Search
dimanche 27 sept 2020
  • :
  • :

Rejoignez les rangs des DDEN Pas de problème de laïcité à Gérardmer

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print
 La plupart des DDEN gérômois sont des enseignant(e)s retraité(e)s.

La plupart des DDEN gérômois sont des enseignant(e)s retraité(e)s.

L’assemblée générale des Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale du secteur de Gérardmer a récemment eu lieu à la Maison de la Montagne en présence du président départemental Michel Guidat.

 

Le président départemental Michel Guidat était présent à Gérardmer pour ces assises annuelles.

Le président départemental Michel Guidat était présent à Gérardmer pour ces assises annuelles.

Des DDEN qui ont connu une année difficile car marquée par 2 décès : celui de Pascal BEDEL en août 2019, et plus récemment de Gilbert SONREL en septembre dernier. Le recrutement au sein du groupe local présidé par Gérard Foinant est donc une des priorités. Fort heureusement, deux anciennes enseignantes vont postuler : Marie-Rose Briot et Marie-Noëlle Batoz, ce qui devrait pouvoir permettre de conserver des effectifs stables, même si l’on souhaiterait dans l’idéal accueillir quelques jeunes recrues supplémentaires. A bon entendeur… Vous pouvez en savoir plus sur le rôle des DDEN ici : http://www.dden-fed.org/fonction-dden/quest-ce-quun-dden/

Du côté des effectifs toujours, les DDEN sont revenus brièvement sur ceux des écoles de la circonscription. Rappelons qu’il y a 8 écoles sur le secteur dont 6 à Gérardmer (plus  Xonrupt et Le Tholy). Pour le détail :

*Jean Macé Primaire : 116 élèves

*Jean Macé Maternelle : 53

*Marie Curie maternelle : 60

*École Jules Ferry primaire et maternelle : 113 (6 élèves en provenance de Notre Dame)

*École des Bas-Rupts : 39

*Liézey : l’école qui n’est pas « fermée » pour l’instant, les élèves sont répartis au Tholy et à Gérardmer

*École de Xonrupt : 81

* Écoles Maternelle et Primaire du Tholy : repas / bio ou filière courte et 1 repas végétarien par semaine à la cantine

Pour 2020/ 2021, les projections laissent entrevoir la perte d’au moins 5 élèves au total, mais pas de fermeture annoncée pour la prochaine rentrée. On notera également, pour ceux à qui cela aurait échappé, que le retour à la semaine de 4 jours s’est fait sur la commune de Gérardmer depuis la rentrée 2018. Enfin, il a été précisé que, concernant les conseil d’écoles, les listes de fédérations de parents d’élèves avaient disparu au profit des listes d’indépendants. Enfin, pas de problème de laïcité à déplorer dans les écoles de Gérardmer puisque c’est un des points sur lequel les DDEN sont particulièrement vigilants, comme tout ce qui touche au bien-être de l’enfant à l’école. 




Une réaction sur “Rejoignez les rangs des DDEN

  1. jean-paul petit

    Je lis avec bonheur qu’il n’y a pas de problème de laïcité dans nos écoles. C’est tant mieux.
    Je lis également que la perte d’effectif prévue à la rentrée 2020 serait de 5 élèves. C’est très peu, si l’on considère que la spéculation immobilière et foncière accapare systématiquement tous les terrains et maisons à vendre. Les familles n’ont plus les moyens d’acheter, et se retrouvent littéralement chassées de Gérardmer! Je dis qu’il est urgent de mettre un terme à cette situation honteuse..
    Autre remarque sur les « prévisions académiques ». C’est comme les promesses, elles n’engagent que ceux qui les reçoivent, et s’avèrent souvent fausses. Par exemple, il était prévu pour l’école des Bas Rupts un effectif de 34 élèves à la rentrée 2019. Or, l’école accueille aujourd’hui 39 élèves.
    Est-ce-que par hasard, la prévision basse aurait été destinée à mettre dans les têtes qu’il fallait envisager la fermeture prochaine de cette école? Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. Et bien c’est raté, l’école des Bas Rupts se porte très bien, longue vie à elle.
    Ceux qui rêvaient de liquider cette école en sont pour leurs frais, ils n’ont plus qu’à se ronger les ongles jusqu’à l’omoplate!
    Encore une remarque: j’apprends avec plaisir que l’école de Liezey n’est pas « fermée » (on a juste déporté les enfants à Le Tholy et à Gérardmer…). Bravo. Or, Musset disait « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée ». Eh ben, c’est pareil pour une école. Alors, qu’on l’ouvre à nouveau, on entendra le cris joyeux des enfants dans la cour d’école, Liezey revivra, les familles resteront là au lieu de fuir un village mort, abandonné aux fêtards boboïdes attirés par les promoteurs avides.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.