Search
mardi 20 oct 2020
  • :
  • :

#COVID19 : Quand le Grand Est prépare le « Jour d’Après » – Création de la Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise » Communiqué

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

region grand Est logo

#Anticiper et agir pour sortir de la crise du #COVID19 :

Quand le Grand Est prépare le « Jour d’Après »

 

La Région Grand Est est confrontée depuis de longues semaines à la crise sanitaire sans précédent de Covid19. Si le confinement général, déclaré en France le 17 mars dernier sur l’ensemble du territoire, est nécessaire pour endiguer la propagation du virus et protéger la population, il affecte lourdement son activité économique et industrielle. Préparer le dé-confinement dans le respect des règles sanitaires s’impose. C’est la raison pour laquelle la Collectivité Territoriale se donne les moyens de proposer des solutions adaptées et responsables, en liaison avec deux partenaires :  la Banque des Territoires et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale.

 

ANTICIPER ET CRÉER LES MEILLEURES CONDITIONS POUR FAIRE DU GRAND EST LA TERRE DE LA REPRISE ECONOMIQUE ET DU LIEN SOCIAL

 

Dans la continuité des mesures d’urgence prises dès le début de la crise pour accompagner les acteurs économiques, la Région Grand Est a initié une dynamique pour permettre une large diffusion de tests sérologiques du Covid-19 et faciliter ainsi une reprise progressive mais consolidée des activités économiques, sociales et humaines. L’enjeu de cette démarche va permettre de tester massivement notre population préalable à une reprise de l’activité. C’est la raison pour laquelle, elle lance aujourd’hui avec ses deux partenaires une Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise ».

 

L’objectif est de se doter d’un outil souple et performant qui permette de sécuriser l’accès à un volume de tests suffisant pour satisfaire les besoins de la population, sur tous les territoires du Grand Est. Pour permettre à la SEML d’initier ces approvisionnements, des apports en compte courant d’associés[1], par la Région Grand Est et la Banque des Territoires, ainsi qu’un financement bancaire du Crédit Mutuel, seront réalisés.

 

Cette société aura pour mission l’achat de matériels destinés à répondre à la crise sanitaire, et notamment de kits de tests sanguins Covid-19, prioritairement auprès de fournisseurs régionaux. Plus précisément, elle favorisera l’achat en gros puis la revente et la redistribution des kits en région (acteurs publics et privés).

DYNAMISE :
CREATION D’UNE SOCIETE D’ECONOMIE MIXTE LOCALE DEDIEE A L’APPROVISIONNEMENT DU TERRITOIRE REGIONAL EN KITS DE TESTS SEROLOGIQUES COVID-19
La création d’une société d’économie mixte locale, en partenariat avec le Crédit Mutuel et la Banque des Territoires a pour objectif d’assurer l’approvisionnement du territoire Grand Est en kits de tests sérologiques qui permettront de déterminer si un individu a développé les anticorps suite à une infection par le Covid-19. La capacité à tester massivement notre population constitue un préalable à une reprise d’activité nécessaire pour relancer l’économie, tout en respectant le principe de précaution sanitaire. Le montant de cet engagement est de 5 051 000 € qui a été entériné par la Commission Permanente de la Collectivité Territoriale Jeudi 9 avril dernier.
La France et en particulier la Région Grand Est sont actuellement confrontées à une crise sanitaire sans précédent liée à la pandémie de Covid-19. Les mesures de confinement en vigueur depuis le mois de mars affectent par ailleurs lourdement l’activité économique et industrielle régionale. La production et la diffusion de tests sérologiques du Covid-19 sur le territoire régional, à grande échelle et de façon équitable, est impérative pour faire face à l’urgence sanitaire. Le test massif des populations, tel que pratiqué dans d’autres pays, est un élément clé pour restaurer la confiance, et donc pour faciliter et accélérer la reprise de l’activité économique et sociale, dans tous les secteurs de notre vie.

L’accès à ces tests fait aujourd’hui l’objet d’une forte concurrence internationale, avec pour conséquence une tension sur les stocks et des prix inflationnistes. Dans ce contexte, il est indispensable de sécuriser l’accès à un volume massif suffisant de tests sérologiques Covid19 pour satisfaire aux besoin des populations de la Région Grand Est et assurer une répartition équitable sur les territoires. C’est la raison pour laquelle la Région, en partenariat avec la Banque des Territoires et le Crédit Mutuel, souhaite se doter d’un outil souple et performant lui permettant de catalyser le rétablissement des conditions normales de la vie économique, sociale, sanitaire, culturelle et scientifique

CREATION DE LA SOCIETE D’ECONOMIE MIXTE LOCALE DYNAMISE
Pour répondre à ces enjeux, en partenariat avec le Crédit Mutuel et la Banque des Territoires, la Région Grand Est lance aujourd’hui une Société d’Economie Mixte Locale (SEML) dont l’objectif est d’acheter tout matériel destiné à répondre à la crise sanitaire et notamment l’achat de kits de tests sanguins Covid-19.
Afin que le respect des principes d’égalité des territoires et de défense des intérêts économiques régionaux prévale aux décisions d’approvisionnement et de distribution des kits de tests, 51 % du capital de la SEML sera détenu par la Région. La Banque des Territoires apporte sa contribution au projet à travers la détention de 25 % des parts et le groupe Crédit Mutuel à hauteur de 24 %. Le montant du capital de départ de la SEML est fixé à 100 000 euros.

La SEML pourra accomplir toutes les opérations financières, commerciales, industrielles, mobilières et immobilières en lien avec son objet. A ce titre, elle mettra en oeuvre une stratégie d’achat en gros puis de revente/redistribution de kits de test sérologiques, exclusivement à destination d’un usage en région Grand Est.
Les tarifs négociés pour l’approvisionnement et ceux proposés à la distribution seront optimisés pour permettre un accès de ces kits en Grand Est à des coûts maitrisés, tout en garantissant l’équilibre financier et la couverture des frais de fonctionnement de la

SEML.
Afin de permettre à la SEML de disposer de la surface financière suffisante pour initier ces approvisionnements, et en fonction des besoins de trésorerie effectifs :
-des apports en compte courant d’associés seront réalisés pouvant aller jusqu’à hauteur de 10 millions d’euros (5 millions respectivement pour la Région et la Banque des Territoires),
-le groupe Crédit Mutuel déploiera également des financements au bénéfice de la SEML pouvant aller jusqu’à 5 millions d’euro.
En accord avec l’objectif de défense des intérêts économiques du Grand Est, la stratégie d’approvisionnement de la SEML privilégiera le recours à des compétences et fournisseurs régionaux.

REPRESENTANTS ET ADMINISTRATEURS DE LA SEML
La Région disposera par ailleurs de 5 représentants parmi les 9 administrateurs de la SEML. Le mandat social et la direction de la SEML seront assurés par des représentants des actionnaires publics.

Les élus représentant la Région Grand Est à l’Assemblée Générale constitutive sont les suivants :
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est,
Lilla Merabet, Vice-Présidente déléguée à la thématique Compétitivité, Innovation et Numérique,
Valérie Debord, Vice-Présidente déléguée à la thématique Emploi,
Isabelle Héliot-Couronne, Présidente de la Commission Développement économique,
Anne-Pernelle Richardot, Conseillère régionale,
Virginie Joron, Conseillère régionale.

Les élus représentant la Région Grand Est au Conseil d’Administration de la SEM COVID-19 sont les suivants :
Jean Rottner, Président de la Région Grand Est,
Lilla Merabet, Vice-Présidente déléguée à la thématique Compétitivité, Innovation et Numérique,
Valérie Debord, Vice-Présidente déléguée à la thématique Emploi,
Isabelle Héliot-Couronne, Présidente de la Commission Développement économique,
Anne-Pernelle Richardot, Conseillère régionale,
Virginie Joron, Conseillère régionale.




2 réactions sur “#COVID19 : Quand le Grand Est prépare le « Jour d’Après » – Création de la Société d’Economie Mixte Locale (SEML), « Dynamise »

  1. Rouquie

    Bonjour,
    J voudrais savoir comment sa ce fait que nous puissions pas avoir de masques gratuits car certains en vente mais 5 euros le masque c’est un peu excessif du prix. Car c’est pas de notre faute si le virus est en France. Pourquoi les mairie n’en distribue pas deux masques par personne dans les habitants de Gérardmer et nous fournir des gants et gels gratuitement
    Cordialement

    répondre
    1. aide toi le ciel t'aidera.

      Pourquoi voudriez vous que l’on vous fournisse gratuitement ces matériels !!
      Si vous n’avez personnellement pas les moyens de mettre 10 ou 20 euros dans des équipements vous permettant de sauver votre peau
      ( ou celle des autres ), dans ce cas ne sortez pas de chez vous.
      Pour rappel, l’état providence cher à votre cœur devrait à la sortie de cette crise être endetté de plus de 3000 milliards.

      Pour les masques domestiques, une vidéo de la semaine dernière dans GI expliquait comment les fabriquer facilement, et pour deux balles, avec de simples serviettes papier, 4 agrafes, et deux élastiques ordinaires.
      Quand au gel pour les mains, il n’est indispensable qu’à l’extérieur de votre domicile.
      Et même sans cela, vous pouvez disposer dans votre voiture un savon, une bouteille d’eau pour vous rincer, et un rouleau de sopalin pour vous essuyer les mains.

      Nécessité fait loi et faute de grives on mange du merle.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.