Search
dimanche 17 nov 2019
  • :
  • :

Le Souvenir Français vers un comité des Hautes-Vosges ? Avec le temps !

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Lors de l’assemblée générale du Secours Français qui se tenait jeudi soir en mairie, le président de la section locale André Debruyne a refait l’histoire locale pour mieux se projeter dans l’avenir.

« Un simple rappel, le Souvenir Français a vu le jour en 1871 et a été officialisé comme Association Nationale du Souvenir Français en 1887, c’est à dire au 19 -ème siècle, et nous sommes au 21ème siècle. Si nous voulons survivre, nous devons nous adapter »

André Debruyne a évoqué un article de presse datant de 1889 : extrait choisi  »

« Le dimanche 18 Août 1896, une foule nombreuse s’est réunie sur le parvis de l’église Saint Barthélémy de Gérardmer, tous les Gérômois sont venus pour inaugurer le Monument aux Morts, commémorant le sacrifice de ces héros tombés au combat au cours du conflit de la Guerre de 1870. »

En ce qui concerne le président actuel cela fait maintenant huit années qu’il est à la tête de association….celui ci de poursuivre «  avec tous les amis et membres du comité, nous maintenons la flamme du Souvenir Français, ce qui place notre comité parmi les plus dynamiques du département des Vosges. Mais si nous voulons toucher un public jeune nous devons être capables nous en faire comprendre et utiliser leurs modes de communication, d’où la décision du Souvenir Français, d’ouvrir un journal sur Facebook et cela fonctionne, nombre de personnes se connectent chaque jour et donnent une appréciation sur nos actions ou nos articles.

Pour André Debruyne, le Comité du Souvenir Français de Gérardmer doit ainsi devenir le Comité des Hautes Vosges avec une ouverture à chaque commune de la ComCom en collaboration avec les élus afin d’avoir une représentativité plus large auprès du grand public….c’est en tout cas un projet que le président souhaite tout en passant la main de la section locale pour mieux s’occuper de la communication afin de garder en vie l’association : son souci majeur.

Et André Debruyne de conclure son intervention « je resterai proche du nouveau bureau et si celui-ci  le désire, être leur conseiller en communication auprès du département des Vosges et du Souvenir Français Général dont je suis membre depuis le 1er Septembre 2019 ».

A suivre !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.