Search
dimanche 8 déc 2019
  • :
  • :

Centre hospitalier – Communiqué de GERHO

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

 

L’association GERARDMER-HOPITAL crée en 2005 a été réactivée récemment par l’actualité de l’hôpital, notamment par la remise en cause du financement de son service de Soins Non Program-més (SNP) et ses conséquences sur l’avenir de ce service public.

Nous remercions chaleureusement tous les participants à la manifestation nationale qui a eu lieu le 15 juin à Gérardmer (plus de 500 personnes) ainsi que tous ceux qui ont apporté leur signature à la pétition papier qui a circulé jusqu’au 15 juillet soit plus de 3000 signatures !

(malgré le fait que des commerçants l’ait rendue trop tôt… ou jetée….)

sans oublier la pétition internet qui a recueilli 60 signatures.

Dès le soir de la réunion publique que nous avons organisée le 3 juin en mairie de Gérardmer, le maire nous informait du maintien de ce financement par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Il n’est pas interdit de penser que notre mobilisation y a été pour beaucoup !

Par la suite, et à grands coups de communication nous avons eu la confirmation que le financement des soins non programmés serait maintenu pour les années à venir….

La réunion du Comité Technique d’Etablissement (CTE) de l’hôpital qui a eu lieu le 11 juillet a pré-cisé le financement du service pour 2019, le maintien de l’enveloppe de 600 000 € pour 2020 mais avec un nouveau mode de calcul…

L’hôpital retrouve donc ses chiffres antérieurs à savoir son déficit d’environ 400 000 € et le mise en place d’un  » plan de retour à l’équilibre  » sur 3 ans, ce qui n’est pas sans conséquences sur les ser-vices et les postes.

Si l’incendie est momentanément éteint, des questions importantes restent en suspens.

Notamment celle de la qualification en « hôpital de proximité  » car, selon le décret Buzyn

du 27 mai paru au JO du 1 juin 2019 qui inscrit l’Hôpital de Gerardmer comme hôpital de proxi-mité, cela lui interdit entre autre de faire des urgences, bien que la loi ne parle que de chirurgie et de gynéco/obstétrique.

Un flou artistique continue d’entourer ce que la loi entend par « urgence » et par « proximité »…

Les locaux des Soins Non Programmés viennent d’être rénovés et modernisés, très bien.

On se souviendra des locaux du bloc opératoire rénovés et aux normes en 2006, mais qui n’ont pas empêché l’ARS de l’époque de fermer le service…

Reste la question cruciale du projet de l’installation d’un accueil d’urgence privé sur le site des feutres à Gérardmer, et qui a obtenu un permis de construire et un feu vert de l’ARS….

Nous devrons donc rester attentifs aussi à ce dossier.

De réformes en réformes, de baisses de financement en déficits artificiels, l’ensemble des services publics à Gérardmer comme partout en France sont mis en difficulté pour céder la place aux profits.

Je vous rappelle les paroles de Denis Kessler Président du MEDEF en 2007: « Il s’agit aujourd’hui de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance. » On y arrive….

Pour marquer le coup il a été proposé de faire un geste symbolique qui consiste à retourner le portrait du président Macron à la mairie de lui mettre la tête en bas car les politiques marchent sur la tête !

Le comité a élu son bureau: Présidente: Lydie Guillemain

Trésorier: Urbain Poirot

Secrétaire : Alain Camus

Nous vous invitons vivement à adhérer à notre asso 1 € mini

Des logos autocollants sont disponibles pour 1 euro

Une boîte est disponible à l’accueil de la mairie de Gérardmer pour recevoir les adhésions.

Pour nous suivre : Le groupe facebook : taper « sauvons l’hôpital de Gérardmer »

LG




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.