Search
lundi 26 oct 2020
  • :
  • :

Un déconfinement extraordinaire pour des graines de parapentistes La classe montagne a pris son envol à la Haie Griselle

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

La semaine dernière, 8 élèves de la classe montagne du lycée de la Haie Griselle ont finalisé leur formation de parapente par 2 grands vols en autonomie totale à Fellering. Ce temps fort vient couronner une fantastique formation, débutée 10 semaines plus tôt, le 6 Mars. Pourtant, cette réussite n’était pas écrite en ce printemps de confinement.

Rappelons tout d’abord pour les non initiés que la genèse de cette belle aventure vient d’une idée germée il y a quelques années dans la tête de deux pilotes des Counailles, club historique de vol libre localisé dans la vallée de Vagney / Le syndicat. Moniteur de parapente et enseignant d’EPS, David Gégout et Nicolas Aubin ont nourri très tôt un double projet : celui de transmettre des savoir liés à l’environnement montagnard dans lequel baignent les jeunes des Hautes-Vosges (aérologie, topographie, physiques, connaissance de soi…), au travers de la pratique du parapente.

L’idée est donc de former de jeunes pilotes, bien au-delà de simples consommateurs en les amenant à porter un regard éclairé sur l’environnement, prendre des responsabilités au sein d’un groupe, ou encore développer une autonomie dans un milieu extraordinaire… Pour ce faire, des partenariats forts ont du être mis en place, faisant appel à des structures sans lesquelles ce projet n’aurait pu voir le jour. Le lycée la Haie Griselle de Gérardmer a ainsi conventionné avec le comité départemental de vol libre, qui a organisé l’ensemble des moyens pour permettre au projet pédagogique de voir le jour. De plus, le Département des Vosges et la Ligue Grand-Est appuient fortement ce montage humain, matériel et financier.

Mais revenons-en à cette première année de fonctionnement et place à la voltige ! Durant les 10 semaines de confinement, 4 filles et 4 garçons de 16 à 18 ans ont donc suivi en visio-conférence, un ensemble d’enseignements théoriques. Tout était en place pour pouvoir concrétiser la partie pratique dès l’allègement des protocoles sanitaires. L’attente fut longue, mais ils ont enfin pu bénéficier de 2 journées de pente-école, pendant lesquelles le groupe de 10 personnes s’est rendu sur les pentes de frère Joseph à Ventron pour travailler et se préparer.

Fort des compétences développées, tout était en place pour se rendre sur le site de leur premier grand vol, quelques jours plus tard. Rendez-vous était donné à 7h45 le mardi 9 Juin, à l’atterrissage. Après une rapide briefing, et durant 2 heures, se sont enchaînés 16 vols, entre concentration importante, et émerveillement absolu. Des parents d’élèves avaient fait le déplacement pour l’occasion : voir leur enfant voler de leurs propres ailes, fut un moment chargé de très fortes émotions, un souvenir inoubliable. A l’issue de cette concrétisation extraordinaire, 2 élèves se sont immédiatement tournés vers des écoles professionnelles, le week-end suivant, afin de réinvestir tout de suite ces premières bases et s’inscrire dans une perspective d’ores et déjà affirmée de passionnés. 4 autres leur emboîteront le pas d’ici à la mi-Juillet.

Le pari éducatif immédiat est plus que rempli : 16 jeunes vont sortir chaque année de cette formation, grâce à ces acteurs majeurs qui croient et portent haut ce projet. L’objectif à moyen terme est de retrouver ces jeunes dans les structures clubs, qui se structurent actuellement en club-école (Les Counailles, 2020) pour offrir une continuité de pratique à ces élèves et familles, ainsi qu’un espace où ils seront accompagnés pour développer et prendre petit à petit des responsabilités en tant que membres associatifs actifs. A plus long terme, l’idée est que certain.e.s d’entre eux poursuivent le développement de ces compétences, vers de futurs métiers (monitorat), apportant au territoire des Vosges, la plus-value d’acteurs passionnés qui sauront transmettre à leur tour, ce qu’ils auront reçu quelques année plus tôt.

 

Texte : merci au professeur d’EPS M. Nicolas Aubin

Photos : merci à la classe montagne




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.