Search
samedi 25 sept 2021
  • :
  • :

Soutien de la commune au casino de Gérardmer : levée de boucliers de l’opposition Risque de créer un précédent, manque de chiffres, pertinence d'aider une enseigne qui appartient à un grand groupe

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Premier point à diviser lors du conseil du 22 janvier, il était proposé aux élus de voter un avenant à la convention de délégation d’exploitation du casino liant la Ville à la société Casino de Gérardmer. En préambule de ce vote, il a été rappelé que la société Casino de Gérardmer avait été fortement impactée par la crise sanitaire au cours de l’année 2020 et a de nouveau été contrainte de fermer depuis le 30 octobre dernier. « Cet établissement qui mobilise 57 familles se trouve dans une situation très fragilisée » a-t-il été rappelé. La société en question a ainsi sollicité par courrier l’effort la Commune en diminuant de 2 points le prélèvement communal annuel pour l’année 2021 uniquement, passant ainsi de 15 à 13%. Une diminution de 2 points représente pour une année avec un fonctionnement « normal » environ 160 000 € (simulation prise sur la base de 2019 avec un produit des jeux d’environ 1,2 millions d’€ TTC).

Premier à prendre la parole et à s’opposer à cette mesure, Eric Defranould pour le groupe Gérardmer Solidaire. Ce dernier a évoqué dans un premier temps sa crainte de créer un précédent, évoquant ainsi la position et la situation des autres concessions de la Ville. Il a également précisé que le casino local appartenait au groupe Joa Casino qui appartenait lui-même au fonds d’investissement américain Blackstone qui « brasse des milliards » explique l’élu. Et de poursuivre : « Alors je me pose la question : doit-on les aider ? » Et la majorité de répondre par l’intermédiaire de Nadine Bassière : « Le casino fait beaucoup pour l’attractivité, le rayonnement et le dynamisme de la ville, il faut le signaler aussi, c’est une  activité importante et qui a contribué au développement de Gérardmer. » Un casino qui a d’ailleurs progressé, s’est développé lui aussi, fait même partie des meilleurs de France en la matière a précisé le maire. Et Eric Defranould de rebondir : « Le casino a des chiffes en hausse, et c’est tant mieux. Il propose des animations, des spectacles, et c’est très bien également, mais je rappelle qu’ils en ont l’obligation, tout comme la restauration. Et je n’apprécie pas le chantage à l’emploi. » Du côté de la liste Gérardmer notre Perle, Bernard Caël aurait souhaité là aussi différer le vote, indiquant que « l’on manque de chiffres pour prendre une décision, d’autant plus que les casinos n’ont pas d’obligation de publier leurs bénéfices, seulement le chiffre d’affaire… » Un chiffre d’affaire actuellement nul à l’heure actuelle, précisera le maire, because fermeture. Et André Jacquelin de conclure : « Nous sommes nous-mêmes (la Commune NDLR) en difficulté, est-ce bien notre rôle d’aider le casino actuellement alors que nous cherchons des ressources ? » Place au vote : l’opposition, comme son nom l’indique, s’est opposé avec un total de 7 votes contre, un élu de la majorité n’a pas pris part au vote.




13 réactions sur “Soutien de la commune au casino de Gérardmer : levée de boucliers de l’opposition

  1. Didier Éric

    34 milliards de dollars c’est l’actif de l’actionnaire Américain de JOA Casino Gerardmer … Actionnaire qui remercie les élus geromois de venir à son secours :-)))
    Merci à vous Geromois de votre générosité.

    répondre
  2. Yann

    C’est une blague ?
    Trop d’argent dans les caisses sans doute…
    Il est vrai qu’avec l’excellente saison d’hiver que l’on fait, on peut se le permettre.
    Et le plus inquiétant, c’est sans doute la validation par le vote d’une telle absurdité…
    Incroyable !!!
    On est pas sauvé.

    répondre
      1. Tintin au pays des soviets.

        Vous croyez sans doute que l’argent public tombe du ciel.
        Pour cela nous avons besoins d’ activités économiques pour générer taxes et impôts.

        répondre
  3. Groshens

    (suite) Le laisser s’enfoncer dans la crise n’est sûrement pas une bonne idée. Une aide financière et de formation/reconversion doit-elle venir de l’Etat, de la société mère ( Joa/BlackStone), des collectivités locales ? Sûrement des trois en une proportion qui n’est pas simple à déterminer.
    Les casinos ne rendent public que leur Chiffre d’Affaires ce qui ne facilite pas la décision..
    Après Bridgepoint (55%) et Loto Québec (35%) en 2014, Alchemy et Kemper ont pris le contrôle du groupe Joa qui a été acquis par BlackStone en 2017.

    répondre
  4. Valentin

    C’est étonnant, une ville en grande difficulté qui vient en aide à un grand groupe privé, non c’est inquiétant.
    Je vais du coup renforcer sur Blackstone……

    répondre
    1. Tintin au pays des soviets.

      Vous préférez que le Casino ferme, ne soit pas repris, et que 57 personnes se retrouvent sans emplois.
      Privilégions la realité et le bon sens au dogme.

      répondre
  5. La République c'est pas moi

    C’est curieux, que personne n’ai pensé, dans la mesure du possible compte tenu de la loi et des bénéfices engendrés par le casino d’étaler un remboursement de cette baisse de redevance sur les 2 à 3 années à venir. Ceci pourrait expliquer cela

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.