Search
vendredi 13 déc 2019
  • :
  • :

Le sport à Gérardmer : une histoire d’athlètes & de bénévoles Le bénévolat : "c'est normal, c'est Gérardmer"

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

La traditionnelle soirée du sport gérômois a eu lieu vendredi soir à l’Espace LAC où, comme le veut désormais la tradition, l’on célébrait les plus illustres sportifs de la saison qui vient de s’achever, mais pas que…

Eh oui, comme l’a fait remarquer le maire Stessy Speissmann en préambule de la cérémonie, le sport à Gérardmer, c’est aussi une histoire de dévouement, d’engagement associatif, d’engagement pour la commune et pour la jeunesse. Ce sont des hommes et des femmes dont il faut saluer la constance et l’énergie, que ce soit sur ou en dehors des stades. Mettre à l’honneur le sport, c’est donc mettre aussi à l’honneur le tissu associatif local sur lequel tout a sans doute déjà été dit et écrit. C’est dans cet esprit que chaque année, cette soirée est l’occasion rêvée de récompenser un illustre bénévole qui donne sans compter et contribue à la bonne marche du sport local.

Bénévole un jour, bénévole toujours…

Sylvan Picart

Daniel Pierrat & Sylvan Picart

Pour ce cru 2019, le jury (constitué d’élus, de jeunes élus, de la presse locale et d’anciens sportifs/dirigeants) a retenu deux hommes qui représentent bien les valeurs du sport et du bénévolat : Daniel Pierrat et Sylvain Picart. Deux sympathiques gaillards que vous avez forcément aperçu dans les manifestations phares qui rythment l’année sportive de la Perle des Vosges car ils sont pratiquement partout. Et pour cause, comme le dit Sylvain : « Le bénévolat c’est normal, c’est Gérardmer » ! Le tout avant d’émettre le souhait que la relève ne se fasse pas attendre pour que l’aventure gérômoise se poursuive, pour qu’il y ait toujours des clubs dynamiques, de belles rencontres sportives et des athlètes qui percent au plus haut niveau mondial.

Du très haut niveau !

Louis Lapointe (à gauche) en compagnie de Jérôme Jan qui a animé cette soirée, succédant ainsi à Régis André.

Louis Lapointe (à gauche) en compagnie de Jérôme Jan qui a animé cette soirée, succédant ainsi à Régis André.

Et en parlant de haut niveau, vous le savez peut-être déjà, mais c’est bien le kayakiste Louis Lapointe qui a dominé les débats cette année dans la catégorie des seniors avec ses 4 titres mondiaux en descente. Une performance d’autant plus remarquable que la France est la meilleure nation en descente. Ce qui signifie tout simplement que Louis évolue dans une discipline où la densité d’athlètes redoutables (et redoutés !) est remarquable et la compétition particulièrement féroce. Prochain objectif pour lui : les mondiaux qui auront lieu aux États Unis en avril prochain ! C’est un peu la même chose pour le lauréat chez les juniors Paul Tixier qui évolue dans une catégorie très relevée au niveau national comme international. Cette saison, ce dernier est monté par deux fois sur la deuxième marche du podium puisqu’il finit la saison vice-champion d’Europe et du Monde chez les moins de 23 ans en poids léger. Souhaitons-lui de parvenir à rentrer avec une médaille d’or en 2020 !

Un Gérômois chez les pros

Paul Tixier en compagnie de son papa Arnaud qui le suit sur les compétitions.

Paul Tixier en compagnie de son papa Arnaud qui le suit sur les compétitions.

Notons que chez les seniors, Louis Lapointe était talonné par Viviane Ventrin de l’ASG voile, toujours au top en raceboard (3ème aux Championnats du Monde en Allemagne) ; le fondeur Adrien Backscheider et sa médaille de bronze en relais à Seefeld  et le combinard Max Laheurte pour sa dernière saison à haut niveau. Chez les juniors, coup de chapeau à la kayakiste Coline Husson, multiple championne de France et 3ème au Championnat du Monde junior ; Adrien Ravignon de l’ASG Voile, champion de la Ligue Est en laser ; et Théo Durand qui finit meilleur libéro de la Coupe de France Fédérale  qui a intégré le CNVB de Montpellier et qui évolue désormais au niveau professionnel. C’est le premier Gérômois dans ce cas, souhaitons-lui un avenir radieux, il le mérite sans conteste.

Gwendal l’éternel

Manon Jan au micro du CMJ

Manon Jan au micro du CMJ

Chez les Masters, Gwendal Duchet montre que le temps n’a pas d’emprise sur lui avec plusieurs titres nationaux. Il devance ainsi les cyclistes du VSG Elizabeth Jeanvoine et Thierry Masade, sans oublier Jacques Thomas qui, en canoë et associé à Philippe Hanquier, a remporté le titre de champion d’Europe marathon en kayak biplace, catégorie 60-64 ans. Concernant le prix du Conseil Municipal des Jeunes (moins de 15 ans), c’est Manon Jan qui a été plébiscitée par ses pairs, elle qui baigne dans le sport depuis son plus jeune âge, et pour cause, bon sang ne saurait mentir… Vous la croiserez notamment au ski nordique et au volley, ses deux disciplines de prédilection. C’est assurément un exemple et un moteur pour ses petits camarades sportifs. Parmi les nominés, on retrouvait également Clément Valentin (ASG Voile), Gabin Valentin (ASG basket) et Anatole Abel (Judo Club). Pour ce qui est de la catégorie Équipes, belle brochette de nominés cette année, mais il est vrai que les volleyeurs de l’ASG ont fait très fort avec une très belle saison en N3 et une 3ème place en Coupe de France. Et ce n’est pas fini, après 5 journées de championnat cette saison, ils sont toujours invaincus !!

Venez ramer pour Émile !

Emilie & Baptiste, parents d'Emile à l'origine des 24H de l'ergo organisé avec l'ASG Aviron.

Émilie & Baptiste, parents d’Émile à l’origine des 24H de l’ergo organisé avec l’ASG Aviron.

Enfin, évoquons l’Initiative de l’année (sportive ou en lien avec le sport). Le jury a souhaité mettre en avant les 24H de l’Ergo, manifestation solidaire qui a réuni un maximum de rameurs (confirmés ou du dimanche, c’est le cas de le dire). En parallèle avec les portes ouvertes du club de l’ASG Aviron, l’association « A travers le regard d’Émile » avait organisé cette première édition des 24h de l’ergo pour récolter des fonds en faveur d’un jeune garçon atteint d’autisme dont les parents, à l’origine de la création de l’association, étaient présents vendredi soir. Suite au succès de la première édition, rendez-vous est donné les 11 et 12 avril 2020 pour le deuxième épisode ! Et puis, il y avait la petite cerise sur le gâteau, avant de refermer cette page sportive : un hommage à Max Laheurte avec un petit diaporama retraçant quelques moments clés de sa carrière. « Le sport, c’est sûr, c’est les titres, les médailles, et tous ces bons moments partagés. (…) Je me souviens, pour mon dernier saut à Gérardmer, pour me faire une blague « ces cons » avaient éteint les lumières, autant dire que j’étais pas super rassuré !! » se souvient-il ainsi avec humour. Le sport, vous l’aurez compris, c’est aussi le partage, et cette soirée en était la preuve.

Maxime Laheurte commente le petit diaporama concocté en son honneur.

En compagnie de régis André, Maxime Laheurte commente le petit diaporama concocté en son honneur.




3 réactions sur “Le sport à Gérardmer : une histoire d’athlètes & de bénévoles

  1. PICART Sylvain

    Encore « BRAVO » à tous nos sportifs géromois cités lors de cette superbe soirée, sans oublier tous les autres qui méritent également . Bravo à tous les encadrants (présidents, dirigeants, membres et bénévoles) qui s’investissent en permanence pour en arriver à tous ces résultats (fierté de notre belle ville de Gérardmer). Mercis à toute la Municipalité (Monsieur le Maire, Nadine et le service des sports ainsi que les Conseillers Municipaux , sans omettre de citer le personnel communal, toujours présent pour aider à l’organisation technique des épreuves locales.
    Personnellement, j’adresse tous mes remerciements émus pour la distinction qui m’a été remise de « Bénévole de l’année », que j’aimerais partager avec ma chère Marie-Agnès (partie trop tôt) qui, elle aussi , donnais énormément, sans compter, pour le sport et les organisations.
    BRAVO et merci à toutes et tous, et
    VIVE LE SPORT à Gérardmer.
    Sportivement : Sylvain.

    répondre
  2. André FRANCOIS

    Bravo à tous bien évidemment.

    Cependant, très amer sur le tri sélectif … le cyclisme grand absent de la soirée, écarté … cela voudrait dire que les performances réalisées par les compétiteurs (femme, homme) ne valent rien … je ne vais pas détailler celles-ci ici, lesquelles ont déjà fait l’objet d’articles.

    Résultats escamotés, erronés, évincés pour la prise de parole …

    En procédant ainsi, vous suscitez qu’une chose : faire partir de Gérardmer les compétiteurs cyclistes qui représentent la ville tous les weekends de la saison en région Grand Est et au travers de la France.

    Décidément le cycle a peu de place à Gérardmer à tous points de vue !!!

    répondre
  3. Georgeon

    Ce sont les présidents des clubs qui proposent leurs athlètes ou bénévoles c’est donc du ressort du président et de son conseil d »administration si certains clubs ne sont pas représentés…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.