Search
mardi 7 juil 2020
  • :
  • :

Sécurité Routière – 22 tués sur les routes vosgiennes en 2019

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Après un bilan provisoire en début d’année, le Ministère de l’Intérieur vient de publier un bilan consolidé et définitif de l’accidentalité 2019. Dans le département des Vosges, en 2019, si la mortalité sur les routes est en nette baisse (-21%) avec 22 tués en 2019 contre 28 en 2018, on déplore, en revanche, un nombre d’accidents (184 en 2019 contre 178 en 2018) et de blessés (251 en 2019 contre 223 en 2018) en hausse respectivement de 3 et 13 %.


L’analyse des facteurs d’accidents mortels confirme que les comportements inappropriés sont la première cause de mortalité sur les routes vosgiennes en 2019 avec pour principaux facteurs identifiés :

  • les refus de priorités dans 8 accidents mortels soit dans près de 40 % d’entre eux ;
  • la vitesse excessive ou inadaptée : dans 5 accidents mortels soit dans près de 25 % d’entre eux ;
  • l’alcool dans 3 accidents mortels soit dans près de 15 % d’entre eux ;
  • les stupéfiants : dans 2 accidents mortels soit dans près de 10 % des accidents mortels
  • et le non port du casque ou de la ceinture dans 1 accident mortel soit 5 % d’entre eux.

Évolution des données selon le réseau routier vosgien :

Même si le réseau routier départemental 1 reste le principal lieu de concentration des accidents mortels de la circulation (66%), la mortalité sur routes départementales est en nette baisse avec 14 accidents mortels en 2019 contre 21 en 2018 soit -33 %. Les routes nationales et voies communales supportent quant à elles respectivement 10 % et 24 % des accidents mortels du département.

Accidentalité selon les catégories d’usagers :

Si les automobilistes représentent toujours l’essentiel (45%) des victimes de la route (10 tués sur 22), les usagers vulnérables (piétons, cyclistes) paient un lourd tribut.

En effet, parmi les tués sur les routes vosgiennes, on comptabilise :

  • 10 automobilistes ;
  • 5 conducteurs de deux roues motorisés ( 3 motos et 2 cyclos) ;
  • 5 piétons ;
  • 1 cycliste ;
  • et 1 conducteur de quad.

Enfin, parmi les usagers de la route, on constate que les 45-64 ans comptabilisent à eux seuls plus d’un tiers des victimes de la route (36%) * avec 8 tués devant :

  • les seniors (65 ans et plus) qui déplorent près d’un quart des tués (23%) avec 5 morts ;
  • les jeunes (18 -24 ans) avec un quart des tués également ;
  • viennent ensuite les 30-44 ans qui recensent 3 tués soit 14 % ;
  • et les 14-17 ans qui enregistrent 1 tué.

* À noter que cette classe d’âge est surreprésentée dans les Vosges selon l’INSEE.

Pour lutter contre l’insécurité routière, en plus des opérations de contrôle effectuées par les forces de sécurité intérieure, le Préfet des Vosges mobilise ses équipes au profit de la prévention.

C’est ainsi qu’en 2019, des projets pédagogiques ont été menés directement par les services de l’État ou par des associations subventionnées par l’État. Citons, à titre d’exemples :

  • des actions de communication à la radio et sur les bus de ville sur les dangers du téléphone au volant, divers messages sur les sachets de pain en partenariat avec la Gendarmerie Nationale;
  • une journée moto avec des ateliers de reprise en mains avec plusieurs partenaires dont la Gendarmerie Nationale et une auto-école;
  • des actions en milieu scolaire de l’école primaire au lycée, sans oublier l’École Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois (ENSTIB) dont l’association étudiante oeuvre en faveur de l’usage du vélo;
  • une formation sur le Plan d’Actions pour les Mobilités Actives (PAMA) à l’intention des référents communaux de sécurité routière;
  • une action de prévention contre le risque alcool consistant à distribuer des kits anti alcool dans quatorze réveillons organisés dans le département.



4 réactions sur “Sécurité Routière – 22 tués sur les routes vosgiennes en 2019

    1. lamisol

      Pour être un peu plus juste, on peut aussi remarquer que le nombre d’accidents est en hausse par rapport à 2018, que le nombre de blessés a fait un bond conséquent (+ 28 ) comme quoi les chiffres……

      répondre
    2. daciste

      il y aurait peut être eu encore moins de morts avec plus de radars. Avec ces petits nombres on peut tout imaginer. Que les chauffards s en donnent à cœur joie en absence de répression est une réalité déplorable que quiconque roule tous les jours peut constater.

      répondre
      1. pas d'accord.

        Les morts sur la route sont dus à différents facteurs.
        Inattention.
        Imprudence.
        Fatigue.
        Téléphone.
        Alcool.
        Stupéfiants.
        Etat du véhicule ou de la chaussée.
        La survitesse ne rentre qu’en partie dans ces décès..

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.