Search
mercredi 25 nov 2020
  • :
  • :

Covid 19 – 110 personnes hospitalisées dans les Vosges dont 14 en réanimation Les derniers chiffres de l'épidémie de Covid-19 dans le département et en France

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Les derniers chiffres dans les Vosges publiés par Santé Publique France ce lundi :

Le Département en vulnérabilité élevée
  • Hospitalisations : 110 (+13)
  • Patients en réanimation : 14 (+1)
  • Total des décès : 279 (stable)
  • Sorties de l’hôpital : 818 (stable)
Le 30 octobre 2020 :
  • Taux de positivité des test : 15,5% (+0,7 points)
  • Taux d’incidence : 365,2 cas/100 000 habitants (-7,8 points)
Données régionales :
  • R effectif (30 octobre 2020) : 1,58
  • Taux d’occupation en réa (2 novembre 2020) : 39,60%

En France ce lundi :

  • 1466 433 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 52 518 de plus
  • 37 435 décès au total (Ehpad compris), soit 416 de plus
  • 25 784 décès à l’hôpital, soit 416 de plus
  • 25 143 hospitalisations en cours, soit 1112 de plus
  • 3730 personnes actuellement en réanimation, soit 152 de plus
  • 2547 nouveaux admis à l’hôpital (+664) et 430 en réanimation (+141)
  • 119 104 personnes sorties de l’hôpital, soit 877 de plus
  • Taux de positivité des tests : 20,6%, soit 0,2 point de plus



5 réactions sur “Covid 19 – 110 personnes hospitalisées dans les Vosges dont 14 en réanimation

  1. PierreL

    110 hospitalisations et 14 malades en réanimation dans les Vosges.
    Mais le souci n°1 de certains est la réouverture des petits commerces qui créerait une multitude de déplacements et d’attroupements synonymes de clusters potentiels à haut risque !
    En période de pandémie il faut être prudent… et sérieux !

    répondre
    1. jack

      aucun rapport entre l ouverture des commerces et le nombre d hospitalisés, en majorité des personnes très âgées qui ne fréquentent ni bars , ni restaurants , ni commerces..la fatalité existe , l homme du xxi siècle a cru pouvoir tout maitriser et s ‘est planté…la preuve depuis mars 2020..

      répondre
      1. PierreL

        Sauf que ceux qui fréquentent bars, restaurants et petits commerces peuvent être porteurs du virus et le propager.
        On ne peut pas tout maîtriser, comme vous dîtes, mais à tout le moins on doit être sérieux et prudent pour éviter la contagion.
        Pendant le 1er confinement ça a bien marché. Des imprudents pour ne pas dire des inconscients et des irresponsables ont fait ensuite échouer le déconfinement. Et ils persistent en voulant faire capoter le re-confinement.
        Seriez-vous de ceux-là ?
        En tout cas ayez la décence de ne pas le revendiquer.

        répondre
        1. jack

          je ne revendique rien , je constate que depuis mars rien n a été prévu pour l hôpital…la contagion se fait quoi qu ‘on fasse , le confinement est juste là pour pallier le manque de lits ….

          répondre
          1. Gilles.

            Ouvrir des lits si il n’y a pas le personnel pour les gérer est inutile.
            Hors il faut 3 ans pour former une infirmière et deux ans de plus pour une infirmière urgentiste.
            La France est un des pays au monde qui dépense le plus pour sa santé ( 11 % du PIB ). Un des soucis vient peut être qu’en France 33 % du personnel hospitalier se consacre à l’administratif contre par exemple 22 % en Norvège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.