Search
lundi 24 juin 2019
  • :
  • :

Hôpital de Gérardmer : il y a urgence ! L’association GERHO réactivée Rejoignez le combat pour la sauvegarde du centre hospitalier - 1ère action d'envergure le 15 juin prochain

image_pdfimage_print

hopital gerardmer GERHO réunion (1)

La question avait déjà été évoquée lors du dernier conseil municipal de Gérardmer et la résistance commence déjà à s’organiser. Suite à l’annonce de coupes franches dans le budget du centre Hospitalier (CH) gérômois par l’ARS, bras armé du Ministère de la Santé, une réunion publique a été programmée par quelques unes des chevilles ouvrières de l’association GERHO (Gérardmer Hôpital), structure créée en 2005 pour tenter d’éviter le pire. Et c’est bien le pire que l’on veut éviter à Gérardmer. Première action d’envergure prévue le 15 juin. Pour rejoindre le mouvement une adresse mail : hopital.gerardmer@gmail.com

hopital gerardmer GERHO réunion (2)

Lydie Guillemain et Eric Defranould

Face à la récente annonce de l’Agence Régionale de Santé (ARS), il va à nouveau falloir se battre, plus que jamais, et le faire de façon soudée, unie, qu’il s’agisse du personnel de santé, de la population, des élus, des syndicats, des associations et des médecins qui voudront bien se joindre au combat pour préserver le service des soins non programmés de Gérardmer ainsi que les équipes qui le font fonctionner. Un combat qui va plus loin, car si le pire devait justement arriver, c’est tout le CH Claudius Regaud qui serait menacé de devenir ce que le Ministère de la Santé appelle un hôpital de proximité… Un terme séduisant pour parler des hôpitaux de zones rurales qui ne sont plus habilités à faire… grand chose !

Rappelons rapidement que le projet de l’ARS concernant l’hôpital de Gérardmer ainsi que celui de Saint Dié, puisque les deux sont liés, est de modifier le forfait de facturation pour l’accueil et le traitement des Urgences ( ATU), ce qui entraînerait une baisse de 112 000 €. De plus, la modification entraînerait une disparition du Forfait Annuel d’Urgence (FAU) soit une perte sèche de 465 000 € pour un total de 577 000 €… En ce qui concerne l’hôpital de St-Dié, la perte est de 252 000 €  uniquement pour le forfait Annuel Urgence. Pour le budget du CH gérômois, c’est un uppercut de moins 5 à moins 6% sur les produits annuels, ce qui ne serait pas sans conséquences, que ce soit pour la santé des citoyens comme pour le personnel soignant : « Avec une enveloppe réduite de près de 600 000€ et déjà un déficit de fonctionnement estimé à environ 300 000€, on peut craindre que plus de 20 postes soient menacés » précisait Lydie Guillemain.

Le maire de Gérardmer et l’ensemble de la municipalité sont bien entendu à 100% derrière le mouvement qui s’organise. Stessy Speismann, également président du conseil de surveillance de l’hôpital, qui a rappelé qu’avec son homologue déodatien David Valence, ils avaient sollicité une rencontre avec le délégué territorial de l’ARS. Une requête par courrier restée sans réponse jusqu’à ce lundi où le délégué en question s’est engagé oralement à maintenir le forfait de facturation en place jusqu’à la fin de l’année 2019 ! Une bien maigre consolation, une plaisanterie, presque un camouflet pour certains défenseurs du CH gérômois qui ne satisfont pas de cette réponse. Et ce d’autant plus que le comble, c’est que l’ARS semble soutenir le projet de clinique privée à Gérardmer qui avance à petits pas. Une ARS qui a financé à hauteur de 100 000 € la réfection du service de soins non programmés dont les travaux s’achèvent. Travaux dont le principal partenaire n’est autre que l’association gérômoise des sports d’hiver (AGSH) dont les membres ne décolèrent pas. Un service de soins non-programmés que l’ARS a renouvelé pour 7 ans à partir de Mars dernier ! « On marche sur la tête ! » pouvait-on entendre dans une salle des Armes de l’Hôtel de Ville pleine comme un œuf !

La mobilisation était donc importante, et elle devra l’être encore plus, comme l’ont précisé Eric Defranould et Lydie Guillemain qui ont lancé un appel afin de reformer le bureau de GERHO. Ils savent qu’il faudra avancer groupé , et ils peuvent déjà compter sur le soutien de l’ADEMAT (défense de la maternité de Remiremont) et son président Jean Pierrel, présent lors de cette réunion publique. Ce dernier a précisé que des actions allaient être menées le 15 juin prochain, Gérardmer devrait en être l’épicentre, sans doute rejoint par l’association de sauvegarde de l’hôpital déodatien. En tout cas le message est claire chez les défenseurs du CH Claudius Regaud :  « il y a urgence ! »




5 réactions sur “Hôpital de Gérardmer : il y a urgence ! L’association GERHO réactivée

  1. bob le preux.

    Inégalité de traitement selon les milieux urbains ou ruraux.
    Un peu comme les classes à 12 élèves dans les ZEP et à 30 dans certaines écoles géromoises.

    répondre
  2. paret

    quel était le nombre de participant de l’hôpital salarié qui est venu à la réunion pour défendre son emploi et la qualité de vie à gérardmer je suis totalement septique pour les défendres c’est leur emploi qui est en jeux!!!!

    répondre
    1. Zouzou

      Commentaire d’une grande intelligence… il est vrai qu’il est question que d’emploi ! Nous ne parlons pas de sauver une entreprise mais un service public pour la santé des géromois et des touristes !
      De plus le personnel des urgences était présent à
      cette réunion pour soutenir leur service ! Et malheureusement à 20h une bonne partie du personnel hospitalier travaille !! En tout cas, quand vous attendrez 8 ou 9h aux urgences de Remiremont ou de saint Die vous repenserez à votre si
      beau commentaire contre le personnel hospitalier de gerardmer !

      répondre
  3. Le martinet

    500.000 € c’est la facture de Dame Brigitte pour changer la vaisselle de l’Elysée. Nous n’avons pas les mêmes valeurs dans la macronie. Sacrifier les gueux pour le luxe du château

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.