Search
vendredi 27 nov 2020
  • :
  • :

Le concasseur qui inquiète To be or not to be

image_pdfimage_print

20201019_114401To be or notre to be ? Être ou ne pas être ? Telle est la question en ce qui concerne l’installation d’un concasseur de cailloux sur la zone industrielle et commerciale du Costet-Beillard. Grosse inquiétude pour les habitants de l’écart gérômois et des Granges-Bas qui signent une pétition  contre la mise en service d’une machine testée dernièrement par une entreprise locale. « Le bruit est infernal au même titre que la poussière dégagée est une énorme pollution pour tout le secteur » confirme Michel David président de l’Association des Riverains du Costet ». Nous sommes reçus à l’hôtel de ville le 30 novembre prochain après avoir interpellé la sous-préfète de St-Die et le maire. Nous évoquerons également une décharge sauvage située dans le même périmètre« .

Dans un courrier reçu par le porte parole le 22 octobre émanant  de la préfecture, il ressort la nécessité à l’entreprise de « déposer un dossier de déclaration pour régulariser l’exploitation de l’activité »  suivi et acté ou non par la DREAL (Direction Régional de l’Aménagement et du Logement). A cela « des mesures de bruits seront effectuées afin de respecter les niveaux sonores ».

Pour Michel David, il est hors de question de laisser s’implanter un concasseur dans un quartier d’habitations, son exploitation représente trop de nuisances pour les riverains et les exploitants de commerces industriels également à proximité du terrain concerné. Les questions seront forcément  légion entre cohabitation, tolérance,  légalité…et bon sens.

A suivre…

 




6 réactions sur “Le concasseur qui inquiète

  1. Pesanti Anne Marie

    Rien n’est facile . j’habite près de la carrière de sable .Le bruit ,les camions .Mais pire encore ,les locations ou les gents viennent faire la fête tout les week-end , sans s’occuper des personnes qui travaillent le lundi et qui aimeraient un peut de calme . Le bruit le jour , pas simple , mais , la nuit……OU est la tranquillité de la campagne ?

    répondre
  2. Jean-Claude Crouvezier

    Mais enfin Michel, un peu de compréhension !
    Une production locale destinée à réaliser les chemins d’accès à leurs futures maisons pour les jeunes couples qui vont construire à Gérardmer vaut bien quelques nuisances sonores!
    Plus sérieusement, quand on sait la destination majoritaire de ces matériaux pour la construction de résidences touristiques créatrices de telles nuisances, l’implantation de cet outil montre bien le souci des autorités pour le bien être de la population

    répondre
  3. Bontemps

    Ras le bol on doit déjà vivre avec les odeurs maintenant il va falloir supporter le bruit stop des gens vivent et respirent au Costet ! On ne peut pas laisser faire.

    répondre
  4. Ruer

    Viendez en vacances à Gérardmer et découvrez sa nouvelle spécialité locale avec son concasseur. Un complément du bien être existant nouveau et apaisant. C’est bon ça

    répondre
  5. Chevrier

    Il fut un temps à gérardmer où il y avait une cheminée qui fumait bien noire, cette dernière alimentait bien souvent les discussions de bistrots ou celles à la sortie de la messe… un jour de la fumée, point n’en sorti plus à jamais de la grande cheminée.
    Dès l’ors nombre de ces geromois qui alimentaient ces discussions de grognons comprirent que c’était la fin d’une époque et regrettèrent l’époque où, naguère, ils pouvaient grommeler sur cette satanée cheminée. Autre époque, autres grommelages, autres bougons, et dans quelques années autres regrets…
    A.C.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.