Search
dimanche 8 déc 2019
  • :
  • :

Europe Eco Vélo : Matthias et Thomas font le retour en France avant d’attaquer le Sud de l’Europe Déjà Si pays traversés pour les deux éco-aventuriers

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

 

Matthias et Thomas ont  actuellement au sud de Paris et en sont à leur sixième pays traversé depuis le début de leur périple qui, rappelons-le, a débuté en Norvège il y a un peu plus d’un mois ! 

Depuis peu, ils ont donc fait leur retour en France, franchissant ainsi la barre des 3000 km ! Ils ont passé Compiègne où ils ont déjà donné une conférence sur le début de leur aventure à des enfants de 8-15 ans et leurs animateurs ! « C’était une expérience incroyable et sommes tellement heureux d’avoir pu faire voyager toutes ces personnes et d’avoir pu véhiculer nos valeurs ! Nous recommencerons à Biarritz et espérons avoir d’autres villes intéressées par notre initiative » précisent les deux compères.

Ils ont passé Paris sans encombre, avec une circulation un peu chaotique et donc tout en restant très prudents. Ils vont pouvoir étudier les pistes cyclables françaises et donner leur avis sur la question en fin de périple en s’appuyant sur ce qu’ils ont pu voir dans d’autres pays. « Nous avons déjà remarqué une différence entre les pays scandinaves et le début de l’Allemagne, par le comportement sur la route des voitures ou camions, les accès pour vélos sur les trottoirs par exemple, de la priorité laissée aux vélos ou non. Cependant il y a un avantage à être en Allemagne, les prix sont plus raisonnables pour la nourriture ! Les paysages sont plus ou moins semblables à la France, moins impressionnants que les scandinaves, mais de beaux points de vue tout de même… » ajoutent Matthias et Thomas

En Belgique, ils ont parcouru 240 km en 3 jours avec une pause à Liège d’une journée pour laver entièrement leurs affaires et reprendre des forces ! Ils ont été agréablement surpris de voir un nombre incalculable de pistes cyclables : « En tant que cyclistes, c’est vraiment agréable d’être en sécurité sur des pistes cyclables, et d’autant plus pour nous avec nos remorques ! Par contre, gros point négatif, la saleté des routes … plus de 6 kilos d’ordures ramassées, et nous aurions pu en ramasser bien plus, mais nous aurions dû nous arrêter un mois entier ! Les pistes cyclables et les routes belges sont extrêmement sales, un manque de civisme et d’éducation de la part de certains, c’est dommage pour notre planète… Mais nous avons encore une fois la chance de tomber sur des Belges bienveillants qui nous hébergent et avec qui nous partageons notre aventure et nous remercient même d’avoir frapper à leur porte. »

Alors que certaines tendances se dégagent au fil de la route, ils sont prêts à affronter la suite de notre périple, avec encore plus de 1 000 kilomètres en France et plus de 800 en Espagne, et le trajet retour qui se fera sur la côte nord Espagnole jusqu’à Bordeaux, où ils reprendront le train pour rentrer sur Nancy.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.