Search
samedi 6 juin 2020
  • :
  • :

Covid – Distribution du courrier, 3 fois par semaine

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Durant le confinement, la Poste adapte son organisation. Le courrier ne sera plus distribué que trois fois par semaine.

courrier covid 3-foisLes tournées des facteurs ne seront plus assurées que le mercredi, le jeudi et le vendredi à partir du 30 mars.

« Concernant la distribution du courrier, de la presse et des colis, de nouvelles mesures ont été prises afin de restreindre le nombre de personnes travaillant hors de leur domicile et  limiter au maximum le nombre de personnes présentes simultanément sur un même site de travail.

Les facteurs et les personnels de tri travailleront quatre jours la semaine du 23 au 28 mars, puis trois jours par semaine à partir du lundi 30 mars.

Le facteur ne pourra donc plus passer tous les jours pour distribuer vos courriers, journaux et colis.

Afin de nous aider à répondre aux besoins urgents, nous vous invitons à n’envoyer et à ne commander que des biens qui vous sont strictement nécessaires » explique La Poste sur son site internet.




16 réactions sur “Covid – Distribution du courrier, 3 fois par semaine

    1. Sebastien

      Ben oui évidemment. C’est comme le confinement ça sert à rien. L’égoïsme n’a donc pas de limite ? Un facteur ne distribue pas seulement le courrier, il y a une préparation, des contacts avec ses collègues ou autre. La question est plutôt: ont il les protections nécessaires pour exercer leur métier ? Plutôt que votre commentaire égoïste, vous devriez plutôt remercier l’ensemble du service public, les livreurs, caissiers etc etc … ( à mettre au féminin également) qui aujourd’hui travail dans des conditions difficiles avec la peur au ventre de ramener ce virus dans leurs foyers. Je pourrais être plus long mais je vais conclure en remerciant toutes celles et ceux qui travaillent pout maintenir un minimum de service et surtout soigner, face à cette situation.

      répondre
    2. Popette

      Vous devez certainement ignorer que le coronavirus est un virus qui persiste sur le papier et le carton pendant plusieurs jours !!!

      répondre
      1. Gilles.

        Voici un des nombreux avis sur le sujet :

        Fabien Goubet
        Modifié mercredi 18 mars 2020 à 11:03

        Alors que l’épidémie de Covid-19 frappe toute l’Europe, le coronavirus SARS-CoV-2 joue à cache-cache avec nos doigts. Sur quelles surfaces persiste-t-il le plus longtemps? C’est l’objet d’une étude parue dans le New England Journal of Medicine et menée par une équipe du Laboratoire national américain de virologie des National Institutes of Health à Hamilton, dans le Montana.

        Plusieurs mois après le début de l’épidémie, les mécanismes exacts de transmission du SARS-CoV-2 demeurent méconnus. Ce dont sont certains les scientifiques, c’est que le pathogène se transmet de personne à personne par le biais de gouttelettes ou d’aérosols (des gouttelettes de moins de 5 micromètres de diamètre) éjectées par la toux, les éternuements ou les postillons. Ces bulles chargées de virus peuvent alors être inhalées par des personnes saines se trouvant à proximité, d’où l’impérieuse nécessité de tenir ses distances.

        Seul, le virus fait long feu. Mais une fois abrité dans ces gouttelettes, il résiste beaucoup plus longtemps. Combien de temps, au juste? C’est ce qu’ont cherché à savoir Neeltje van Doremalen et son équipe. Ils ont pour cela préparé une solution virale qu’ils ont pulvérisée à l’aide d’un spray sur différents matériaux, ainsi que dans une chambre conçue pour l’étude des aérosols, un nébulisateur. Puis ils ont attendu des minutes, des heures, voire des jours, et ont frotté les supports avec un coton-tige afin de recueillir un peu de virus et de s’en servir pour tenter d’infecter des cellules en culture. La durée de vie du SARS-CoV-2 sur les supports testés a ainsi été déterminée lorsque les cellules n’étaient plus infectées par le coton-tige.

        Résultat, le SARS-CoV-2 s’accommode très bien des surfaces en plastique et de l’acier inoxydable: l’agent pathogène a survécu jusqu’à trois jours sur celles-ci. Fait inquiétant, ces deux types de matériaux sont omniprésents, en particulier dans le milieu hospitalier, signalent les auteurs en rappelant qu’au 11 février, plus de 3000 infections par le coronavirus avaient eu lieu à l’hôpital, d’après une étude parue ce même mois dans le Journal of the American Medical Association

        Sur du cuivre, que l’on retrouve notamment dans les pièces de monnaie suisses, le virus survit moins longtemps, à peine quatre heures. Sur du carton comme celui utilisé pour les paquets et colis, le coronavirus a tenu vingt-quatre heures. Et à l’état de gouttelettes dans l’air ambiant? Plus de trois heures, ont mesuré les virologues. Ces résultats sont donc plus prudents que ceux publiés par une autre équipe ce mois-ci dans le Journal of Hospital Infection et qui faisait état d’une persistance s’étalant jusqu’à neuf heures sur du verre, métal ou plastique.

        Les chercheurs du laboratoire de Hamilton ont en outre comparé la stabilité du SARS-CoV-2 avec celle du coronavirus du SRAS (responsable de l’épidémie de 2002-2003), génétiquement similaire à 80%. Les deux agents pathogènes survivent à peu près aussi longtemps sur les différentes surfaces, carton mis à part, où le coronavirus du Covid-19 résiste mieux, ce que les auteurs attribuent à des artéfacts de mesure. Le coronavirus du SRAS se transmet pourtant moins facilement que ne le fait aujourd’hui son cousin.

        Présence ne signifie pas contagion

        Ceci signifie que la seule stabilité du virus n’explique pas tout et que d’autres facteurs s’invitent certainement dans l’équation. Neeltje van Doremalen évoque la possibilité de présence «d’importantes charges virales dans les voies aériennes» ou encore l’éventualité chez certaines personnes d’une transmission asymptomatique, pour expliquer le pouvoir infectieux du SARS-CoV-2.

        Les infections par le biais des fomites, nom donné aux objets vecteurs de transmission virale, sont considérées comme secondaires par les autorités sanitaires. «[Le coronavirus] peut rester sur les surfaces inertes pendant un temps variable. Cela va se quelques heures à quelques jours. Nous considérons que ce n’est pas un mode d’infection prédominant. Toutefois, une surface souillée doit être désinfectée soit avec du savon soit avec une solution hydroalcoolique» rappelait ainsi mardi dans un chat avec nos lecteurs Thierry Calandra, chef du service des maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire vaudois. Même si ce sont bien les postillons directement inhalés qui sont plus inquiétants, le fait que le SRAS-CoV-2 survive aussi longtemps à l’air libre doit inciter à la prudence et aux gestes d’hygiène élémentaires.

        répondre
        1. filledeprof

          Merci pour l’etude.
          RTL: specialiste disant que le virus ne peut plus etre contagieux apres 3 heures sur du papier sec car trop endommage pour etre effectif.
          Il recommande pour ceux qui ont peur de leur courrier de mettre les lettres sur le bord de la fenetre pendant une journee car les ultraviolets de la lumiere du jour affaiblissent le virus.

          répondre
  1. Seb

    Les facteurs doivent faire face à certaines personnes qui n’ont rien compris et continuent de venir leur parler trop près. Ils touchent le courrier etc…
    Et apparemment ils ne sont pas protégés ent ous cas dans mon quartier : Pas de gants, ni masques.
    La poste n’est pas très soucieuse de ses facteurs mais ça c’est pas nouveau.

    répondre
  2. marchal agnès et jean-pierre

    Eh oui des masques pour tous !!!!! qu’est-ce qu’on attend donc ??? N’attendons pas le feu vert, on se protège ! Où en sont les masques que met au point la société Garnier-Thiébaut ? Les villes commencent enfin à s’en doter sans attendre le feu vert des autorités, il est temps, achetons près de chez nous.

    répondre
    1. Gilles.

      La France peut produire 10 millions de masques par semaine.
      Les besoins seraient d’au moins 15 millions par jour.
      Les précédentes et récentes grippes aviaires et porcines n’ont pas servis de leçons

      Gouverner c’est prévoir.
      Les précédentes épidémies du XXI eme siècle n’ont pas servies d’avertissement.
      Il aurait fallut que les 4 industriels Français qui produisent des masques et disposent du savoir faire, aient eu en réserve stratégique des outils de production en sommeil prêts à démarrer.
      Les outils, les infrastructures, et les stocks de matières premières nécessaires à une production d’urgence étant financés par l’état.
      Idem pour les respirateurs , produits hydroalcooliques ou vêtements de protections.

      répondre
  3. daniel thiry

    Bonjour, vraiment ras le bol des égoïstes et des râleurs , pour le courrier il y a internet donc moins de lettres les moyens de communication ne manquent pas . Je pense qu’il faut vivre autrement et se débarrasser du superflus .

    répondre
  4. Bap

    3 jours suivis pour que le personnel ne se croise pas facteurs et tri peut-être ? Et sans doute pour des raison pratique.
    Ils travaillent c’est déjà bien parce que pas protégés estimez-vous heureux qu’il y ai encore du courrier. Avec leur salaire de misère et le management de la poste on ne va pas leur demander la lune.

    répondre
  5. RCJ

    Est -ce vraiment si important de discuter le choix des jours,quand d’autres exposent leurs vies pour notre BIEN – ETRE !!!
    ARRETONS CET EGOISME

    répondre
  6. develle

    3 fois par semaine c’est largement suffisant !..
    cela pourrait être la norme ?!
    mais distribution mieux repartie 1 jour sur 2 :
    lundi mercredi vendredi et/ ou mardi- jeudi- samedi !!

    répondre
  7. dominique

    Bonjour
    Que de polémiques , remerciez plutôt toutes ces personnes qui travaillent pour que l’on puisse continuer à vivre ; quelle importance que ce soit lundi , mardi ou mercredi !!!!!!! Merci , vraiment merci aux facteurs, aux caissières, aux routiers, à tout le personnel soignant , aux buralistes, aux boulangers et à ceux que j’oublie . Ne soyez pas égoistes et restez chez vous .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.