Search
jeudi 19 sept 2019
  • :
  • :

Nouvel échec pour le Relais des Bûcherons Les gestionnaires actuels jettent l'éponge. Une épine dans le pied de la ComCom

image_pdfimage_print
Relais-des-bûcherons

Victorine Didier et Gaétan Fluck jettent l’éponge

L’histoire se répète pour les gestionnaires du Relais des Bûcherons à Liézey. Victorine Didier et Gaétan Fluck jettent  l’éponge après un peu plus de 3 ans d’exploitation du restaurant/bar/ épicerie. C’est dans un communiqué laconique qu’ils ont fait part de leur décision aux habitants de village mais aussi aux proches et clients. En voici la teneur…

« La fin de l’aventure approche pour nous, nous effectuerons notre dernier service le mardi 15 octobre à midi. Nous voulons vous remercier pour la confiance que vous nous avez apportée durant ses 3 années à Liézey. C’est avec le cœur lourd que nous vous l’annonçons. Ils vous restent 7 semaines pour profiter de la cuisine de Gaëtan et de l’accueil de Victorine ».

Les gérants d’aujourd’hui remettent en cause les mêmes contraintes d’exploitation que leurs prédécesseurs, soit une trop forte accumulation de charges. C’est à dire un pourcentage du chiffre d’affaire annuel important (5%) auquel s’ajoute le loyer du restaurant et de l’appartement au dessus de l’auberge.

« Nous avons eu dernièrement une discussion avec les élus de la Communauté de Commune et du village de Liézey » commente Victorine »mais rien n’aboutit concrètement. Nous n’avons pas eu de réel refus, mais nos demandes depuis 2 ans restent sans réponse ».

Le verdict est donc tombé pour le frère et la sœur, ce sera sans eux d’ici un peu moins de deux mois.

Une question se pose forcément quant au devenir de la structure et les possibilités d’une future exploitation commerciale. La réhabilitation de la battisse, le très fort investissement à force de rallonge notamment, avaient suscité bien des interrogations au sein même des élus de la ComCom d’alors soit Gérardmer Monts et Vallée. L’avenir du Relais des Bûcherons s’assombrit encore un peu plus d’autant que l’autre auberge du village affiche visiblement une belle santé et une grande notoriété.

facade




44 réactions sur “Nouvel échec pour le Relais des Bûcherons

  1. JACQUELIN André

    Conseiller municipal et communautaire de la précédente mandature, je me souviens d’avoir été le seul à voter contre le projet. J’avais indiqué alors qu’on était en train de mettre en place une machine à fabriquer du déficit !
    Hélas je m’aperçois, sans satisfaction, que j’avais raison envers et contre tous.
    Maintenant que cette structure existe il faudra sérieusement réfléchir à une solution sérieuse et pérenne.

    répondre
    1. René Lenchif

      Déjà en campagne? Parce que c’est dés maintenant qu’il faut réfléchir.
      Et arrêter de croire que c’est le rôle des communes, com’coms et autres associations, syndicats, pays de … de financer des projets utopiques, même si cela fait plaisir aux copains voisins qui sont forts sympathiques.

      répondre
  2. Krolak

    L’autre auberge fait une publicité énorme, flyers sur les pare-brise à Gerardmer, envoi de mails et SMS, accueil de groupes… c’est peut être Ca qui manquait , un travail de com eT de pub , meme si les avis sur tripadvisor etaient bons eT incitaient les touristes à venir mais insuffisants hélas

    répondre
    1. Rainette

      On peut s’interroger sur le légalité de la publicité faite par « l’autre auberge » pour ce qui concerne, par exemple, les panneaux implantés un peu partout dans le village, et hors du village, sur des terrains communaux le plus souvent… Sans compter la gêne occasionnée pour les riverains par les très nombreuses voitures qui affluent dans ce petit village d’environ 280 habitants…

      répondre
      1. René Lenchif

        C’est triste quand il n’y a personne et c’est pénible quand il y en a beaucoup….
        Faut-il interdire toute activité commerciale dans les villages? Ou bien créer des parkings extérieurs avec navettes ou mieux, une ligne de chemin de fer avec une gare à proximité, mais pas trop prés quand même?
        Décidément il devient difficile de trouver des autochtones satisfaits dans les Vosges.

        répondre
        1. M C Maubré

          On n’habite pas un petit village de montagne par hasard ! C’est pour jouir de son calme et de sa tranquillité et non pas pour subir les nuisances induites par des investisseurs et des promoteurs divers qui ne pensent qu’à gagner toujours et toujours plus d’argent au détriment des habitants. Mais c’est facile de juger quand on n’est pas concernés…

          répondre
          1. JMV

            Je suis geromois de souche, y habite et ne vit pas du tourisme.
            Meme si cela est quelquefois un poil genant, je suis très content de voir ma ville vivante et animée.
            Quoi de plus triste de voir ces innombrables villes et villages de province en totale déshérence.

    2. Eliane

      Il y a vraiment des commentaires à la con excusez moi du terme.
      Au lieu de soutenir ces 2 jeunes gens qui ont fait leur maximum on leur dit en clair que c’est de leur faute, pas assez de com, il fallait pas faire ci il ne fallait pas faire ça…. etc…. les autres savent mieux bien sûr comme toujours !
      Victorine et Gaétan nous vous souhaitons plein de courage pour la suite.

      répondre
      1. Lili

        non ce n’est pas de leur faute on sait qu’au début on a la niaque ; mais au bout de trois ans les requins sans scrupules en veulent toujours et encore sans se soucier de la viabilité de cette entreprise on est beaucoup ainsi

        répondre
        1. à ke kuku c'est joni.

          Ce n’est pas tout à fait ça.
          Comme je l’ai exprimé précédemment, le loyer qui correspondait à l’investissement était beaucoup trop élevé en regard du chiffre d’affaire qu’il était logique d’espérer .
          Si une étude de marché sérieuse avait été faite, jamais un tel projet démesuré en regard du besoin n’aurait vu le jour.
          Partant de là, il est clair qu’à terme le cercueil n’attendait que le couvercle.

          répondre
  3. Lili

    des structures comme celle ci il y en a beaucoup qui ont été mise en place avec de nombreux soutien , mais il faut être réaliste la dur réalité des 3 ans ça passe ou ça casse , entre le rêve et la réalité , le terroir commence à saturer on en trouve partout , tout le monde se lance dans ce créneau mais là ça va commencer à saturer . si la clientèle est absente il ne faut pas se faire d’illusions, quand au bilan au bout de trois ans si on n’arrive pas à vivre de son travail ça dégoutte vu les heures passées mais seul les charges ne vous oublient pas et engloutissent le peu qu’il vous reste .Combien d’aides pour ce superbe bâtiment ?

    répondre
  4. Lili

    il est grand temps de réfléchir vraiment si ces commerces vont vivre avant de se lancer dans des sommes extravagante ; là tout est neuf j’imagine l’intérieur ,

    répondre
    1. a ke kuku c'est joni.

      L’investissement trop démesuré et le loyer en corrélation font que cette affaire ne pouvait être viable.
      Trop exaltant et simple d’investir l’argent des autres sans étude de marché bien sérieuse.

      répondre
    1. JMV.

      C’est clair.
      Autant le mettre aux enchères et sauver ainsi un peu les meubles.
      Cela permettra de conserver une petite activité au centre du hameau.

      répondre
      1. Lili

        enchères mais pareil on brade tout pour des sommes modiques pas fait pour soutenir et récupérer du fric ,seul les habitués des enchères en profitent bien en ne pensant pas aux gens qui ont bossé comme des tarés dans les entreprises .

        répondre
  5. Eliane

    Petit endroit sympathique et excellente cuisine.
    Je ne comprends pas, un loyer sur le restaurant et sur l’appartement du dessus ne suffisait pas à la comcom ? Pourquoi encore récupérer 5% sur le chiffre d’affaire puisque ce sont Victorine et Gaétan qui bossaient durs dans cette affaire, personne d’autre.
    Pourquoi ne pas avoir aidé ces jeunes qui ont eu le courage de s’installer dans ce village de Liézey.
    Que des produits frais travaillés par Gaétan ce qui n’est pas le cas de tous les restaurants de la Région, plus l’épicerie avec aussi des produits locaux.

    répondre
  6. Lili

    des personnes qui s’installent dans des villages paumés il y en a mais c’est un sacré combat pour arriver à en vivre et survivre .Vu le bâtiment je pense que les aides ont été largement données .Mais ce n’est jamais simple car on part tous sur des prévisions en gros du vent .On aura toujours des rêveurs mais ces 3 ans vous ramènent à la réalité .

    répondre
    1. Thiriet

      Merci Patrick,
      Le projet du « Relais des Bucherons » était viable, sauf que la gourmande com-com a estimé que les gérants lui devaient 5 pour cent de leur chiffre d’affaire, sans oublier le loyer des gérants…etc…etc!
      Je ne veux pas refaire l’historique de cette affaire mais les habitants de Liézey sont vraiment très déçus du comportement des élus de la com-com.
      Mesdames et messieurs,n’oubliez pas les villages qui font partie du charme de notre région!
      MERCI

      répondre
      1. Lili

        on n e voit pas forcément ce qu’il y a près de chez soit c’est toujours mieux ailleurs et on pleure ensuite qu’il n’y a plus rien, la dur réalité de notre société .

        répondre
  7. Brubru

    Le manque de publicité et de visibilité était évident.
    J’en avais fait la remarque lors d’un passage, et d’un menu grenouilles qui était bien.
    Lorsque l’on passe devant, on remarque plus la publicité de l’autre auberge et c’est fort dommage.
    Ce n’est pas toujours suffisant de bien faire, il faut aussi le faire savoir. Il y a eu un manque de communication aux alentours.
    Il est dommage que des jeunes qui s’investissent ne soient pas plus soutenus.

    répondre
  8. Patrick Roux

    Nous avons goutté et savouré les plats proposés par Victorine et Gaetan.
    Nous sommes partis très satisfaits de leur prestation.
    Il leur a fallu beaucoup de courage pour avoir tenté l’aventure.
    Bon chemin à eux.
    Elus de la com com il faut revoir vos conditions un peu trop gourmandes,
    surtout que ce ne sont pas eux qui bossent durement pour faire tourner une affaire comme celle çi .

    répondre
  9. bruno et kiki

    Tout d’abord, bon courage à Victorine et Gaétan.
    Pas facile d’avoir comme propriétaires des personnes qui n’ont jamais été gestionnaire d’un établissement de la sorte! (ou même d’une SARL) et pourtant Liézey a du potentiel, le relais des bûcherons également. « ça tourne mais les gérants ne gagnent pas leur vie,comment c’est possible »(5% sur le CA,en plus des loyers!): cherchez l’erreur…
    Et pendant ce temps là, le principal sujet est de savoir si on fait une petite comcom ou une grosse comcom (vive l’Europe!) ??
    Tout ça en étant payé bien sûr: et un salaire pour le président, et un pour LES vice présidents…pour combien d’heures de travail par semaine, par mois???
    Le but de la comcom est-elle de tout centraliser à Gérardmer???
    Aucune chance n’est accordée aux petits villages avoisinants, qui font pourtant « la richesse du territoire » citée bien souvent dans les beaux discours!
    Le coup de pouce demandé pour maintenir l’activité n’a encore une fois pas été entendu! bravo aux élus!

    répondre
    1. Eliane

      Comme vous dites cherchez l’erreur… 2 personnes qui travaillent actuellement 7 jours sur 7 pour au final ne pas gagner leur vie. A cause d’une comcom qui ne fait aucune concession et dont les représentants élus sont eux certainement bien rémunérés pour ce qu’ils font. De quoi décourager n’importe qui !
      C’est vraiment une aberration.

      répondre
        1. helmumuth

          Sans parler des désormais quasi inutiles conseillers départementaux à
          1953,33 euros brut par mois .
          ( Soit presque la même indemnité que le Maire d’une ville comme Gérardmer…..!!!!! )
          Avec la création des comcom’ à quoi servent t’ils maintenant à part inaugurer les chrysanthèmes.

          répondre
    2. Marc

      Vous avez très bien résumé tout comme Patrick Roux. Ce n’est pas la première fois qu’ils agissent ainsi. Certains responsables Gérômois de cette communauté de communes sont très avides, soit disant pour le bien commun. Bizarre, ils ne s’appliquent pas le même régime.
      Ces jeunes gens ont eu du courage, se sont battus mais quand votre travail ne vous rapporte que pour payer les charges, les comptables, les banques, les mairies ou communauté de commune, inutile de continuer effectivement. Dans d’autres endroits, les élus aident ces jeunes qui travaillent plutôt que de vivre des aides. Leur engagement attire du monde et fait vivre leur village, mais pas ici. Merci aux élus de la communauté de communes pour ce beau business et ce manque de volonté. Seuls les fainéants et les malhonnêtes arrivent à magouiller et s’en sortir. Triste constat !

      répondre
  10. Jeandon

    De toute façon nous sommes dans un pays où les artisans commerçants doivent tapiner pour le proxénète « Fisc « …pourquoi après avoir payé un loyer redonner 5% du chiffre? A ce tarif là qu ils viennent éplucher les patates. En bref en France les artisans commerçants doivent travailler 15H par jour afin de nourrir nos élus et les faignants

    répondre
    1. Lili

      les artisans commerçant sont les bonnes vache à lait d’un système bien rodé; un statut qui n’est guère revalorisant suivant les heures de job ,via retraites , maladie, et suivi en cas de fermeture mais on sait trouver les indépendants mais pour les autres là on ponctionne un max ;les requins veillent . beaucoup n’ont même pas un salaire décent .

      répondre
  11. Lili

    CCI, POLITIQUES avant de balancer les aides , surveiller de près les affaires dés le début trop d’argent gaspillé; trouvez vous normal de ne pas surveiller ces entreprise et que beaucoup mettent la clef sous la porte au bout de 1 an à 3 ans ;et d’autres qui sont là depuis des années ne sont pas soutenus .On marche sur la tete

    répondre
  12. agnès marchal

    Manque de publicité c’est clair !!! je ne savais pas du tout qu’il y avait une autre auberge que l’auberge de Liézey, qui par contre, se fait connaître (flyers, publicités diverses).

    répondre
  13. Lili

    bientôt les élections, nos politiques vont de nouveau nous mettre en avant sur leurs belles feuilles de bonnes paroles et serrer les paluches mais de la parade .

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Bien dit. Je compte sur vous pour améliorer la vie de vos concitoyens avec des idées nouvelles et des actions concrètes. Il suffit de vous faire élire démocratiquement sans faire de promesses que vous ne pourrez pas tenir, et d’y consacrer un peu de temps au détriment de votre vie personnelle.

      répondre
  14. DIDIER Bernard

    Je vais régulièrement au Relais des Bucherons et je regrette beaucoup qu’il ferme bientôt.
    La Com com n’a absolument rien fait pour les aider. Ce sont des nuls.
    Maintenant, une chose reste à faire : vendre au plus offrant
    Au départ il ne fallait pas voir si grand.
    J’ai toujours dit que ce ne serait pas rentable.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.