Search
jeudi 5 déc 2019
  • :
  • :

Locations saisonnières et bruit… Communiqué de la commune

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

pmEn l’espace de quelques années les investissements immobiliers se sont multipliés à Gérardmer ( mais aussi dans toute la vallée des lacs). Des constructions amorties pour l’essentiel par la location permettant ainsi à une foultitude de vacanciers  de séjourner sur les bords du lac pour un week-end ou des périodes plus longues notamment en hiver et été hors périodes scolaires. Les débordements par le bruit sont aujourd’hui légion et la commune rappelle dans un communiqué…qui pourrait faire du bruit…

La Commune est saisie de plus en plus souvent de requêtes de gérômois se plaignant du bruit occasionné par l’occupation des locations saisonnières dans leur voisinage, notamment le week-end et pendant les vacances. Les élus appellent les propriétaires et les gestionnaires d’hébergement touristique à établir un règlement intérieur en la matière et à le faire respecter pour que la tranquillité des habitants permanents soit préservée.

Plus globalement, la tranquillité publique doit être de mise entre 22h et 7h et tout tapage nocturne constaté dans ce créneau horaire est punissable




53 réactions sur “Locations saisonnières et bruit…

  1. René Lenchif

    La rançon de la gloire, vous connaissez?

    Par ici les sous, mais … pas les soucis.

    Et nos jeunes s’expatrient pour pouvoir vivre (habiter) ailleurs.

    Et les écoles ferment.

    Et la population vieillit.

    Rassurez vous avec l’âge on entend moins bien…

    répondre
  2. Label silence

    On n’a pas le droit de faire le bruit que l’on veut même dans la journée ! C’est une idée reçue que de se référer à cet horaire 22h-7h, sauf s’il y a un arrêté municipal en ce sens.
    L’arrêté préfectoral vosgien relatif à la lutte contre les bruits de voisinage précise ce que l’on entend par « bruits de voisinage ». Les bruits de comportements des particuliers en font partie. Il indique que « tout bruit gênant […]causé sans nécessité ou dû à un défaut de précaution est interdit DE JOUR COMME DE NUIT ».
    Ceci étant dit, c’est un véritable parcours du combattant pour le faire appliquer. Et les loueurs peu scrupuleux, qui ne pensent qu’à leur rentrée d’argent, le savent bien. Quant ils ne vont pas, par l’intermédiaire d’avocats, jusqu’à vous accuser de nuire à leur business parce que vous allez demander à leurs locataires de faire moins de bruit !!! C’est du vécu et du douloureux ! De guerre lasse, je ne suis résigné à vendre ma maison.
    Tant que l’argent restera leur seule préoccupation, les choses n’évolueront pas. C’est une question de mentalité et de vivre ensemble.

    Ils auraient pourtant tout à gagner à s’inscrire dans des labels type « relais du silence » et la commune aussi peut-être !!!

    répondre
  3. David Michel

    Pourquoi mettre en place des règlements alors qu’il existe des lois qu’il suffit de faire respecter !!! Car si ce sont les propriétaires, riverains ou voisins de faire leur police dans ce cas il faut franchement supprimer la police municipale ( cela ferait des économies) .
    Dans le même ordre de remarque j’ai constaté que les voitures stationnaient toujours autant sur les trottoirs et même franchement sur les pelouses du square Briffaut!!!!! A quoi sert la police???

    DAVID M.

    répondre
  4. Jean peu plu

    Et le friterie des bords du lac qui s’étend tous les soirs pour des musiques criardes. Gérardmer ville ou tout est possible malgré les lois.

    répondre
    1. Jeandon

      Exact. Une insulte au bon goût, à la quiétude et la majesté du lieu. Comment est-ce possible ? et jusque plus de 23 heures, 2 fois par semaine … pour le bon profit du seul tenancier qui transforme son affaire en débit de boisson à la nuit tombée. Une honte ! Est ce là l’expression de la vision de Gérardmer qu’a l’équipe municipale en place ? puisqu’elle a donné son aval à ce pietre spectacle, et ce au plus grand mépris de la qualité de vie des riverains.

      répondre
  5. Fnfan

    A maintes reprises, j’ai fait des observations concernant le quai du lac et les rues de la ville, la présence de vélos ou autres engins sur les trottoirs etc… »Oui, c’est interdit ». Mais qui est là pour faire respecter la loi.? Le bordel partout car, ce qui compte, c’est l’argent déposé dans l’escarcelle de ceux qui ne participent en rien à l’animation réelle (sauf le bruit). De grâce…. résistons sinon, c’en est fini de la poule aux œufs d’or car les gens-touristes compris- en ont MARRE, MARRE, MARRE; de dette putain de ville où l’on fait semblant , où tout est médiocre, minable. La tromperie sur tout et le bruit pour rien. Le monde se meurt et ici encore plus.

    répondre
  6. Comte

    Avec toutes les locations gerardmer est devenue une ville de beauf. Belle clientèle qui disait, 1500 a 2000 euros et plus la semaine. Une idiotie les locations d’aujourd’hui sont faites pour 12 a 15 personnes capablent d’accueillir des groupes de copains et famille. Faites le calcul par tête de pipe, on est bien dans le tres bon marché. Pathétique pour la ville et les habitants. Les locations tuent le tourisme local, le bon goût et l’hôtellerie

    répondre
    1. à ke kuku c'est joni.

      Atterrissez.

      Ces 12 à 15 personnes par chalet multiplié X fois font vivre toute l’économie locale :
      Employés municipaux.
      Services publics maintenus grâce à leur apport ( service d’urgence,…,..)
      Magasins de textiles.
      Commerces divers.
      Cafés et Restaurants.
      Activités de loisirs.
      Sociétés de comptabilité.
      Société d’entretien d’espace verts.
      Négoce en matériaux.
      Entreprises et artisans du bâtiment.

      Vu l’état lamentable de l’économie dans notre pays, je préfère que ces gens viennent dépenser leurs sous chez nous plutôt qu’en Tunisie ,Turquie ou Espagne.

      Nous ne sommes pas non plus à Barcelone .Que cela soit en nuisances, en quantité de touristes ou en jours de fréquentation.
      Je suis natif et vis toujours à Gérardmer.
      Je pense que sans le tourisme, mes enfants et ma compagne qui vivent et travaillent ici, devraient quitter la ville pour essayer de trouver ailleurs un emploi.

      répondre
      1. Baptiste

        Ne confondez pas tout !

        Il y a une différence entre de l’animation en soirée, des manifestations qui génèrent du bruit occasionnellement, bref ce qui est inhérent au tourisme et des vacanciers bruyants et irrespectueux pendant tous les week-end voir tous les soirs de la semaine!!!
        Et quand on implante à côté de chez nous des lotissements de chalets grandes capacités (20 chalets les uns sur les autres) et bien, quand c’est pas l’un c’est l’autre !
        Je pense que tout le monde serait excédé par cela, même vous.

        Le tourisme est important et nécessaire à Gerardmer (et je suis le premier à en vivre), mais cela n’empêche pas le savoir vivre et le respect des autres (vacancier ou non !). Mais il ne faut pas tomber dans l’excès et faire du tourisme à tout prix non plus, cela desservirait tout le monde. La commune en premier.
        Gerardmer est quasi à 50% de maisons secondaires. Si cela continue, les geromois partirons, et Gerardmer deviendra ville morte pas à cause des râleurs, mais parce que seuls les touristes ne suffiront pas à faire vivre Gerardmer… (commerces, écoles, hôpital…)

        Le tourisme se portait très bien avant ces chalets grandes capacités. Et je ne suis pas convaincu que ces groupes qui viennent faire des enterrements de vie de garcons ou de jeunes filles ou qui viennent tout simplement faire la fête, participent beucoup à l’économie locale.
        Ils font leur courses au supermarché certes, mais pour après rester dans leur chalets où ils ont tout ce qu’il faut : vue sur le lac, piscine, spa, sauna, salle de sport, terrasse bien orienté, BBQ, etc…

        Et je ne parle pas de tous les désagréments qui vont avec ces locations grandes capacités (mais pour le coup, les locataires n’y sont pour rien, en tout cas pas à chaque fois) : poubelles, petites routes sur fréquentées à vitesse excessive, dégradations diverses…etc…

        répondre
        1. Jeandon

          Il n’y a pas lieu de mettre en opposition les différentes nuisances ou prétendre que celle qui vous concerne plus est plus hautement préjudiciable à la ville, … que les autres sont une fatalité … Le respect des règles, des lois, concerne tout le monde, ceux qui viennent en groupe de 20 pour louer un chalet n’y dérogent évidement pas. Le problème c’est quand personne ne fait appliquer, ne sanctionne, .. comme c’est le cas actuellement, la faute à un manque de moyens humains ? Oui, puisque certains soirs, aucune présence de force de l’ordre sur Gérardmer : impensable dans une ville dont la population quadruple parfois ! (1 seule patrouille de gendarmerie pour Gérardmer / Fraize : appelez la gendarmerie le soir ou la nuit et ils arriveront parfois 3 heures plus tard, ou pas du tout) MAIS AUSSI A UN MANQUE DE VOLONTE et de consignes POLITIQUE : combien de comportements interdits sanctionnés en période touristique ? stationnement (très peu et à ma connaissance uniquement les gérômois), chiens : déjéctions non ramassées ou encouragées, non tenus en laisse, .. (à ma connaissance jamais), vitesse : dans les rues proche du lac, la droite du lac, les cols (y compris motards, cyclistes qui descendent de grosse pierre) : je pense aucun également, bruit (locations, événements, respect des heures pour la tonte, les travaux bruyants) : là encore aucun, tout au plus un rappel à l’ordre, incivilités incluant troubles de l’ordre public, pollution, dégradations, négligences, feux divers (?), sans oublier : aberrations diverses (tel que : lâcher de 3000 cyclistes belges en même temps au bord du lac et qui montent le col sans aucune gestion, bref. Quid de l’education, de la prévention et de l’information à destination des touristes ?

          répondre
      2. Elections dans 6 mois

        Mais monsieur on ne remet pas le tourisme en cause, mais la qualité des touristes. Et forcément avec des location de 15 personnes on tire l’ensemble vers le bas. Le mécanisme est simple a comprendre et le constat s’impose aujourd’hui par lui même. Question : vous avez déjà vu des hotels 4 où 5 étoiles avec des suites pour 15 personnes pour un prix de 3000€ le séjours. J’imagine même pas le bordel dans la structure d’accueil sans parler de la qualité des résidents. Serieux et reflexion s’impose.

        répondre
      3. fanfan

        23 H 15 ce vendredi ….. et ca gueule de partout ! Ceux qui vivent du bruit et du désordre permanent ( de jour comme de nuit d’ailleurs) en ont assez assez! Et ne dites pas que les gens vivent, ici, de cela : ils survivent à la rigueur et … en empoisonnant la vie des gens. Est-ce tolérable?

        répondre
    1. Jacques Litaize

      « Charles de » et non « Charles De »…Je suis toujours étonné par le fait que de si nombreux Français (la majorité ?) ne savent pas écrire le nom de cette figure marquante de leur Histoire.
      Désolé pour le HS.

      répondre
    1. Olivier Bédel

      C’est bien vrai ça, le bruit des nibards est absolument infernal sur les bords du lac. On n’en peu plus. Il faut mettre en place une police des nibards, avec des nibars-caméras, des panneaux interdisant le bruit des nibards et tout le toutim… Rien ne va plus en France, et encore plus à Gérardmer…

      répondre
  7. Jean Paul

    Ayant vécu à Gérardmer pendant une trentaine d’années je me suis dit qu’a la retraite je me barrerais le plus vite possible de cette ville qui est devenue insupportable. C’est ce que j’ai fais et je ne le regrette pas, fini toutes ces nuisances sonores de jour comme de nuit, toutes ces manifestations qui bloquent la ville sans compter la pollution que cela engendre, pour moi le tourisme est devenu un business qui ne profite toujours qu’aux mêmes qui ne pensent qu’a leurs porte monnaie.

    répondre
  8. majorette

    Bonjour,
    De manière plus générale et pour prendre le problème des « nuisances » de toutes sortes qui s’accumulent à Gérardmer (come ailleurs, pas croire non plus que l’on soit un cas d’espèce) da

    répondre
  9. majorette

    Bonjour, un clic trop rapide et hop le texte s’est envolé plus vite encore qu’un tapage nocturne ou diurne par nos vallées !!!
    Je continue donc …….
    De manière plus générale et pour prendre le problème des « nuisances » de toutes sortes qui s’accumulent à Gérardmer (come ailleurs, pas croire non plus que l’on soit un cas d’espèce) dans leur ensemble, je crois qu’il est urgent pour notre ville et ses habitants d’entamer une vraie réflexion sur l’environnement de notre quotidien, dont toutes les composantes se dégradent, et trouver ensemble les bonnes solutions pour retrouver un cadre de vie plus en phase avec l’aspiration d’une grande majorité de Géromois.

    Les prochaines municipales pourraient être l’objet d’un grand débat ???

    répondre
    1. ANDRE FRANCOIS

      Bien évidemment un grand débat, une rencontre avec tous les acteurs, tout à fait d’accord et cela fait partie de l’état d’esprit de Vivre et Construire Ensemble Gérardmer.

      Cependant, toutes les rencontres avec les citoyens n’ont de valeur que si les conclusions et enseignements débouchent sur des actions concrètes.

      Force est de constater actuellement, la non-application de la réglementation en vigueur … pourtant les textes existent … le laxisme a ses limites, surtout lorsque cela commence à susciter l’agacement.

      Il est important de donner une orientation touristique saine et durable pour Gérardmer, il y a des choix à faire, tout accepter n’est plus acceptable, sinon la déviance va s’accroître …

      Ce n’est pas parce qu’ailleurs la déviance est de mise, que cela doit justifier le libéralisme actuel non compatible avec le « vivre ensemble », alors agissons, osons, prenons des décisions et appliquons les …

      répondre
    2. venez armés,l'endroit est desert.

       » plus en phase avec une grande majorité des géromois »……

      Pour tester votre affirmation, montez donc une liste  » anti touristes 2020″.
      Cela vous permettra à coup sur de bouter ces hordes d’envahisseurs hors de Gérardmer.

      répondre
  10. David Michel

    La multiplication des autorisations de manifestations ,rallye de France, Motorday, etc( que les autres villes ne veulent plus).

    L’urbanisation délirante ,exemple Droite du lac.

    Le laxisme de la police municipale.

    Toutes ces choses font évidemment que la municipalité est entrain de tuer « la poule aux d’or »lentement mais sûrement……dommage!!!!

    DAVID M.

    répondre
    1. frisou

      Tout à fait d’accord! il n’y a pas de police, pas le moindre contrôle dans quelque domaine que ce soit. Règne de la vulgarité et du mépris d’autrui !

      répondre
  11. michele

    oh!! mais quelle joie d’ avoir quitté gerardmer il y a 4 ans pour la BRESSE un havre de paix ici même avec des locations saisonnières tout le monde se respecte je n’ entends que le chant du coq et les oiseaux mais bon on ne peux pas recevoir tous les geromois désolés bon courage à vos tous

    répondre
  12. P Bourgeois

    Le meilleur arrive…. On apprend que la friterie du bord du lac organise une course de sac à patates en pleine journée. Un cauchemar éveillé qui va s’étendre sur des dizaines de mètres comme sa terrasse déployée le soir totalement hors la loi. Entre nous mesdames et messieurs les élus, gerardmer vaut mieux qu’un sac de pomme de terre. Chanony et Abel Hugo se retournent dans leurs tombes

    répondre
  13. Lalevée

    Force est de constater que généralement tout ce qui est nuisible a l’équilibre de Gérardmer vient de personnes sans sensibilité et culture locale, souvent des gens nés ailleurs qu’ici. On s’installe, on tond le mouton sans vergogne et on se barre. La transmission ils s’en tapent, l’objectif est de faire du fric jusqu’à détruire la vie gérômoise

    répondre
    1. à ke kuku c'est joni.

      Force et de constater aussi que sans le tourisme, vu la disparition progressive de tous les emplois offerts par les tissages, scieries, blanchiments, carrieres , Houot, Grivel,et autres industries, le problème des nuisances ne se poserait pas puisque la vallée serait petit à petit devenu un no man’s land, une sorte de kamtchatka vosgien..

      C’est à la troïka loueurs / Mairie / OT, de définir une charte et faire en sorte que les nuisances cessent et que la tranquillité des riverains proches soit respectée.
      Il faut être ferme et engagé la dessus.Se déguiser en autruche ne peut, bien au contraire, apporter de solutions.

      répondre
  14. à ke kuku c'est joni.

    Je préfère vivre dans une ville vivante et dynamique entrainant de petits inconvénients occasionnels, plutôt que dans des communes en déshérence comme Darney, Lamarche, Mirecourt, Monthureux, Raon l’etape, Fraize, Granges, Cornimont, Senones, Colroy, Xertigny…etc.

    Là bas les habitants sont au calme. Mais malheureusement chez eux c’est fermeture des commerces, des écoles, des collèges, disparition des services publics, et bientôt ( ou déjà ) médecins quasi introuvables.
    Donc entre deux maux, je choisi nettement le moins pire.
    Et tant pis pour les grincheux qui pensent que l’argent tombe naturellement du ciel pour payer leur retraite, ou qu’il est fabriqué par magie par les distributeurs de billets.

    répondre
    1. Martin

      La solution lors de la conclusion du contrat et de la remise des clés avertir le locataire qu’en cas de nuisance sonore après 22h à l’extérieur la caution ne sera pas restituée.

      répondre
    2. laurent etienne

      désolé pour vous mais j’habite à Granges ou il y a quand même 3 médecins(cabinet) 3 infirmiers,une vingtaine d’animations durant l’été et j’y suis parfaitement heureux,arrêtez de mépriser les villages monsieur
      de la « ville »

      répondre
    3. Tintin avec milou

      Cest jauni Holliday…. Qui vous dis être contre le tourisme. Restez chanteur, pas analyste de propos, trop de fausses notes dans ce que vous dites.

      répondre
  15. LE GAULOIS

    nous habitons dans un quartier qui , avant était très calme au milleu des prés ( c’est un choix que nous avons fait ) . depuis deux chalets de vacances se sont construits avec capacité de 15 a 20 personnes qu’avec les voisins nous appelons verrues .
    en effet , les week-end deviennent impossibles :
    bruit la journée avec terrain de boules , après s’etre alcoolisés les locataires poussent des cris de sauvages ( je n’exagère pas ) .
    la piscine : les personnes se promenant nus allant uriner sous nos fenetres pour éviter de renter dans le chalet .
    la nuit , musique a fond avec karaoké .
    j’ajoute une autre nuisance , mais qui n’est pas très importante , c’est la vue plongeante sur un parking de 5 a 10 voitures
    moi je n’appelle pas cela du tourisme

    répondre
  16. saccoman gilles

    Alors,mesdames et messieurs les Elus,qu’envisagez vous sérieusement pour remédier à autant de problèmes??
    J’espère que quelqu’un de la mairie daignera répondre par voie de presse à autant de questions??

    répondre
    1. David Michel

      Vu la politique de « l’autruche » qui est courante à la mairie je ne pense pas que nous aurons des réactions…;
      Personnellement je suis confronté depuis de nombreuses années à d’autres problèmes : pollution atmosphérique,croisements dangereux ,etc
      Je n’ai que des réponses de « Normand » dans le genre ce n’est pas moi c’est lui …..et encore les réponses sont rares!!!!

      DAVID M.

      répondre
  17. Jacques VALENTIN

    Très intéressantes toutes ces contributions à ce problème bien réel. Cela veut dire qu’il faut prendre des mesures, des décisions et surtout les faire appliquer.
    Tout d’abord la majorité des règles existent, malheureusement, en France, et donc à Gérardmer, elles ne sont pas respectées, pas appliquées, la police n’est pas présente et ne fait pas respecter ces règles.
    Quels sont les problèmes du bruit, véritable source de désagrément surtout pour Gérardmer, Gérardmer Grandeur Nature !! D’où vient-il ?
    Les touristes dans les locations trop remplies et sans règlement intérieur.
    Les hôtels qui accueillent des mariages et laissent leurs clients faire la fête à grand bruit jusque 4 h du matin, et quelque fois font des pétards passé minuit.
    Les abords du lac et des restaurants qui, pour attirer le chaland font des concerts.
    Les manifestations (type rallye) qui du matin au soir pendant deux jours ont un son qui couvrent les résultats, et couvre surtout toute l’esplanade et bien plus.
    Les motos (j’entends par là les motos qui n’ont comme but que de faire du bruit, et non pas les vraies motos) qui viennent en centre-ville ou passent le long du lac avec un bruit qui couvre toute la vallée : Ils se sentent en toute impunité car les Motorsdays sont permis… Les allemands sont moins bêtes : ils interdisent les routes de montagne aux motos.
    Les boîtes de nuit qui ne sont ouvertes que dans la nuit à partir de 11h, et qui font fuir toute la population urbaine.

    Les solutions :
    Avoir une police municipale disponible (avec N° d’appel) présente les samedis dimanches de vacances, qui patrouille et fait appliquer les lois, particulièrement les samedis soirs.
    Mettre en place des caméras d’enregistrement dans les zones sensibles de la ville.
    Ecrire un règlement et des règles pour les manifestations publiques.
    Pour les motos, interdire l’accès dans l’enceinte de Gérardmer aux motos hors la loi, munir la police municipale de moyens de contrôle de bruit des motos, et poser un panneau d’information à l’entrée de la ville. Nota : la plupart de ces motos ont des systèmes illégaux.
    C’est d’abord un problème de gestion municipale bien entendu, mais aussi et surtout une question qui touche tous les géromois : agissons ensemble.

    Sans doute j’en oublie, mais le principe est simple : La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Nous gagnerons tous en respectant et en faisant respecter ce principe.

    répondre
    1. FRANZI

      Pourquoi pas une manifestation bruyante devant la mairie : certes, on risque pour le coup d’être envoyé au violon! mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle?

      répondre
  18. PETIT

    Je fais partie des pollués par le bruit des vacanciers loueurs de meublés.Devant l,indifférence des propriétaires je souhaite que des décisions efficaces soient prises très rapidement.

    répondre
  19. Olivier Bédel

    Au secours ! Qui va nous délivrer de ce cœur de pleureuses, de ces râleurs professionnels, dont la seule façon de se réaliser est d’écrire (souvent anonymement, preuve manifeste de leur grand courage) des messages geignards, pleurnichards, sur tout et n’importe quoi, la palme revenant au valeureux chevalier blanc de Gérardmer info, le fameux Fanfan. Comme il doit être malheureux Fanfan. Cela doit être dur d’être parfait. Mon Dieu, que Gérardmer est laid, c’est l’enfer sur terre, Ah que cette ville est devenue invivable… Et la haut, les oiseaux, qui nous voient tout petits, si petits, tournent tournent sur nous et crient Au fou, au fou. (extrait chanson de Damia).

    répondre
    1. FANFAN

      Le chevalier blanc aime son pays et le voit défiguré. C’est tout et très simple.
      Voiture sur rue piétonne! vélo et en contre sens sur rue piétonne, les trottoirs ou sur le quai du lac, irrespect du code la route (ronds-points en particulier) passages piétons non respectés. Nuisances sonores fréquentes….. C’est vrai, je suis un mauvais bonhomme qui ne comprend rien à ce nouveau monde!
      Abattez ces gens qui ne comprennent rien!

      répondre
  20. F Vincent

    Gerardmer opère une mutation sans aucune canalisation, on est dans le coup par coup avec des hoteliers qui pensent comme ça, des commerçants autrement, des professions libérales encore différemment, des salariés et fonctionnaires a l’inverse. Alors forcément ça ne peut pas fonctionner. La commune n’offre aucune alternative impose des choix arbitraires, mais surtout ne tient pas compte des observations. La ville a besoin dun programme a moyen termes en se donnant des objectifs basés sur l’anticipation dune société qui avance. On va prochainement connaitre le programme des candidats au siege de maire. L’avenir de la ville se joue en mars prochain, il faudra voter au delà dune idéologie politique, surtout a Gérardmer et faire preuve de bon sens afin de protéger ce qui nous est cher.

    répondre
    1. Helmumuth.

      Ce qui se passe quelquefois à Gerardmer ( relativisons car ce n’est pas loin de là, Chicago ou les Minguettes ..) n’ est que le juste reflet d’une France 2019 de plus en plus en déliquescence morale.

      Incivilités ( et quasi impunité pour les voyous ), égoïsme, assistanat.

      Tout cela découlant en partie de l’immoralisme du monde politique français ( quand la tete est pourrie, difficile de demander au petit peuple de bien se comporter.).
      Cumuls de mandats et de retraites, pantouflages, voitures avec chauffeurs pour les sous secrétaires d’état, ambassadeurs des plaques d’égouts , préfets sans affectation, mises en examen diverses suivies la plupart du temps de non lieux.. On se croirait revenu avant 1789.

      répondre
  21. Schmit

    Notre planète est en train de « crever »….. Tout le monde le déplore, mais rares sont ceux qui prennent des décisions impopulaires et contre productives pour contrer ce constat… Croissance et pognon sont responsables de ce gâchis… Avant ce tourisme de masse, notre ville n’était pas en perdition, nous avions un hôpital, des écoles (qui ne fermaient pas les unes après les autres) des commerces… etc…
    Y avait il besoin de ces milliers de motos bruyantes et polluantes, de ces chalets qui poussent partout vitesse grand V, qui sont fermés plus de la moitié de l’année (qu’est ce que cela apporte à la ville??)
    la liste est longue des transformations subies par notre ville..
    Je constate que notre ville est de plus en plus bruyante et sale ( crottes de chiens, bouteilles plastiques, conteneurs de poubelles qui débordent , sacs éventrés autour etc…)
    Il ne fait plus bon vivre dans notre ville de Gérardmer qui fut si belle et appréciée pour son calme et son air pur…qui n’existent plus…

    répondre
    1. JMV

      Mais ça c’était avant….Et avant, il y avait les milliers d’emplois générés par le 152 eme, Houot, Grivel, les tissages, les carrières,le bûcheronnage,la reconstruction d’après guerre, les scieries, les blanchiments.
      Si il n’y avait pas eu le développement de l’activité touristique pour limiter sensiblement la casse, il n’y aurait désormais sans doute moins de 5000 habitants à Gerardmer.
      Et ceux là même qui geignent sur les  » méfaits  » du tourisme, se lamenteraient de voir une ville morte, des alignements de magasins au volets baissés, et des services publics qui désertent.

      répondre
      1. ANDRE Baptiste

        Encore une fois, on ne remets pas en cause le tourisme.
        Il est essentiel à Gérardmer. Gérardmer vit en grande partie grâce à son attraction touristique et ses nombreuses manifestions !

        Tout cela permet de maintenir un minimum (commerce ouvert et plus de 5000 habitants…) Et bien entendu que je ne veux pas d’une ville morte et touit ce qui va avec !

        Mais sans revenir très loin en arrière (quelques années seulement) on peut tout de même constater qu’il y avait beaucoup moins de locations saisonnières à grandes capacités qui génèrent (qu’on le veuille ou non) beuacoup de désagréments, notament du bruit là où il n’y en avait pas avant, la nuit !

        Et on peut faire du tourisme (même de grandes capacités) tout en ayant un respect et du savoir vivre ! Ce n’est pas plus comliqué que cela. Rien de plus, rien de moins.
        Et c’est le sujet même de cet article. Et pas la remise en cause du tourisme !

        répondre
        1. Jacques VALENTIN

          Tout à fait d’accord Baptiste, c’est le sujet de l’article, mais plus généralement, le sujet est le bruit, l’incivilité, le vivre ensemble, le savoir vivre et cela nécessite plus de contrôle, quand il y a plus de monde. L’an dernier gerardmerinfo avait écrit un sujet sur le surtourisme, et c’était le même sujet. Si les réactions sont si nombreuses et durent après la parution de l’article, cela montre bien que le sujet est sensible.

          répondre
          1. Gilles.

            Toutes ces incivilités sont les conséquences de notre démocratie molle et du laxisme, voire du manque de courage, pour faire appliquer les lois existantes .
            Lorsque l’on met en marche la machine tolérance, il est absolument impossible de régler le curseur. Et c’est à partir de là que débutent le bordel.

  22. Olivier Bédel

    L’art de mélanger la planète qui crève avec les crottes de chiens et les écoles qui ferment à cause des touristes. Ils vont finir par nous boire notre lac tous ces touristes qui ne sont même pas d’ici… Vite une brigade de surveillance de l’eau du lac. Rien ne va plus ma bonne dame, dans cet enfer gérômois…

    répondre
  23. Michel H.

    Merci à Monsieur Olivier Bedel qui montre un peu d’intelligence dans cette discussion

    Beaucoup de géromois , xonrupéen, bressauds critiquent ( et jalousent) les nouveaux propriétaires de chalet locatifs !

    Et ce sont souvent ceux qui critiquent qui font eux mêmes de la location saisonnière depuis de nombreuses années ! Dur pour eux d’être dépassés par de nouveaux arrivants sur le marché de la location saisonnière alors que leurs vieux chalets dépérissent et ne sont plus aux normes!

    Et pourtant à qui appartenaient ces terrains ? qui vend les terrains ? qui s’enrichit par la vente des terrains ? les terrains pour construire ces chalets se vendent très chers! ne serait-ce pas les anciens géromois qui profitent de cet argent ? des familles qui possèdent ces terrains depuis plusieurs générations?…les géromois ont le droit de vendre mais les acheteurs n’ont pas le droit de construire ?
    Ils devraient acheter ces terrains hors de prix pour y mettre des vaches ?
    Mais des vaches muettes et sans cloches …bien sûr :-) !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.