Search
vendredi 3 déc 2021
  • :
  • :

Concertation publique sur la modification du PLU de GERARDMER Contribution de GERARDMER PATRIMOINE NATURE

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Gérardmer patrimoine naturelogo GPN

Communiqué de Gérardmer Patrimoine Nature

Vous avez récemment reçu, ou téléchargé à défaut, le formulaire de la mairie qui concerne la modification du Plan Local d’Urbanisme.

Une concertation ne peut pas se limiter à la mise à disposition d’une page blanche. Elle doit toujours s’appuyer sur des éléments concrets et faire l’objet d’une pédagogie pour expliquer à la population les objectifs, la logique et la réalité de tout projet d’urbanisme, qu’il s’agisse d’une construction, d’un lotissement, d’une modification des règles ou à fortiori de la révision d’un Plan Local d’Urbanisme.

Depuis quelques jours, nous, responsables de l’association, sommes assaillis de questions de la part de Gérômois, adhérents à GPN ou non, qui sont perdus et qui ne savent que répondre.

Plutôt que de renseigner individuellement chaque personne, nous avons préféré rédiger un document de synthèse qui répond aux objectifs du PADD (plan d’aménagement et de développement durable), document de base rédigé par la mairie en 2012, et qui nous a largement inspirés pour notre livret (disponible ici : bulletin GPN Fev 2021).

Les modifications proposées dans ce texte ne sont que des suggestions qui nous paraissent presque évidentes, et qui répondent à des objectifs à atteindre.

Nos propositions par objectif :

  1. Objectif : veiller à la bonne insertion des projets dans leur environnement :
  • Inscrire des règles par quartier/zone qui respectent les alignements existants,
  • Exiger pour chaque projet une étude objective d’insertion dans l’environnement,
  • Inscrire un taux d’espace de pleine terre par quartier/zone cohérent avec l’existant.
  1. Objectif : limiter la densification des constructions :
  • Instaurer des règles d’emprise maximun au sol par quartier / zone,
  • Revoir les règles de prospects et de distances aux limites par quartier / zone,
  • Instaurer des règles de végétalisation (nb arbres, arbustes, haies végétales).
  1. Objectif : réduire l’imperméabilisation des sols pour éviter les crues :
  • Réduire au strict minimum les revêtements étanches sur les parcelles privées par un coefficient de végétalisation,
  • Imposer des règles de gestion des eaux pluviales,
  • Limiter tous les revêtements étanches sur les lieux publics (parking) avec une étude spécifique sur les abords du Domaine skiable de la Mauselaine ( grand parking construit sur une ancienne zone humide)
  1. Objectif : préserver la place de la végétalisation en ville :
  • Plan de re végétalisation du centre-ville avec une attention particulière aux places et parking (l’aménagement devant l’église est un contrexemple à éviter à tout prix),
  • Instaurer des règles de végétalisation / quartier/zone (nb arbres, arbustes, haies végétales) pour tout nouveau projet,
  1. Objectif : mettre en place une vraie concertation sur les projets d’envergure :
  • Tout projet > 5 logements devrait faire l’objet d’une concertation avant instruction du PC avec au minimum une réunion publique qui permette au promoteur de présenter une étude d’insertion dans l’environnement et de recueillir les réactions du voisinage qui devront être prises en compte lors de l’instruction du PC.
  1. Objectif : adapter les exigences de logements aidés aux besoins réels :
  • Pour permettre à tous les Gérômois de se loger et stopper la baisse de la population, il faut s’assurer de la disponibilité de logements à des prix accessibles. Encore faut-il avoir des règles claires et les appliquer.
  • Mettre en place une gestion transparente et claire de la gestion de logements sociaux (nombre de logements existants, demandes non satisfaites, nb de logements aidés construits dans les projets > 4 logements pendant les 10 dernières années).
  1. Objectif : assurer la cohérence des documents règlementaires :

Souligner les contradictions actuelles entre les divers documents (PLU, AVAP, loi sur l’eau et de façon plus générale les codes de l’urbanisme et de la construction) et modifier les textes pour garantir leur cohérence.

Nous avons édité et publié un document de 12 pages que vous avez probablement reçu dans votre boite aux lettres, ou trouvé chez les commerçants gérômois. Ce document vient alimenter la réflexion sur l’urbanisme à Gérardmer. Vous pouvez le télécharger sur le lien en début de communiqué.

N’oublions pas que l’urbanisme est le premier élément de la politique d’une ville et qu’une réflexion à long terme est nécessaire : quel environnement souhaitons-nous dans 10, 20, 50 ans ? Quel Gérardmer pour demain ?

Il faut se remettre à l’ouvrage, mais maintenant avec le recul de l’expérience, et la participation de tous, en connaissance des erreurs et dans une direction commune.

Soyons positifs et constructifs, travaillons ensemble dans l’intérêt collectif à long terme, et non pas dans un but lucratif à court terme.

Soyons ensemble responsables ! Les bâtiments construits ne seront pas détruits, ils sont là pour des siècles.




13 réactions sur “Concertation publique sur la modification du PLU de GERARDMER

  1. jean-claude crouvezier

    Bonjour,
    Si je salue la persévérance d’Anne et Jacques quant à vouloir informer, expliquer pourquoi il faut changer localement les règles d’urbanisme et notamment celles du PLU, je doute cependant que les élus manifestent une réelle volonté d’aller vers un retour aux orientations définies en 2012 par le PADD.
    Ces mêmes élus ont fait le choix d’ouvrir à l’urbanisation en validant, dès sa première version en 2012, un PLU qui contenait des règles absolument contraires aux orientations, et de ce PADD, et de l’étude de diagnostics préalables réalisée entre 2008 et 2012.
    Il est à noter que les cabinets spécialisés, payés par la collectivité, rappelons-le, qui ont établi PADD et étude de diagnostics préalables sont ceux-là mêmes qui ont élaboré le PLU, sans donc prendre en compte les grands axes qu’ils avaient eux-mêmes fixés, pour finalement édicter des règles dont ils ne pouvaient ignorer qu’elles porteraient atteinte à l’environnement paysager et au cadre de vie.
    Si l’on peut s’étonner que ces cabinets n’aient pas cru bon d’attirer l’attention des élus sur cette réalité avant finalisation de la réglementation de 2012, le maire a été averti fin 2015 de l’incohérence de cette réglementation lorsqu’elle a été réappliquée, incohérence non seulement par rapport au PADD et à l’étude de diagnostics mais aussi par rapport à la réglementation AVAP approuvée elle début 2015.
    M. Le Maire prend conscience, 5 ans après, des conséquences de cette incohérence en se félicitant de lancer une procédure de modification dont le résultat est, selon moi, plus qu’hypothétique quant à freiner la spéculation immobilière.
    5 années d’immobilisme pour voir une frénésie de construire dans tous les styles, dans tous les sens et en tous lieux, avec des paysages marqués, oui, pour des siècles, avec une dégradation environnementale irréversible.
    Je constate que GI laisse en fin s’exprimer l’avis contraire sur la réalité de l’urbanisme à Gérardmer mais c’est aussi trop tard ! Tout le monde le constate déjà, le constatera plus encore dans les 2 années qui viennent, il suffit d’ouvrir les yeux.
    Je doute cependant que le journal accepte la publication d’un commentaire qui n’adopte par le ton modéré de la bienséance lequel ne saurait être la réponse adaptée au dénigrement dont M. Le Maire a fait montre vis-à-vis de l’association, et ce depuis sa création.
    Un citoyen déçu et écœuré qui croyait en l’institution et à sa fonction de garante de l’intérêt commun.

    répondre
      1. jean-claude crouvezier

        Merci Quentin
        Le dernier commentaire que j’avais émis à propos d’un autre article est paru quelques heures, avant d’être supprimé… Si celui-ci reste ouvert, c’est un pas en effet vers la libre expression.
        Aujourd’hui, j’ai pris du recul et ne dépense plus mon énergie dans un combat dont j’ai compris qu’il était vain, après avoir eu pourtant bon espoir de voir les choses changer dans les 6 premiers mois d’existence de l’association.
        La raison principale de ce qui reste pour moi un échec est la désinformation :
        – D’un côté, le maire admet l’existence d’un problème au niveau de l’urbanisme mais en désignant un seul et même responsable, le législateur. Une fausse vérité qu’il lui a été donné de répéter à chacune de ses déclarations publiques.
        – De l’autre, la vraie vérité, si j’ose dire, celle d’une réglementation locale dépendante du pouvoir entier du maire et dont il est démontré qu’elle est la cause majeure du problème sans qu’il soit possible de la faire connaitre, à égalité de traitement, par les médias.

        répondre
        1. Paul.

          Egalité de traitement par les médias….

          Sauf erreur, ce n’est pas la Municipalité qui inonde les médias de communiqués mais les membres de GPN.

          répondre
          1. Fr. Laubacher

            Effectivement c’est le mutisme total quant à cette feuille blanche qui ne parvient même pas à atteindre tous les gérômois…Et puis les membres de GPN auraient-ils tort pour autant….Ils ne font que rapporter 3 choses et 3 choses seulement…. des faits, des faits, des faits !…..

          2. jean-claude crouvezier

            Paul X
            Je ne suis plus membre de GPN et m’exprime en mon nom personnel
            Vous comprenez ce que vous voulez comprendre comme Maurel X et Rigoberta Minchou
            A une information donnée sur des faits avérés qui montrent la réalité de la gestion de l’urbanisme à Gérardmer, vous répondez par des formules lapidaires signées d’un courageux anonymat
            Félicitations pour votre objectivité et votre connaissance manifeste du sujet!

        2. Rigoberta Menchou...de Bruxelles

          Du recul ???? Je me demande ce qu’en pensent vos anciens associés de GPN. Je n’attends pas de réponse de votre part. Merci

          répondre
  2. DUNEZAT

    Les suggestions de GPN sont de bon aloi, pleines de bon sens. Cela dit, il reste nécessaire et impératif que les règles soient respectées ce qui, hélas, n’est pas le cas aujourd’hui si l’on considère les réalisations « hors normes » de la droite du lac, de la route des Goutridos et autres projets qui voient le jour en dépit de toute règle établie.
    Je ne connais pas la compétence de ceux qui instruisent les demandes de permis de construire, il apparaît qu’elles ne sont pas au niveau de notre commune.
    La consultation citoyenne me paraît un bon moyen de progresser en bonne intelligence.
    Espérons que la consultation en cours soit porteuse de fruits bénéfiques pour tous et notamment les jeunes foyers qui souhaitent s’installer à Gérardmer.

    répondre
  3. jean-paul petit

    Certes, la feuille blanche est blanche, mais elle a le mérite d’exister. Il appartient à chacun de la noircir, et ça tombe bien, car le tableau de l’urbanisme est plus noir que blanc.
    C’est certainement regrettable que chacun n’ait pas reçu la feuille blanche, ça démontre que le service public ne devrait pas avoir recours aux services privés.
    Cependant, le maire a reconnu son erreur. On peut donc télécharger le document sur le site (ce n’est pas très commode de le remplir) ou aller le chercher en mairie. Si l’on refuse de faire cet effort citoyen, c’est qu’on n’est pas très motivé par l’ affaire du PLU. Si c’est cela, autant s’avachir devant sa télé en attendant Morphée, ou Godot.
    A nos plumes donc. Il y a à dire. Et surtout, gardons une copie, car si les paroles s’envolent, les écrits restent, sauf quand ils s’effacent … malencontreusement.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.