Search
mercredi 21 oct 2020
  • :
  • :

Belbriette retrouve son lit initial Le barrage et l'étang vont disparaitre au profit de miroirs d'eau

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

L’épilogue du long  dossier consacré à l’étang de Belbriette a été officiellement acté ce mardi soir par l’Office National des Forêts et les élus du village de Xonrupt. Développement durable aidant,  le célèbre plan d’eau aujourd’hui cartographié va disparaître comme on s’y attendait laissant libre cours au ruisseau afin de rétablir la continuité écologique. Un processus de nature à aider la circulation des espèces et le transport des sédiments de l’amont vers l’aval des cours d’eau.  Certains verront dans cette mesure une régression, d’autres une simple remise en valeur du lieu tel qu’il existait avant la création du barrage afin d’alimenter en aval une scierie : un haut fer en vosgien dans le texte. La retenue était dans un piteux état, quasiment à l’oubli du propriétaire et devait évoluer depuis 2014 à la demande de la Police de l’Eau.  Le cabinet spécialisé Artelia de Strasbourg fut donc mandaté afin de faire évoluer la pièce d’eau. Trois  projets ont été présentés pour retenir le scenario numéro 1 consacré à la continuité écologique soit à l’arasement du barrage et le rétablissement du lit naturel du ruisseau. La nature reprend ainsi ses droits plus particulièrement les 1 600m3 de sédiments retenus chaque année par le barrage, l’objectif étant de redonner toute sa splendeur à la faune et à la flore aquatique du cours d’eau. L’étang va disparaître au profit de deux « miroirs » alimentés par des affluents du ruisseau.( voir plan et projection ci-dessous)

Les travaux de Belbriette nouvelle version ont été chiffrés à 105 000 euros, pris en charge par l’ONF et ses partenaires pour un début de la mise en œuvre en juillet-août 2022 et une vidange de l’étang prévue au printemps prochain. Le ressuyage des sédiments est estimé à 1 an afin de permettre la ré-végétalisation du site et sa stabilisation avant les crues d’automne et d’hiver.

Le dossier a été présenté en présence du maire de Xonrupt Michel Bertrand par Jean-Yves Boitte, responsable du secteur Vosges Montagne de l’ONF, Hippolyte Perry,  Chef de projet aménagement – responsable environnement et Jacques Gilet de la Police de l’Eau

Exemple avec l’étang Narlin

rui3




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.