Search
vendredi 13 déc 2019
  • :
  • :

Le collectif Gerardmer Patrimoine Nature est actif Le mouvement anti hyper-urbanisation est lancé

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

ahArticle de Anne Huart

Quelques nouvelles du mouvement anti hyper-urbanisation lancé il y a quelques semaines à Gérardmer par Anne Huart et Jean Claude Crouvezier :

« Le collectif Gerardmer Patrimoine Nature » rassemble désormais une dizaine de membres. Il est constitué et actif, sans étiquette politique, et a défini ses buts et ses valeurs : rassembler et proposer des solutions concrètes pour freiner la politique d’hyper-urbanisation qui semble avoir été facilitée par une réglementation nationale et locale inadaptée.

Nous avons contacté les chargés d’urbanisme de nombreuses communes françaises confrontées à la même problématique, à savoir gérer l’expansion urbaine, la spéculation des promoteurs et autres investisseurs, le tourisme de masse, l’imperméabilisation des sols et la destruction des espaces naturels, et avons entendu leurs stratégies et conseils. Il est encore possible d’agir !

Concrètement, nous nous proposons dans un premier temps d’organiser une réunion publique où élus et citoyens pourront échanger sur le devenir de la commune.

Informer les gérômois sur la situation, entendre la municipalité, construire avec VOTRE implication à tous un plan d’action immédiat et établir des mesures à plus long terme.

Nous vous tiendrons informés des dates, lieu et horaires d’ici quelques jours.

Bon nombre de gérômois, parfois scandalisés, souvent effrayés, ou simplement concernés par des chantiers voisins, se sont tournés vers nous en quête de partage ou de soutien. A l’initiative de quelques uns, il semblerait que des comités de défense se mettent actuellement en place sur les coteaux. Nous ne pouvons qu’encourager la démarche citoyenne, et nous vous invitons à les rejoindre, ou à les initier, afin de devenir acteur de votre quartier.

Pour soutenir notre mouvement, nous vous rappelons qu’il est important de coller l’autocollant STOP sur la lunette arrière de votre voiture. Si ce n’est déjà fait, vous pouvez vous le procurer chez One Sports, chez Claudia Tozzi coiffure, à Bio Monde et à la papèterie de l’Hôtel de l hôtel de ville. »

AH




17 réactions sur “Le collectif Gerardmer Patrimoine Nature est actif

    1. Jacques VALENTIN

      Non Thomas, il ne faut pas rire: un exemple sous nos yeux et il y a en d’autres! :
      Les 2 immeubles blancs « Résidence L’eau Vive » actuellement construits verront 2 autres bâtiments identiques construits juste à coté. Impossible de faire plus dense et plus … bête.. juste pour le fric.
      Voila une exemple d’hyperurbanisation évident. ouvrons les yeux.

      répondre
      1. G Chipot.

        On peut émettre des réserves sur la « densification » de ce projet.
        ( même si cela ne se voit pas ou peu depuis les voies ..)
        Mais je préfère à l’entrée de Gerardmer nettement cela qu’à l’ex-verrue Molin.

        répondre
    1. Anne Huart

      Ces engins sont aussi utilisés pour la mise en place des blocs de granit sur les chantiers des coteaux (enrochement). On est donc précisément dans le sujet !
      Cordialement.

      répondre
    1. Gabegie le magnifique.

      Arrêtez vos revendications GJ.
      La France est la recordwoman du monde en terme de dépenses sociales.
      Cela a pour effet de plomber l’économie du pays et par ricochet de créer du chômage.
      Trop de social tue le social.

      répondre
    1. G Chipot.

      Le libertaire PLU avec entre autre la règle des 3 mètres pour les constructions sur les coteaux est une aberration.
      Mais à priori c’est une règle nationale et la commune n’y peut rien.
      Sur Gerardmer, beaucoup de constructions post 1945 ont très mal vieillis et sont devenues des horreurs architecturales.
      Personnellement je trouve donc bien que de nouveaux bâtiments en centre ville redonnent un peu de modernisme à notre ville.

      répondre
      1. M.Acker

        Une ville telle que Gérardmer a bien plus besoin de nature que de modernisme. Chaque construction « moderne » vient remplacer un espace vert. De plus il me semble que ce mouvement contestataire concerne plus les coteaux que le centre ville.

        répondre
        1. G Chipot.

          La plupart des gens qui viennent sur Gerardmer ne viennent pas pour la nature.
          J’arpente régulièrement les sentiers de randonnées et n’y croise quasi personne. Dans le même temps dés qu’il y a un brin de soleil les abords des lacs et les rues du centre ville sont bondés

          répondre
          1. Houlà.

            Si l’on met les coteaux à part, la ville de Gerardmer est la seule des Vosges avec Épinal ou il se construit encore des résidences privées à
            à but résidentiel principal.
            Et on ne peut pas dire qu’il y ait une foret de grues pour couvrir le bas de vallée.

          2. René Lenchif

            Sûr, ils (les gens) viennent pour son architecture, ses musées,son passé historique, ses traditions…
            Et bientôt les gérômois n’auront droit qu’à quelques poignées de cacahuètes ou de pop corn (de préférence fait maison).
            Un peu comme aux Lindarets (Haute Savoie) vous savez là où les chèvres sont reines.

          3. René Lenchif

            Et  »Houlà » le résidentiel privé principal à … quelques euros (j’ose même pas l’écrire) le m2 c’est sûr que ça attire.
            C’est pour cela que les écoles de Gérardmer sont en sureffectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.