Search
lundi 26 oct 2020
  • :
  • :

Des squatters sachant squatter Le quartier de la rue Carnot en émoi

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

l’Affaire des squatters de Théoule sur Mer est résolue et visiblement fait bouger les lignes. Les propriétaires ont retrouvé leur bien dans un état lamentable mais les intrus ont été évincés par les forces de l’ordre. Le législateur via les préfectures et une rapide action en justice devrait prochainement permettre de mettre dehors des squatters installés dans votre résidence principale ou  secondaire lors de vos absences : un amendement a été voté mercredi à l’unanimité de l’assemblée nationale à la demande de la  ministre en charge du Logement Emmanuelle Wargon. L’exemple gérômois est un peu différent mais ressemble à un squatte délibéré et parfaitement renseigné, pour ne pas dire orchestré. Il concerne le magasin Match et le voisinage. Plusieurs tentes de SDF, sans domicile fixe, sont installées derrière la structure commerciale (proche d’un local électrique ) au grand dam du directeur sans compter toutes les incivilités signalées dans le secteur notamment dans le parc Garnier et devant le chalet du Secours Catholique. Visiblement, les squatters ont, ou avaient la loi pour eux, mais ne semblent pas vraiment décidé à lever le camp malgré les injonctions du propriétaire. Une pétition est en cours de signature dans le quartier alors que Yann Colas (directeur de Match)  et Claude Kondolff (pharmacie de l’Hôtel de Ville) seront reçus par le maire jeudi prochain afin d’évoquer le sujet et surtout avant que l’affaire tourne mal. En effet, les accrochages sont aujourd’hui légion. La modification de la loi initiale pourrait permettre l’activation du processus d’expulsion.

A suivre !




29 réactions sur “Des squatters sachant squatter

  1. Jacques Litaize

    La loi protège maintenant la résidence principale et la résidence secondaire, mais toujours pas toute la propriété immobilière. On se demande bien pourquoi d’ailleurs.

    Elle ne vise toujours pas l’occupation par des squatteurs d’une propriété locative ou d’un terrain, comme c’est le cas ici. L’expulsion doit donc résulter d’une procédure judiciaire, TGI pour un terrain privé, TA pour un terrain public, sauf dans ce dernier cas si la commune a créé une aire d’accueil pour les gens du voyage (ce qui est le cas à Gérardmer).

    Le terrain squatté est-il privé ou communal ?

    répondre
  2. Jacques Litaize

    Eh bien dans ce cas il faut saisir en référé le Président du TGI après avoir fait constater par huissier l’occupation illégale du terrain. La mairie peut avoir un rôle de médiation préalable, mais pas plus.
    La pétition ne sert à rien.

    répondre
  3. Claude NOEL

    Il est absolument lamentable que dans un pays comme la France, il y aie encore des SDF.
    Il tout aussi lamentable qu’ils se fassent chasser de partout alors que des millions de logements restent inoccupés car des propriétaires indélicats préfèrent les laisser vide avant de les louer cher que les laisser occuper par des gens qui en ont besoin.

    répondre
    1. Jacquot

      Il faut arrêter de tapper sur les proprio. Si les propriétaires ne veulent plus louer, il faut s’en prendre au gouvernement qui protège les mauvais locataires. Aujourd’hui, la législation ne fait pas la différence entre un locataire qui ne veut pas payer son loyer , et un qui ne peut pas. Cela fait 30 ans que je suis bailleur, et je n’ai vu aucune loi voté en faveur du bailleur. Je comprends que certains locataires ne puissent plus régler leurs loyers, mais à cause de qui, sûrement pas du bailleur. Souvent, un bailleur s’est endetté pour mettre un bien en location, et à cause de certains locataires, ( impayé et dégradations) il se retrouve saisi. Lorsqu’un bailleur entame une procédure pour impayé, c’est 2 ans minimum, lorsqu’un locataire assigne un bailleur , c’est dans les 2 mois… chercher l’erreur.

      répondre
        1. Gilles.

          Le propriétaire d’un bien ne doit rien à personne.
          Il paye ses impôts, ses assurances, ses crédits, ses taxes foncières, etc,…
          Ce n’est pas à lui mais à l’état de trouver des solutions.
          Sinon si un jour je suis en difficultés, donnez moi votre adresse et je viendrai squatter votre canapé et vider votre frigo.

          répondre
    2. Jouve

      Monsieur quand on sait que des gens ne paient délibérément leur loyer, encaissant leur allocations logement pour certains. Comment vous que les propriétaires louent les logements. On peut se battre pour le droit aux logements mais y inclure le devoir de payer son loyer. Autrefois les plus pauvre payer

      répondre
  4. Marie consternée

    La loi pourrait elle aussi protéger les personnes sans abri ?
    Pensez-vous que ces personnes ont le choix ?
    Alors que Gérardmer regorge de résidences secondaires, de locations de vacances, cela me brise le cœur de constater que des gens soient obligés d’en arriver à vivre dehors.
    Espérons que la mairie trouve une solution DIGNE…

    répondre
    1. jjbello

      Bien oui mais c’est à l’état de proposer des solutions de logement et pas sur le compte des propriétaires. Et puis un bon nombre de squatters professionnels ne sont pas des pauvres gens

      répondre
    2. Corinne

      Pourquoi « Marie Consternée » et « Claude Noël » n’ouvrent pas leurs portes à ces squatters ?
      Cette solution pourrait satisfaire tout le monde
      Corinne

      répondre
      1. Marie encore plus consternée

        Corinne,
        Je le ferais volontiers si j’avais une location par exemple, mais, voyez-vous, bien qu’ayant travaillé, durement pendant 42 ans, je ne suis même pas propriétaire. Et je ne suis pas du genre « cigale »…

        répondre
    3. Marie GERARDMER

      Eh bien ## Marie consternée## prenez les sur votre terrain
      ou dans votre maison….
      Les loueurs ne vont quand même ouvrir leurs gîtes ou autres pour ces soit disant SDF
      Pas mal d offres d emploi sur G dans les commerces,restos et autres….
      Faut juste avoir le déclic…..ou plutôt le courage d aller bosser pour avoir 1 appartement et payer les factures comme grand nombre d entres nous…
      Marre de l assistanat même si c est la mode en France…

      répondre
      1. Marie encore plus consternée

        C’est bien connu, les chômeurs sont tous des fainéants et les plus riches des bienfaiteurs…
        Et c’est plus facile de rendre les plus démunis responsables de leur situation que de s’interroger sur notre modèle societal qui engendre de plus en plus de pauvres.
        Mais c’est sûr qu’une telle démarche demande davantage de reflexion qu’une philosophie de comptoir…

        répondre
        1. Gilles.

          Trop de social tue le social et engendre la pauvreté.
          Nous avons en France les impôts et taxes les élevés au monde.
          Les classes moyennes notamment sont misent à toutes les sauces.
          Halte au feu.

          répondre
        2. christian

          lorsqu on on est citoyen français, que l on cherche à vraiment s en sortir il y a plus d aide que dans aucun autre pays. Lorsqu on on est un cas désespéré hors de Paris les mairies fournissent logement hlm et bons d achats pour que l on survive en complet assistanat mais au final dans des conditions décentes. Je peux fournir des exemples nominatifs à la pelle sur St Dié.Donc effectivement, les citoyens français sdf sont responsables de leur état . Notre modèle sociétal est loin d être parfait mais celui qui s en donne les moyens peut s en sortir avec un minimum d’effort. Cette dernière notion semblant manquer à certains.

          répondre
          1. Marie GERARDMER

            Bien Christian vous avez tout résumé…
            Même si celà en froisse beaucoup ..
            C est la stricte vérité et réalité…

    1. Corinne

      Les gîtes et chalets sont leur outil de travail et les propriétaires qui ont travaillé toute leur vie ne veulent certainement pas les mettre entre les mains de ces individus peu respectueux (cf actualité) !!!

      répondre
  5. paret

    Moi j’ai des personnes qui ne paient rien depuis 16 mois ils vont au lac tous les jours ne mettent pas leurs enfants à l’école ne remplissent pas leurs documents caf mais bon je paye les factures de copro leur eau continuons comme ça

    répondre
  6. Lucie De Surlesocial

    Cessons le débat,svp,ces personnes sont des personnes désireuses de vivre en marge de la société.Ils ont été un moment ou un autre aidé…et le sont encore.

    Il est a noter qu’il existe des établissements spécialisés qui accueillent des personnes en détresse,détresse sociale,en problème d’addictions alcool,drogues,médicaments…
    Et vous n’êtes sans doute pas sans savoir qu’il existe un établissement de ce genre sur notre commune.Et pour faire court et clore ces discutions,il faut bien comprendre que la société malheureusement change a vitesse grand V et que bon nombre de personnes en difficultés accueillies dans les établissements spécialisés soient un minimum respectueuse(notion qui n’a plus de signification pour beaucoup d’entre elles)…et oui les valeurs inculquées de tout temps se perdent.!!!
    Respectueuses un minimum avec le cadre institutionnel (regles minimales incombant a celles et ceux vivant en collectivité, pour un mieux vivre ensemble).
    Après il s’avère compliqué et dur de leur faire recouvrer
    La Motivation,le Courage,l’Envie de se tirer d’une mauvaise passe,et une Force de Caractère a vouloir par Fierté S’ASSUMER en ayant un travail,puis un logement,puis aspirer a une vie de couple,fonder une famille avec des repères,valeurs…fonctionner dans la normalite. Et travailler c’est dur et peut etre vécu comme fatiguant aussi,surtout si on a toujours été aidé…!!! …et qu’on s’en complais.

    Triste constat effectivement,mais qui se veut malheureusement le reflet de la réalité.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.