Search
samedi 19 oct 2019
  • :
  • :

Retour aux sources pour les Diables Rouges du 15-2 Défilé dans les rues de Gérardmer en compagnie des Diabli Rossi et des Carabiniers-grenadiers du Prince Baudouin

image_pdfimage_print

En cette belle journée du 26 juin, près de 250 militaires en provenance du 152ème Régiment d’Infanterie ont foulé le sol de la Perle des Vosges dans le cadre du centenaire de son installation à Colmar.

Rappelons que c’est en effet le 2 août 1919 à Colmar que le régiment avait élu domicile après être né sur les bords du Rhin en 1794, avoir été recréé à Epinal en 1887, puis basé à Gérardmer depuis mai 1905, ville de garnison du 15-2 pendant la 1ère Guerre Mondiale notamment. C’est plus particulièrement au quartier Kléber que ceux que l’on surnommait Les Diables Rouges avaient leurs quartiers, surnoms dont ils avaient hérité en référence à leur héroïsme sur le Harmannwillerkopf. Des fantassins qui avaient fait du Massif Vosgien leur jardin, un régiment destiné à « couvrir » et qui aura su s’adapter aux exigences d’un conflit évolutif.

En retraçant l’histoire des Anciens du 15-2 et comme le fera remarquer dans son allocution le Colonel Thibaut Kossahl, chef de corps du régiment, trois enseignements sont à retenir : le 15-2 est toujours prêt à livrer bataille. Il a pu saisir l’opportunité d’une mission allant au-delà de ses objectifs initiaux. Enfin, sur la durée de la guerre, il s’est adapté en permanence aux exigences d’un champ de bataille évolutif. « Trois leçons qui méritent que nous les retenions, cent ans après le bond initial qui fit entrer le régiment dans la légende » conclura le Colonel Kossahl avant de lancer les troupes vers Colmar, sur les traces de ses Anciens.

Un raid de quelques 52 km en passant par les fameuses Crêtes Vosgiennes, dont le départ a été donné au square Briffaut en compagnie d’une délégation des carabiniers-grenadiers belges du Prince Baudouin, mais aussi du 152ème RI italien, dont les fantassins sont eux aussi surnommés les Diables Rouges… ou plus précisément I Diabli Rossi. Mais avant de s’élancer, n’oublions pas que le 15-2 et son État Major actuel avaient tenu à rendre en quelque sorte hommages à son précédent lieu de garnison et aux hommes qui l’avaient occupé. Accompagné des représentantes de la Municipalité Anne Chwaliszewski et Laurence Goujard, le 15-2 a ainsi procédé à un dépôt de gerbe à la porte du quartier Kléber.

Enfin, sachez, avant de refermer cette page et si vous voulez prolonger cet événement commémoratif et patriotique, que les festivités de ce centenaire débuteront le 29 juin à l’arrivée des hommes à Colmar, prévue à 9h50. Les soldats arrivent en ville en tenue de combat, accompagnés de la Nouba du 1ᵉʳ régiment de tirailleurs qui les rejoindra au niveau du musée Unterlinden. Drapeau en tête, les Diables Rouges se dirigeront en musique jusqu’à la place Rapp. Monsieur MEYER, le maire de Colmar et le colonel Kossahl, annonceront l’ouverture des journées portes ouvertes à 10h00. A la tombée de la nuit, une cérémonie nocturne avec jeux de lumières se tient Place Rapp tandis qu’une section de jeunes engagés se voit remettre sa fourragère devant de hautes autorités civiles et militaires. Par ailleurs, les 29 et 30 juin, le 152ᵉ régiment d’infanterie organise ses journées portes ouvertes place Rapp autour du thème « Hier, Aujourd’hui et Demain ». De nombreuses animations sont prévues durant ces deux jours




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.