Search
mercredi 25 nov 2020
  • :
  • :

Reconfinement et fermeture de commerces : ces maires qui font de la résistance et défendent leurs commerces de centre-ville Brive, Châlons, Bézier, Perpignan, Les HerbiersDécise, Migennes...

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Dans un article de nos confrères du Huffington Post, on découvre que plusieurs maires ont choisi de se battre pour leurs commerces de centre-ville, notamment en prenant des arrêtés municipaux pour permettre à tous les commerces non-alimentaires de rester ouverts. La plupart de ces premiers magistrats évoquent des mesures contraires au principe d’égalité de traitement et forcément un souci d’équité.

Pour lire l’article : cliquez ici !

Par ailleurs, vous avez sans doute suivi la révolte de Joël Alric, propriétaire de Pubs à paris qui restera ouvert quoiqu’il en coûte : cliquez ici !

Enfin, à Clisson (qui a déjà vu le Hellfest lui passer sous le nez !), une commerçante qui vient de fermer sa boutique est ulcérée de voir que des vendeurs de vêtements et accessoires de mode sont présents sur le marché de la commune :  cliquez ici !

La question se pose de plus en plus : le reconfinement est-il la meilleure solution ? Chacun voit midi à sa porte (de saloon !) comme on dit. De quoi méditer pendant ce beau week-end ensoleillé… (et ne me dites pas j’incite qui que ce soit à faire quoi que ce soit !)




5 réactions sur “Reconfinement et fermeture de commerces : ces maires qui font de la résistance et défendent leurs commerces de centre-ville

  1. Jacques Litaize

    «… qui que ce soit à faire quoi que ce soit… » Mais vous posez bien le problème : soit on confine, soit on ne confine pas. On ne peut pas confiner et laisser tous les commerces ouverts, ce serait absurde. Dans la hiérarchie des normes juridiques, un arrêté municipal ne peut contredire un décret. Ces maires prennent donc des arrêtés illégaux avec sans doute quelques arrière-pensées électorales, mais la seule démarche utile, en dehors de la pression politique mise sur le gouvernement, serait de contester le décret devant le Conseil d’Etat. Personnellement, je pense hélas qu’on ne peut pas échapper au confinement avec toutes ses conséquences inéluctables, dont la fermeture des commerces non essentiels. Mais il faudrait également interdire la vente dans les grandes surfaces de tout ce qui n’est pas essentiel, question de justice et de respect de la concurrence. Reste le problème du commerce en ligne, j’avoue ne pas savoir si il est possible techniquement et juridiquement d’y imposer les mêmes contraintes. Enfin, bien sûr, il est indispensable que l’Etat, et les collectivités sous d’autres formes, viennent le plus possible au secours des des commerces contraints de fermer.

    répondre
    1. jack

      oui soit on confine à la « chinoise » c ‘est à dire personne dehors , isolement obligatoire en cas de test positif, traçage hyper strict etc et là c’ est efficace….soit on ne confine pas ….mais en voyant cet après midi toutes les grandes surfaces ,magasins de bricolage ,de jardinage , de gadgets style gifi et autres ouverts ,il y a de quoi comprendre la colère des petits commerçants de centre ville…parions que dans une semaine on autorisera à nouveau certaines de ces petites boutiques à ouvrir ….histoire de rester dans l’incohérence la plus totale, mais avec ce gouvernement de baltringues plus rien n’est surprenant..(comme en mars la pratique du vélo et de la rando ,pourtant si bénéfique ,est interdite et comme en mars faire la queue au supermarché est autorisé…ah mon jacquo on est mal baaarrés…!)

      répondre
  2. Pessimiste

    Des maires qui, pour certains, ont aussi été favorables au développement de ces grandes surfaces et zones commerciales qui vident les villes.
    Cette pandémie est aussi le révélateur des choix désastreux qui ont été effectués depuis une cinquantaine d’années….
    Et maintenant, le rétropédalage s’avère difficile. On sait qu’on va dans le mur si on continue ainsi mais on continue quand même…

    https://m.actu-environnement.com/actualites/biodiversite-pandemies-rapport-ipbes-36397.html

    répondre
  3. Marie

    Injustice effectivement.
    Mais vous pensez vraiment que ceux qui achètent, par exemple, des vêtements ou des chaussures sur le marché ou en grande surface, font ces achats d’habitude dans des boutiques de centre ville ?

    répondre
  4. PierreL

    Rien qu’une imposture puisque ces maires savent très bien qu’ils sont dans l’illégalité et que le préfet interviendra pour annuler leurs arrêtés municipaux.
    De la comédie politicienne à grand spectacle !
    Et je ne peux pas croire que les médias l’ignorent. Mais ils ne le diront pas.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.