Search
jeudi 25 fév 2021
  • :
  • :

Les 1ères jonquilles pointent le bout de leur corolle Le temps du renouveau est venu

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

20210215_080753C’est toujours en février que les 1ères jonquilles pointent le bout de leur corolle, plus exactement de leur bouton avant même de s’ouvrir avec l’installation de la douceur et du soleil printanier. Dans de nombreux foyers gérômois, c’est une tradition de faire fleurir en intérieur les jonquilles un peu avant l’heure donnant ainsi de la couleur à la fin de l’hiver.  La fraîcheur florale prend l’aspect du renouveau et dieu sait si nous en avons besoin actuellement.

Petit pincement au cœur cependant,  les 1ères jonquilles nous rappellent l’annulation du corso fleuri qui devait se dérouler en avril prochain en raison de la crise sanitaire.




26 réactions sur “Les 1ères jonquilles pointent le bout de leur corolle

  1. Fr. Laubacher

    Tenez bon Gérômois….
    Et faites tout ce qui peut être fait …
    Pour que ce jaune si beau, …
    Fidèle promesse d’un printemps si proche…
    Vague à l’âme d’un jaune si pur….,
    Envahisse et envahisse encore nos coteaux…
    A l’annonce des beaux jours et que
    Nos jonquilles,…
    Amazones aux montures si petites …
    Caracolent et terrassent encore ,
    Neige et frimas, les étrennes de l’année ….
    Mais aussi et de toute leur force….
    Tous ces rêves de béton,
    Cauchemars de prisons…
    Hors nos murs à l’air si pur …
    Et que Gérardmer la belle encore longtemps dure !
    Tenez bon Gérômois ! …

    répondre
  2. EMBT

    Cela donne du baume au cœur . C’est tellement beau la nature. Ce réveil du jaune.
    Mais je suis triste car derrière chez moi il y a beaucoup de jonquilles et comme c’est en retrait et non visible de la départementale des personnes indélicates viennent chercher les jonquilles avec leurs bulbes.
    C’est inadmissible mais même si je fais la remarque je n’ai pas le pouvoir de les en empêcher .c’est par seaux entiers qu’un couple vient les chercher chaque année ,d’un autre département.

    répondre
    1. RIETTE Françoise

      Je croyais qu’il y avait des amendes pour ceux qui cueillent les bulbes !!
      Alors appelez la police quand vous les voyez. C’est inadmissible !

      répondre
      1. EMBT

        Croyez-vous qu’ils vont se déplacer pour cela. Ils ne se déplacent pas pour une nouvelle déchetterie sur un terrain privé et on met le feu aux déchets chaque W-E .

        répondre
  3. Fressy

    Et les prés de jonquilles qui disparaissent avec les nouvelles constructions ça aussi c’est moche.
    Que faire pour garder ce beau jaune dans nos près et prairies.
    Bon courage aux constructeurs.

    répondre
    1. Fr. Laubacher

      Bon courage aux jonquilles voulez-vous dire ???

      Car je ne vois pas comment le courage des constructeurs pourrait, d’une manière ou l’autre …. remédier à cette destruction systématique et irrémédiable ! ….
      A moins que vous m’expliquiez ! …
      Merci
      Fr. L.

      répondre
    1. Fr. Laubacher

      Bien sûr bon courage aux organisateurs aussi car cette richesse de la terre mis en fête et en valeur n’est rien sans sa richesse en femmes et en hommes… donc Merci Jean Claude, Merci à toute l’équipe de la Société des Fêtes. Société des Fêtes qui ne serait pourtant pas … ce qu’elle est sans … la jonquille ! Protégeons-la qu’elle ne parte pas loin de nous vers des contrées qui ne soient plus nôtres…

      répondre
    2. Fr. Laubacher

      Bien sûr bon courage aux organisateurs aussi car cette richesse de la terre mis en fête et en valeur n’est rien sans sa richesse en femmes et en hommes… donc Merci Jean Claude, Merci à toute l’équipe de la Société des Fêtes. Société des Fêtes qui ne serait pourtant pas … ce qu’elle est sans … la jonquille !
      Donc … Protégeons-la cette jonquille qu’elle ne parte pas loin de nous vers des contrées qui ne soient plus nôtres…remplacée qu’elle serait par des amas de maisons sans âme ni raison…

      répondre
  4. Jean-Claude RUER

    Merci à tous pour ces beaux commentaire sauvons la JONQUILLE, sinon dans quelques décennies la Fête des Jonquilles ressemblera à un gra

    répondre
  5. Jean-Claude RUER

    Merci à tous pour ces beaux commentaires, sauvons la JONQUILLE sinon dans quelques décennies cette Fête ressemblera à un grand carnaval avec des jonquilles en papier crépon !

    Pour réussir une fête il faut :
    – Des JONQUILLES
    – Des organisateurs
    – Des constructeurs
    – Des spectateurs
    Vive la 50ème édition…

    répondre
    1. Schmit

      Sauvons la jonquille!! Oui, on aimerai tant !
      Mais vu les constructions invasives qui poussent dans les prés de nos coteaux un peu partout, les jonquilles sont sacrifiées définitivement hélas….
      Ces prés jaunes de jonquilles qui rendaient le printemps si féérique!
      Comme vous le soulignez, nos petits enfants ne sauront plus à quoi ressemblait une jonquille qui sera juste en papier crépon lors du » carnaval ».. .Trop triste …

      répondre
      1. Gilles.

        Beaucoup de ces nouveaux chalets qui ont été construits sur des parcelles ou l’on trouvait ronces, genets, fougères, noisetiers, végétation à l’abandon, mais pas l’ombre d’une queue de jonquille.
        Quand j’étais gamin, nous allions essentiellement cueillir avec l’école dans la vallée de Rochesson…, au Pheny.., au grand Liézey.., en haut des Goutteridos…, au Pré des clefs.., au Hautes vannes,…au Grand Valtin, …
        Tous ces beaux endroits et leurs vastes prés à jonquilles sont interdits à la construction.
        Arrêtons alors ce délire larmoyant  » des jonquilles en danger  »….

        répondre
        1. Marre de ceux qui ne voient rien!

          Encore une fois Gilles vous êtes complétement à côté de la plaque.
          Il existe bien d’autres endroits fleuris de jonquilles qui sont pillés par la population sans pour autant y construire . Je vous signale également que les plantes que vous citez font partie d’une nature sauvage et magnifique .
          Les constructions entassées les unes sur les autres sont une horreur dans ce magnifique paysage.
          Les jonquilles sont en danger comme beaucoup d’autres plantes et animaux, ne vous en déplaise.

          répondre
          1. Gilles.

            Les endroits fleuris de Jonquilles et pillés par la population sans pour autant y construire c’est un autre sujet….
            Quand aux chalets récemment construits, j’en trouve quelque uns absolument magnifiques.
            Comme quoi les gouts et les couleurs……

        2. Fr. Laubacher

          Bonsoir,
          Puisque Monsieur Gilles nous prend pour des fous au « délire larmoyant »….
          Puisque ses yeux ne voient pas les dégâts déjà là et…
          Afin d’étayer la contradiction…
          Contradiction d’aujourd’hui et surtout de demain…
          Pourrait-on recommander, à chaque géromois qui défend la noble cause d’une nature menacée, …
          De prendre soin de mitrailler à chaque saison, de son appareil photo non seulement toutes les zones qu’il côtoie chaque jour mais également de rechercher dans toutes ses vielles photos, des clichés qui ouvriraient les yeux de Monsieur Gilles.
          Et puis Monsieur Gilles souffrez que l’on choisisse la jonquille comme emblème de notre lutte contre l’assassinat de notre Nature et de notre Patrimoine… elle en est le symbole, même si de temps en temps genets et fougères en prennent le relais…
          Les jonquilles ne sont malheureusement pas les seuls éléments de notre biotope à sauver …
          Elles sont seulement et petitement le symbole de la ville et de sa si généreuse mais si fragile nature….
          Imaginer une fête des jonquilles sans le jaune des coteaux de notre ville est tout simplement impossible pour de vrais gérômois….
          Donc encore et toujours sus aux tueurs de jonquilles !…

          répondre
          1. jack

            c’est bien gentil vos jolis discours mais concrètement vous proposez quoi à part encore des interdits , des faut pas construire là , faut pas cueillir de jonquilles ici , pas de chalets ,pas de voitures ,interdit de marcher dans le pré..(sans doute êtes vous exemplaire, non motorisé, non raccordé aux réseaux edf, téléphonie ,vivant uniquement de votre potager en vous chauffant de bois mort trouvé dans les bois…);et ce discours ambiant toujours catastrophique ….franchement l’humanité en a vu de pires au fil des siècles et des siècles…pour en revenir aux jonquilles ,au printemps la vallée du valtin en est toute jaune ,de nombreuses familles viennent profiter de ce paysage magnifique et en profitent pour cueillir, et chaque année les jonquilles reviennent ….

        3. Schmit

          Un exemple (parmi beaucoup d’autres) pour vous contredire … Ce grand pré route de la Rayée avant d’arriver à la Mauselaine ou ont poussé une vingtaine de chalets serrés les uns contre les autres était jaune de jonquilles, Il n’y avait ni ronces, ni genêts … j’ai pris beaucoup de photos tant c’était beau !
          C’est très dommage que les autorités locales n’aient pas classé cette petite fleur , symbole de notre Perle, comme patrimoine à protéger!
          Quand vous parlez de « délire larmoyant » .
          J’ai effectivement pleuré lors de la construction de ces chalets quand les pelleteuses retournaient la terre, de découvrir tous ces oignons de jonquilles dans les gravas SACRIFIES au nom du tourisme! De constater que ce qui se passait là était non pas des constructions, mais de la destruction de notre précieux patrimoine…
          Je ne suis pas contre la construction de chalets, mais il aurait fallu que les parcelles soient beaucoup plus grandes et obliger les investisseurs à préserver les jonquilles autour des constructions !
          Je suis de la vieille école, j’ai vu « avant » et je vois aujourd’hui et j’en ai gros sur le coeur de voir ce que devient ma ville ; un business ou la qualité de vie a disparu…

          répondre
          1. Gilles.

            Je n’ai jamais prétendu que TOUS les nouveaux chalets étaient bâtis sur des parcelles sans jonquilles.
            Et ne prétendez pas non plus l’inverse.
            Si vous voulez voir à quoi ressemble des villes sans business, mal qui atteint déjà la plupart des villages et bourgs vosgiens ,prenez par exemple la route jusqu’à Rambervillers.
            Et là, n’oubliez surtout pas de prévoir un très très solide stock de mouchoirs.

  6. tisserant catherine

    Bonjour, pour sauvegarder nos jonquilles créer un avenant à tout permis de construire:
    Obligation de mettre de côté la terre de surface au cours du décapage du gazon pour construire une habitation, et de remettre cette terre en place à la fin des travaux afin de préserver ces bulbes.
    – S engager à ne pas tondre trop tôt , attendre que la tige florale de la jonquille soit sèche, (sinon disparition des jonquilles au bout de 3 tontes trop hâtives)
    -Et pourquoi pas inciter des associations, des écoles , des particuliers à replanter eux même des bulbes de leurs jonquilles (un petite pic suffit) sur les pistes de ski des descente , cela ferait un réserve de nos belles jonquilles pour les générations futures

    répondre
    1. Schmit

      Tout à fait d’accord avec vous concernant cet avenant lors de la construction!
      Beaucoup ignorent qu’il ne faut pas tondre avant que les jonquilles aient séché sur pieds sinon elles ne repoussent plus.

      répondre
  7. Fr. Laubacher

    Réponse à Jack:
    Nous sommes comme les autres et comme vous bien sûr, heureux de marcher dans nos prairies quand elles sont encore là !
    Nous sommes comme les autres et comme vous bien sûr vigilants dans le respect des biens et la tranquillité des voisins
    Nous sommes comme les autres et comme vous bien sûr bien mal à supporter une vision pessimiste d’un présent et surtout d’un avenir plus ou moins proche…
    Mais doit-on pour autant avec un sourire niais et béat laisser faire ceux qui ont entrepris de saccager le legs de nos anciens qui est NOTRE SEUL CAPITAL TOURISTIQUE, au profit du seul capital de ces marchands de bonheur là ?

    Quant à la réserve de terre et de bulbes à jonquilles à faire avant cosntruction ….
    Oui mais ….
    Encore faut-il qu’il reste du terrain à végétaliser…
    Encore faut-il que la construction n’occupe pas 100 % du terrain …
    Encore faut-il que la mitoyenneté supporte une distance minimum …
    Encore faut-il que les points de PLU qui sont proposés par GPN pour être modifiés le soient ! …
    Nous le savons ces modifications de point de PLU à modifier proposés par GPN ne seront pas une interdiction à construire mais elles devraient permettre un respect plus important du Patrimoine et de la Nature en place!
    CQFD

    répondre
  8. Fr. Laubacher

    Pour ce qui est de ce qu’a déjà supporté l’humanité…..

    Oui Monsieur Jack, l’humanité en a vu pire bien sûr mais, par exemple, Devant ce qui reste d’une maison détruite: un tas de cailloux issu d’un bombardement ou d’une explosion, comme ce fut le cas en 1944 …
    Comme on l’a déjà expliqué:
    Tout les espoirs sont permis …
    Alors que face à une construction malheureuse… on en prend pour plusieurs siècles …

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.