Search
vendredi 23 oct 2020
  • :
  • :

Conseil municipal – l’eau au cœur du débat….et les questions diverses Prochain rendez-vous le 4 décembre pour un conseil politique. Le 1er du genre

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Pour ce conseil municipal de rentrée, le débat fut surtout posé en termes de questions diverses avec les deux groupes d’opposition Gérardmer Solidaire avec pour leader Eric Defranould et Gérardmer Notre Perle emmené pour la circonstance par Vanessa Maury et André Jacquelin.

Au centre des premiers échanges de la fin de journée, après un dossier traité par l’adjoint au maire Jean-Luc Perrot,  l’eau apparaît comme une véritable problématique d’avenir pour les derniers nommés qui ont demandé des précisions sur la consommation de la ville.

Vanessa Maury :

« la ressource en eau semble aujourd’hui fragilisée avec l’accueill d’un public touristique important du printemps à l’automne en référence notamment à l’utilisation des SPA. Existe t-il un contrôle et qui en a la charge »

Réponse du maire Stessy Speissmann :

 » Depuis peu et à la demande de l’ARS, Agence Régionale de Santé, il faut maintenant faire une déclaration en mairie. Jusqu’à présent il n’ y avait pas de contrôle  et c’est bien l’ARS qui est responsable entre autre des contrôles sanitaires. Nous ne somme pas habilités à les réaliser et nous ne connaissons pas le nombre de SPA sur la commune« .

Intervention de André Jacquelin

« Dans un communiqué visible sur votre page Facebook, vous laissez apparaître que la consommation cet été avait atteint un seuil critique. Qu’en est-il fin septembre ? »

Réponse de Jean-Luc Perrot :

« Tout semble s’arranger, les débits sont bien meilleurs mais il est vrai que nous avons alimenté la nappe phréatique de Ramberchamp en pompant dans le lac. C’est la première fois et à titre exceptionnel depuis 2003″.

André Jacquelin de poursuivre « Vous mentionnez dans votre communiqué une consommation journalière de 2 900m3 pour une moyenne annuelle de 1 910m3. La consommation devient un marqueur du développement urbain de la ville. Il y a de quoi s’inquiéter et il faudrait adapter à cette nouvelle situation une stratégie adéquate ».

Réponse du maire :

« les 2 900m3 correspondent à une consommation instantanée, liée à la période, sachant que ce fut une année exceptionnelle par la sécheresse et la fréquentation touristique »

André Jacquelin :

« Le rapport datant de 2010 de la Chambre Régionale des Comptes s’inquiète de la consommation d’eau et invite la commune à réaliser des fichiers différenciant les consommateurs. Qu’en est-il ?

Le maire :

« Ces fichiers n’existent pas et on s’aperçoit que les habitants font de plus en plus attention à leur consommation ». 

Eric Defranould rebondit sur la discussion.

« C‘est peut-être le moment d’envisager l’ installation d’une énergie hydraulique sur la Jamagne. Celle-ci est le dernier cours d’eau dans les Vosges sur lequel on peut le faire. Pourquoi pas réaliser une étude ? ». 

La séance de travail consacrée aux affaires courantes se terminait par les questions diverses imputées de moitié en ce qui concerne le groupe Gérardmer Notre Perle. Suite à la demande du même groupe d’organiser un conseil politique, le maire a souhaité reporter une partie des questions au conseil municipal du 4 décembre prochain, compte tenu de l’importance des contenus et du délai de dépôt trop court pour débattre de problèmes de fond.

Cependant André Jacquelin a évoqué la scission au sein de la Communauté des Communes

« Celle-ci a été votée lors de la précédente mandature et actée mais il semble qu’on s’installe dans un temps long pour sa mise en œuvre. Où en est-on précisément à ce jour ? » .

Le maire :

« Nous avons été reçus par le préfet avec le président de la ComCom Didier Houot. Le élections municipales sont passées donc son discours a changé d’autant que nous sommes arrivés à un consensus politique avec les autres communes. Pourtant, il manque un élément important pour que la scission soit actée c’est à dire le vote d’un décret d’application concernant le périmètre et les incidences administratives et budgétaires. Nous travaillons dessus, mais ce décret n’est toujours pas sorti et bloque les délibérations. On se dirige vers la fin de l’année et j’ai peur que le temps manque afin de valider la sortie avant le 1er janvier 2021. Aujourd’hui , je penche plus pour 2022″.

Au registre des questions diverses, Eric Defranould pour Gérardmer Solidaire s’est étonné d’apprendre par voie de presse  la volonté de s’attaquer aux problèmes d’urbanisme cet automne.

« Pensez vous que cette démarche soit démocratique et qu’entendez vous ainsi par démocratie participative ?

Le maire :

« J’ai simplement réaffirmé qu’on ira vers une refonte de l’urbanisme avec une consultation participative de la population. On en reparlera d’ici le 4 décembre prochain en commissions, rien n’est décidé ni acté, mais je pense que, plutôt que d’opérer des modifications à la marge, nous tendons vers une révision complète ».

Eric Defranould s’est ensuite inquiété des mesures qui pèsent sur les urgences de l’hôpital et le maintien du point de vente SNCF.

Le maire :

 » Suite au départ du chef urgentiste, l’hôpital recherche son remplaçant. C’est compliqué, le poste de Gérardmer n’est pas attractif pour un spécialiste. Il y a bien eu des carences comblées par des médecins sans la qualification urgentiste. Ils ne sont pas habilités à se rendre sur le terrain avec le SMUR, mais cela ne concerne que quelques jours. La permanence sur place est assurée  »

Quant au bureau de la SNCF installé au cœur du l’Office de Tourisme, il n’y a plus de personne au guichet suite à la procédure Covid. On ne sait pas vraiment ce qui va se passer demain et quelle est la volonté de la SNCF. Visiblement celle-ci cherche une porte de sortie avec un partenariat local. J’espère qu’on trouvera une solution autre et en interne.

Pour conclure les échanges, Eric Defranould souhaite un moratoire sur l’installation de la 5G.

Pour Bernard Caël :

« ça sert à rien, tu dis toi même que Orange a maintenant le champ libre« .

Eric Defranould :

« ça sert à montrer son mécontentement et si toutes les communes le font, ça fera peut-être reculer le gouvernement. N’oublions pas qu’on se dirige vers de nouvelles échéances électorales et tous cherchent à se faire réélire »

Conclusion du maire  » Il y aura un débat sur le sujet inscrit au conseil du 4 décembre prochain.

La séance était levée.

 




5 réactions sur “Conseil municipal – l’eau au cœur du débat….et les questions diverses

  1. christian TISSERANT

    Petite solution au problème de manque d eau:
    Il existait un très bon captage pour les casernes du quartier klèber, celui ci a été abandonné!
    Il se situe juste au dessus du chemin des 17kms, à gauche du télésiége du grand haut, d ailleurs le chalet situé sur le tétra est toujours branché dessus!
    Il suffirait de réhabiliter ce captage (connus de tous les anciens géromois)surtout que maintenant à quelques mètres se situe un nouveau réservoir d eau communal juste sous le chemin des 17kms sur la piste du renard

    répondre
  2. Dr Chahbi

    Désolé de ne pas apporter une contribution sur le débat du problème de l´eau, à défaut permettez moi de vous faire part de quelques précisions sur mon départ.
    Trop c´est trop! au premier communiqué de l´administration de l´Hôpital, l´auteur avait jugé utile de soulever la raison de mon départ en précisant qu’il était en faveur du secteur privé. Inutile de vous dire que cela fut sans me consulter.
    Suite à cela beaucoup de reproches m´ont été formé par de nombreuses connaissances et cela sachant que j´ai été adopté par les gérômois depuis 12 ans.
    Gérardmer était toujours pour moi attractif et je m´y sens très attaché.
    C’était le sentiment que j´éprouvais tous les jours pour être présent aux dépends de mon confort personnel et de ma vie de famille.
    Et oui j´aurais tout sacrifié pour continuer mes fonctions mais hélas je n´avais guère le choix face à des décisions prises unilatéralement.
    Le maire, premier magistrat est président du conseil de surveillance possède la prérogative de nous imposer un tour de table mais hélas il n´a pas jugé nécessaire l´usage de cette faculté.
    De ma part, je refuse d’endosser la responsabilité vis-à-vis des gérômois.
    Je profite de cet éclaircissement pour saluer chaleureusement toute l´équipe qui m’a accompagné durant ces longues années, pour leur présence à mes côtés, leur dévouement et leur sens du sacrifice.
    Je souhaite toute la réussite aux effecteurs administratifs et médicaux qui œuvrent pour la continuité des soins et la pérennité du service.

    répondre
  3. Gilles.

    Environ 35 % de la consommation d’eau d’un foyer pourrait être couverte par la récupération d’eau de pluie ( WC, lave linge ( sous condition ), jardin, voiture, karcher ).

    répondre
  4. Francois

    Content de voir que le problème du service des urgences ait était soulevé lors du conseil municipal, on pourrait presque penser que les problèmes du manque d’eau étaient plus importants que la santé des citoyens . Pour encore revenir sur ce sujet il serait important de savoir pourquoi le chef de service a subitement quitté son poste alors que le service était parfaitement opérationnel et toutes les sorties smur assurées !!! Nous attendons avec impatience la reprise de ce service dans les conditions optimums avec consultations et smur il en va de soi . Le plus important a ce jour étant la préservation du SMUR en effet ce ne sont plus les médecins généralistes qui manquent à Gerardmer mais les médecins urgentistes !!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.