Search
samedi 31 oct 2020
  • :
  • :

Choc par l’arrière sur la droite du lac

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

 

IMG_20201014_170053

Photo P. Roux

Il était environ 16h30 lorsque les secours étaient appelés à intervenir sur la droite du lac, peu avant l’Union Nautique pour un accident de la circulation survenu à hauteur d’un passage protégé. Un premier véhicule a laissé passer des piétons alors qu’un second est venu le percuter par l’arrière.

Le blessé a été pris en charge par les pompiers de Gérardmer. Les gendarmes de la brigade locale étaient présents pour les constats d’usage.




22 réactions sur “Choc par l’arrière sur la droite du lac

  1. Colibri

    Il m’est arrivé exactement la même chose au même endroit, j’ai eu le coup du lapin et j’ai mis 1 an à m’en remettre, cet endroit est il dangereux à cause de tous ces passages pour piétons tous les 10 m ?

    répondre
    1. christian perrin

      on croit rêver!(cauchemarder)!!
      « cet endroit est il dangereux à cause de tous ces passages pour piétons tous les 10 m », mais c est le comportement irresponsable de certains automobilistes ( devrais je dire nombrilistes?) qui ne veulent pas respecter les limitations, distances de sécurité et le code de la route qui est dangereux. c est tellement évident. N inversons pas les responsabilités! tous les passages sont bien signalés ainsi que les limites de vitesses.

      répondre
  2. Patou

    Les gens ont car de rouler moins vite er de garder les distances de sécurité mais il préfère coller les voitures devant Hé voilà encore une personne inconscientes qui croit que il voiture et les assurances sont gratuits
    Faite une zone 30 il y aura moins d accidents

    répondre
    1. Ouille.

      Et pourquoi pas une zone 15 km / h !
      La règlementation qui existe dans cette zone est suffisante.
      50 km /h et deux secondes au moins avec le véhicule qui nous précède.
      Il suffit de la respecter.

      répondre
  3. RUER Jean - Claude

    Passage pietons D417 au niveau du chemin de la droite du lac,vitesse limitée à 70 km !!
    il faut s’armer de patience et de courage pour traverser en toute sécurité et encore !!.
    Ce passage nécessite un rafraîchissement du coté peinture, une signalisation verticale de positionnement cligotante serait la bienvenue.
    j’ai frôlé cet été l’accident en tant que pieton à cet endroit de la part d’un automobiliste qui depassait les voitures à l’arrêt .

    répondre
  4. François LAVERGNE

    Quand comprendra-t-(on que cette voie doit être laissée aux seuls piétons, été comme hiver car il y a du monde, des enfants, des promeneurs et qu’il est absolument ridicule de laisser place aux voitures qui, parfois, vont jusqu’à rouler en sens interdit.?

    répondre
  5. No

    Je confirme etant du coin que cet endroit est dangereux aussi bien pour les pietons que les voitures motard cycliste … il faudrait faire quelquechose mais quoi si qqn a des idées je pense que cest avant quil y ai mort que qqn doit agir a vos idée….

    répondre
  6. X

    Je pense que SI simplement les automobilistes respecteraient autant les piétons que les piétons respecteraient les automobilistes ça pourrait se passer un peut mieux. Hélas chacuns fonce tête baissé et oublie la vigilance qui s’applique d’avoir lorsque l’on interagit sur la voie publique…

    À bon entendeur…

    répondre
  7. Lucie De Surlesocial

    Un peu de tolérance serait de bonne augure,il est a noter que cet accident n’a eu pour effet que de légers dégâts corporels. Une faute d’étourderie de conduite avec des conséquences certes ,assumées par ce conducteur après sa journée de travail.
    D’autre part et pour peut-être lui trouver des excuses, et la c.est mon expérience qui parle,les piétons a l’heure actuelle n’auraient ils pas tendance a se jetter sur les passages protégés ? Ne devraient ils pas jetter consciencieusement un oeil et s’assurer du ralentissement,et ou arret (voir signe) de l’automobiliste avant de traverser.
    Et que penser ou dire encore des nombreux passages protégés non ou très très mal éclairés la nuit tombée dans notre ville,perturbant la visibilité .Merci pour votre réflexion,et cessons de commenter a tout va…pour le plaisir de…lancer des débats empreint de médisance.

    répondre
    1. Jacques Litaize

      Il n’y a pas d’hypothèse dans laquelle un piéton aurait un tort quelconque lorsqu’il est renversé sur un passage protégé.
      Il est prioritaire en toutes circonstances aux abords du passage, c’est à l’automobiliste de s’assurer que le piéton ne va pas traverser, donc de ralentir et au besoin de s’arrêter même si le piéton n’a pas encore mis le pied sur la chaussée. C’est en tout cas ce que dit le Code de la Route.
      Donc j’ai un peu de mal à saisir la notion du piéton qui « se jette » sur la chaussée, ni celle du « respect » qu’il devrait à l’automobiliste en retardant sa traversée. Ce serait comme le respect que devrait l’automobiliste qui passe au feu vert à celui qui attend au feu rouge.

      répondre
      1. Ouille.

        Certes.
        Mais l’homme n’étant pas une machine, il suffit d’une seconde d’inattention pour mettre l’audacieux piéton qui se lance sans marquer d’arrêt sous le carter.
        Lorsque je pédestre en ville, la tôle étant bien plus dure que mes os, je vérifie toujours avant de m’engager sur une chaussée si le véhicule qui arrive va bien marquer l’arrêt.
        Mieux vaut être un précautionneux en bonne santé, que quelqu’un dans ses droits mais à l’hôpital.

        répondre
        1. Jacques Litaize

          Nous sommes d’accord, il est toujours prudent et recommandé d’anticiper une éventuelle faute de l’automobiliste (comme à vélo, il faut en permanence être aux aguets).
          Mais en réaction à certains commentaires, je confirme que la faute et la responsabilité seront toujours celles de l’automobiliste et jamais celles du piéton.

          répondre
          1. Ouille.

            J’ai aussi remarqué que les piétons suicidaires croisés toreros qui se lancent sur la chaussée sans marquer le moindre arrêt, sont systématiquement ceux qui ne manifestent aucuns remerciements lorsque nous nous arrêtons pour les laisser passer.

      2. étonné

        Mr Litaize.
        Je pense que vu mon expérience de la route , mon passé professionnel me faisait faire 50000 kms par an , depuis la retraite , ayant des enfants éloignés ; je n’en fait plus que 25 à 30000 , Je puis vous confirmer les dires de Lucie , les piétons ayant tous les droits se jettent littéralement sur les voitures aux passages protégés , Je suis pour une révision du code de route à ce sujet, le piéton devrait marquer un temps d’ arrêt au bord du trottoir et s’assurer du libre accès , de même que sur les passages avec des feux qui sont rarement respectés par ces piétons , il est temps de responsabiliser les gens.

        répondre
        1. Jacques Litaize

          Les piétons ont effectivement tous les droits sur un passage protégé, ce que ne semblent pas comprendre certains automobilistes. Ces droits ont récemment été renforcés par le Code de la Route, imposant justement à l’automobiliste de s’arrêter lorsqu’un piéton s’apprête à traverser, donc il est peu probable que cette règle soit modifiée prochainement.
          Les piétons au comportement suicidaire ne sont quand même pas nombreux, en tout cas beaucoup moins nombreux que les automobilistes qui ne s’arrêtent pas quand ils le devraient. Habitant à Nancy une bonne partie de l’année, j’ai cependant constaté que de plus en plus d’automobilistes respectaient le Code de la Route. Une bonne habitude qui s’installe.

          répondre
  8. Ouille.

    Une vraie solution pour éviter nombres d’accidents mineurs ou graves, serait d’obliger le conducteur à placer son téléphone dans un compartiment fermé. Celui ci ne pouvant s’ouvrir que moteur coupé.

    répondre
    1. François LAVERGNE

      Très bien mais pour les cyclistes qui utilisent leur portable? et ils sont plus nombreux qu’on ne croit.
      Et je reviens sur le fait que les trottoirs deviennent de plus en plus des pistes cyclables: je ne crois pas que ce soit de droit!

      répondre
      1. Ouille.

        Ne nous égarons pas.
        Les cyclistes qui téléphonent en pédalant c’est très rare. Et ils représentent un danger essentiellement pour eux même.
        Pour en revenir au téléphone au volant, la sécurité routière estime
        qu’ 1 accident sur 10 est associé à l’usage du téléphone en conduisant , et que 16% des accidents mortels sur autoroute lui sont imputables.
        Cela représente des centaines de morts par an et des milliers de blessés.

        répondre
  9. Roux Patrick

    Petite précision.

    Étant la famille qui avons été ce passage le jour de cet accident
    Je peux vous dire que nous avons respecte le délai de quelques secondes avant de s engager.
    Le premier véhicule a bien respecte l arrêt et c est le second véhicule qui l’ a percuté.
    Heureusement nous avons le réflexe de retourner sur le trottoir.
    Nous avons eu très peur deux petits enfants et nous même.

    Il s agissait d un manque d inattention et de respect des distances de freinage..
    Nous nous sommes pas jetés sur le passage…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.