Search
mardi 14 juil 2020
  • :
  • :

EHPAD Léa André : le CVS tire la sonnette d’alarme à la veille de la fête des mères "Il y en a marre d'attendre les décisions d'en haut !"

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

 

petition ehpad CVS Gérardmer (1)

Pour faire suite à un récent communiqué du Centre Hospitalier de Gérardmer diffusé le 2 juin et intitulé « Dé-confinement, les conditions de visite dans les EHPAD vont être assouplies » , le CVS (Conseil de Vie Social) avait donné rendez-vous ce vendredi 5 juin de 14 h à 15 h 00 sur l’entrée du parking de l’hôpital afin que les familles puissent déposer leurs doléances dans une urne à cet effet.

A l’entrée du Centre Hospitalier, on retrouvait donc les portes-paroles du CVS de l’établissement Claudine Debreux et Claudine Laurent, entourées de plusieurs parents de résidents. Clairement, l’inquiétude monte et on redoute le pire si un réel assouplissement ne peut se mettre rapidement en place : « Je rappelle que depuis 2002 il y a l’obligation d’avoir des représentants des résidents. (…) Si les familles ne parlent pas, ça ne bouge pas. Nous savons que nous dépendons de Saint Dié, mais nous sommes à Gérardmer ici, il faut tenir compte des réalités que ça implique. Aujourd’hui, nos ainés sont en train de mourir de tristesse et d’isolement et nous redoutons un phénomène de  »glissement ». Nous demandons à aller voir nos proches dans leur chambre où ils sont confinés depuis près 3 mois ! La dignité leur est refusée alors que nous leur devons un minimum de respect, de bien-être, même en dehors de la fête des Mères et des Pères ! » expliquent les deux représentantes.

Et encore, serait-on tenté de dire. Car  pour l’heure, les familles doivent toujours prendre rendez-vous pour pouvoir rendre visite aux résidents dans une salle prévue à cet effet. De plus, seules deux personnes ont le droit de se rendre à ce rendez-vous depuis vendredi, les visites étaient en effet limitéesà une seule personne jusqu’alors… Le petit problème, c’est que les demandes doivent être effectuées par téléphone auprès de l’EHPAD et que selon le CVS et les familles interrogées, le délai pour une validation est généralement de 15 jours ! A part pour ceux qui avaient anticipé l’échéance, il y aura donc peu ou pas de visites pour la fête des mères, il n’y a en tout cas pas de visite exceptionnelle prévue par le gouvernement. « Il y en a mare de devoir attendre les directives nationales, de plus, beaucoup d’EHPAD ne seront probablement pas prêts pour accueillir les familles pour la fête des mères, le délai qu’on leur fournit est très réduit… » ajoute Claudine Laurent et Claudine Debreux. Et de conclure : « Nous demandons également à pouvoir accompagner nos aînés, notamment dans des sorties extérieures ou même lors des repas, et ce dans le cadre des mesures barrières. Si nous n’agissons pas, ce sera au risque du décès de nos ainés (décès plus nombreux que ceux liés au COVID) et au risque d’un épuisement des professionnels, toujours en sous effectif… d’autant que la canicule annoncée risque d’aggraver la situation ! » Précisons enfin que ces revendications ont été transmises à travers une lettre adressée au Ministre de la Solidarité et de la Santé.

 




3 réactions sur “EHPAD Léa André : le CVS tire la sonnette d’alarme à la veille de la fête des mères

  1. AD

    Un très grand merci pour votre action ,ma Maman est résidente et commence réellement à souffrir de cette situation qui devient insoutenable

    répondre
    1. Gilles.

      Des centaines de milliards, sans reconnaissance ou prise de conscience particulière des bénéficiaires, ont été déversés depuis des dizaines d’années dans les quartiers.
      Si la France avait légitimement consacrée le quart de cet effort pour nos anciens, nos EPHAD n’en seraient pas là.

      répondre
      1. christian

        les banlieues sont infestées par une racaille minoritaire, certes. Les ehpad publics ne sont pas toujours au top, certes. Est ce bien utile de déblatérer des fake news du type « centaines de milliards » complètement ridicules. le budget banlieue ne représente rien par rapport au budget santé ou retraite.
        d ‘ailleurs le sujet traite d une problématique réglementaire et non budgétaire, pour une fois. On a toujours quelque chose à réclamer plus de précautions un jour , moins de précautions un autre. Le juste milieu est difficile à organiser et percevoir comme tout ce qui est subjectif.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.