comme européen, les territoires ne doivent pas se faire concurrence, il y a des filières à développer, des complémentarités européennes et des solidarités à mettre en place. » Une vision d’une Europe solidaire prônée par Pernelle Richardot, et loin du cliché de l’Europe vampirique, car une Europe qui redistribue et qui doit mieux redistribuer, si elle est mieux sollicitée, en direct, par les élus des territoires qui doivent avoir voix au chapitre.

Fonds Européens : « On peut et on doit faire mieux »

pernelle richardot Gérardmer (3)Des propos que Jean-Marie Lalandre prolonge : « L’Europe est dans la vie de tous les jours. On a tendance à l’oublier mais on s’en aperçoit si on s’en donne la peine, avec des financements importants, considérables même parfois sur des projets de territoire. Prenons l’exemple des grands fonds Européens : il y a le le FSE (Fond Social Européen) et le FEDER (Fond Européen de Développement Régional) qui sont gérés en France par les régions et qui sont consommés à quasiment 100%. Et il y a le FEADER, Fond Européen Agricole pour le Développement Rural, qui obéit à la fois à un cadrage national et une déclinaison locale. C’est 687 Millions d’Euros qui nous attendent, et seulement 28 Millions ont été consommés aujourd’hui, je crois qu’il n’y a que la Slovaquie qui fait moins bien en pourcentage.

Pour conclure, Pernelle Richardot a enfin tenu à rappeler que le vote de dimanche ne devait surtout pas être réduit à un vote barrage au FN : « Nous avons et vous avez un tour pour envoyer des gens siéger, il y a 755 places et c’est un système un homme-une voix. Les Socialistes Européens ont un projet ambitieux, une vision globale et non franco-française, un vrai projet européen. »

 




2 réactions sur “Visite à Gérardmer de Pernelle Richardot de la liste « Envie d’Europe écologique et sociale »

  1. Gilles.

    En 2017, la France à versé 16,25 milliards au budget de l’EU et en a reçu 13,5.
    Arrêtons donc de nous faire croire que l’Europe paye pour nous.

    Pour l’exemple et à l’opposé, le plombier polonais donne 3,3 et reçoit 11,9.

    répondre
  2. JMV

    Atterrissez.
    ça me fait rire « la vision globale et non franco-française ».
    Tout les pays de l’UE à commencer par la grande Allemagne ne sont intéressés par l’UE que dans la mesure ou elle sert leurs intérêts propres.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.