Search
samedi 25 sept 2021
  • :
  • :

Pierre-Gille de Gennes : les mécanos se mettent à l’électrique Priorité à la sécurité pour cette mise à jour indispensable

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

de gennes maquette électrique (1)

Le lycée Pierre-Gilles de Gennes a récemment fait l’acquisition d’un véhicule électrique pédagogique suite à la demande des enseignants qui souhaitent que leurs élèves soient à jour au niveau de leurs compétences et suivent l’évolution technique des automobiles sur le marché.

Il est en effet important pour tous ces jeunes futurs mécaniciens de suivre l’évolution technique des véhicules, sachant que « les instances environnementales et la transition énergétique nous poussent vers les modèles électriques et hybrides. Par la suite, les élèves obtiendront une habilitation électrique par l’intermédiaire d’organismes spécialisés. En attendant, ils peuvent apprendre les bases sur ce véhicule qui est sécurisé » précise Laurent Seiwer qui fait partie des professeurs concernés avec messieurs Perrin, Stivalet, Schmitt et Pallaro, ce dernier officiant également au poste de coordinateur technique.

Car tout l’intérêt de cette maquette à l’échelle 1 réside dans le fait qu’elle comporte tous les éléments électriques classiques d’un véhicule tout en étant sans danger pour les élèves, contrairement à un véhicule de série : « La tension est de seulement 48 Watts sur ce véhicule au lieu de 40 à 700 Watts sur un vrai, ce qui est potentiellement mortel. On n’ a pas le droit à l’erreur et notre plus grande crainte est que les élèves se blessent. L’absence de danger nous permet donc ainsi qu’aux jeunes de travailler sereinement » ajoute Laurent Seiwer. Et comme on ne plaisante pas avec la sécurité, les mécanos sont également équipés de gants et de casques spécifiques pour travailler sur le réseau électrique, car autant prendre les bonnes habitudes dès le début !

Pour conclure, ajoutons que, grâce à la Région Grand Est,  le lycée sera prochainement équipé de véhicules de série hybrides/électriques afin que les élèves poursuivent leur progression dans le domaine. Quant à cette maquette pédagogique, elle a coûté la somme de 23 000 € et elle a été financée par la taxe d’apprentissage ainsi que l’Association Nationale de Formation automobile (ANFA).




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.