Search
mercredi 25 nov 2020
  • :
  • :

Gérardmer libérée du joug nazi il y a 76 ans Devoir de mémoire

image_pdfimage_print
ancienne

L’ancienne gare détruite par les allemands

S’il est une date à retenir dans l’histoire de la commune, c’est sans doute celle du 19 novembre 1944. Gérardmer fête aujourd’hui la libération du joug nazi qui dura plus de 5 ans

Extrait de Wikipédia

« Le 19 novembre 1944,  Gérardmer n’est plus qu’un amas de ruines fumantes. Vers 14 heures, ce sont les premiers soldats français qui arrivent et se rendent à l’hôtel de ville. 85% de la ville est détruit lors de la fuite allemande ».

Les incendies et dynamitages avaient débuté  les 16 et 17 novembre, deux jours avant la libération de la ville.

En raison des restrictions sanitaires, le maire entouré de porte-drapeaux et des présidents d’associations patriotiques, déposera une gerbe au Monument aux Morts dimanche 22 novembre à 11h30.




7 réactions sur “Gérardmer libérée du joug nazi il y a 76 ans

  1. RUER Jean - Claude

    Date à ne pas oublier et à transmettre aux jeunes générations.
    Aujourd’hui encore beaucoup de geromois ont gardé cette date en mémoire et les années difficiles qu’ils ont vécu durant ces 5 dernières années.

    répondre
  2. Homeyer Pierre

    Bonjour,
    Je suis né le 23 janvier 1940. A cette époque nous habitions au N° 12 rue de la gare. quasiment en face de la Kommandantur si mes souvenirs sont exactes; j ‘avais 4 ans et demi et je me souviens très bien des images gravées à jamais, des incendies place de la gare et des fermes ou immeubles sur le coteau des Xettes.
    A ce propos je recherche le livre écrit par Madame Nicole Chabert: « Le feu dans nos maison ». dont mes parents disposaient d’un exemplaire introuvable à ce jour. Quelqu’un pourrait peut-être m’aider?
    Merci d’avance,
    Pierre Homeyer.

    répondre
  3. Malgras Arlette

    Bonsoir Monsieur Homeyer,

    Pour info, la « Kommandantur » se situait Boulevard Kelsch, à l’hôtel « Les liserons » références d’une part, souvenir personnel, confirmé par un historien géromois , et d’autre part dans le livre de Monsieur Gilbert Martin « Gérardmer, cité martyre » livre qui relate l’histoire de Gérardmer depuis l’incendie, par faits de guerre, de l’église paroissiale, le 22 juin 1940, lors de l’arrivée des Allemands, jusqu’à la Libération le 19 novembre 1944.
    Puissent ces renseignements vous intéresser…..?
    Cordialement,
    Arlette MALGRAS

    répondre
    1. Homeyer Pierre

      Bonjour,
      Merci infiniment pour vos importantes précisions.
      J’ai néanmoins le souvenir de la présence d’allemands dans la magnifique propriété située en face de chez Hans, qui un matin d’été 44 avait repéré une carte de France affichée sur le mur d’une de nos chambres donnant sur la rue de la gare. Cette carte était constellée de petits drapeaux permettant de suivre l’avancée des alliés….Elle était tenue à jour par ma sœur ainée 14 ans à l’époque. Les allemands ont interpelé ma sœur qui était seule. Le retour inopiné de ma mère a pu mettre fin à cet épisode et les allemands après avoir arraché la carte avec la crosse de leur mitraillette sont repartis en faisant comprendre les risques encourus. Quel était l’état d’esprit de ces militaires pour ne pas aggraver la situation de ma sœur ? on ne le saura jamais…..
      Cette carte a été très longtemps conservée précieusement.
      cordialement ,

      Pierre Homeyer.

      répondre
  4. Roch

    Bonjour,
    Ma grand mère faisait souvent allusion à leur refuge dans la cave d’une maison en ville… Chez Nathan ?… Personne ne m’a raconté, j’ai 43 ans, je suis née à Gerardmer et j’aurais vraiment aimé qu’on me raconte mon/notre Histoire … Mais ça restait tabou chez nous.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.