Search
samedi 15 août 2020
  • :
  • :

MCL : on « termine sur une page blanche » et on repart piano, piano Un équilibre financier précaire, des ajustements à faire et un nouveau futur à écrire

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

AG MCL (2)

Après une année de transition qui faisait suite à une année sans poste de direction, c’est sur une demande de DLA ou diagnostique de la structure que s’achève 2018-2019 pour la MCL de Gérardmer. Une opération qui, pour reprendre les mots de la directrice Ludivine Colomb, aura pour but de « retravailler notre projet associatif, réinterroger notre modèle économique et de gouvernance. »

L’équilibre, maître mot ?

La présidente Martine Crouvezier en compagnie de la directrice Ludivine Colomb et de matrésorière Lydie Guillemain.

La présidente Martine Crouvezier en compagnie de la directrice Ludivine Colomb et de la trésorière Lydie Guillemain.

Et cette dernière de conclure son intervention lors des récentes assises annuelles en résumant ainsi la situation : « L’année se termine donc sur une page blanche où chacun, habitant, salarié, bénévole, partenaire pourra participer à l’écriture du futur de la maison. » Une page blanche donc, et du pain sur la planche. Car s’il n’y a pas péril en la demeure, il va falloir jouer serré : la MCL doit faire face à la diminution des contrats aidés, à la suppression du CICE non compensée par la baisse des charges, à l’arrêt des Nouvelles Activités Périscolaires ou encore à la baisse des financements des collectivités, sans oublier la situation économique générale qui touche le budget des familles. « Le manque à gagner est estimé à plus de 70 000 € pour le compte de fonctionnement  général de la maison » explique la trésorière de la MCL Lydie Guillemain, ajoutant que l’association connaît également des difficultés structurelles bien que « nous sommes cependant assez confiants et avons bon espoir de parvenir progressivement au retour à l’équilibre » ajoutera la trésorière. Une large réflexion doit donc être menée avec, entre autre, le fameux diagnostic d’accompagnement (DLA), l’élaboration de différents budgets sur 3 ans, la recherche de nouveaux partenaires, de nouvelles subventions (secteur dans lequel l’absence de poste de direction a sans doute pesé) et nouvelles activités, sans oublier une réflexion sur l’équilibre (encore et toujours) des activités hebdomadaires cette fois.

Piano or not piano ?

AG MCL (1)Un équilibre des activités qui, sans nul doute, est apparu comme l’un des sujets les plus préoccupants pour certains bénévoles et adhérents  présents lors de l’assemblée générale de la MCL. En effet, cet équilibre est normalement l’un des cercles vertueux du système de ce type de structure qui veut que certaines activités déficitaires puissent être pérennisées en partie grâce aux activités bénéficiaires (ainsi qu’aux éventuelles subventions et aides, sans oublier l’apport de la structure associative). La grande question est donc de savoir si certaines activités vont être impactées dès la rentrée prochaine par de nouvelles orientations budgétaires et un nouveau projet associatif, à commencer par les cours de piano de la MCL dispensés par Pierre Brouant. Plusieurs parents d’élèves ont pris la parole pour interroger la directrice et la présidente de la MCL sur l’avenir de ces cours. Le professeur en question avait en effet annoncé à ces mêmes parents et leurs enfants que, suite à un entretien avec la direction, il risquait fortement de voir son poste supprimé… Ciao le piano, au grand dam de plusieurs de ses élèves, bien décidés à défendre leur enseignant. Quant à la direction de la maison, elle a indiqué, toujours lors des assises annuelles, qu’aucune décision n’avait été prise à ce jour (mercredi soir) et qu’aucune réponse ne pouvait donc être apportée sur le devenir des cours de piano. Une rencontre avec les parents mécontents afin de faire avancer le dossier a également été proposée avant la fin du mois de juin… Affaire à suivre, sachant que si aucune solution n’était trouvée, il serait sans doute regrettable que plus aucune structure municipale ou associée ne propose de piano à Gérardmer.

Le cinéma toujours au top

hall du cinéma mcl 2018 (2)Il y a tout de même des bonnes nouvelles dans tout ça, et pas qu’une. Tout d’abord le cinéma qui n’en finit pas de progresser et représente pas moins de 30% des prestations vendues par la MCL  avec des recettes d’environ 76 000 € pour 2018 (contre 67 000 en 2017).  Avec le festival Graines des Toiles en fer de lance, le ciné est en pleine forme et on peut dire que la commission emmenée par Loïc Moresi fait du bon boulot. Pourvu que ça dure comme on dit au Groland ! On notera également le gros travail d’Hélène Leberre en service civique à la maison et qui a impulsé une nouvelle dynamique en matière d’accueil des ados notamment. Une initiative qui a rapidement porté ses fruits et qui devra être prolongée  à la fin de son aventure. Sans doute que le retour du coordinateur du secteur jeunes Julien Thibaut (encore une bonne nouvelle !) y contribuera, lui qui était parti en formation d’alternance lourde. Et enfin, comme l’a rappelé l’adjointe à la culture, la Ville a renouvelé sa convention avec la MCL en septembre dernier et ce pour une durée de 9 ans. « Le rôle essentiel que joue la MCL pour la culture et l’éducation populaire à Gérardmer n’est plus à prouver » , précisera Anne Chwaliszewski. Et de citer Robert Orben (en modifiant légèrement la version originale) : « Si vous trouvez que la culture coûte cher, essayez l’ignorance. » On ne s’y risquerait pas !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.