Search
samedi 25 sept 2021
  • :
  • :

Épidémie de Covid-19 : La situation dans le département La situation épidémique dans les Vosges reste stable mais néanmoins fragile

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Communiqué de la préfecture :

La situation épidémique dans les Vosges reste stable mais néanmoins fragile. Depuis plusieurs semaines, le taux d’incidence se stabilise mais reste relativement élevé. Il varie toujours autour des 180 cas pour 100 000 habitants depuis plusieurs semaines (167,2 le 5 février, 187,5 le 29 janvier).
Par ailleurs, le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 reste stable bien qu’assez élevé : 194 hospitalisations le 4 février dont 10 en réanimation. Depuis le début de l’épidémie en mars 2020, 619 personnes sont décédées en milieu hospitalier pour cause de COVID-19.
Le vaccin est une arme indispensable dans la lutte contre le virus : c’est le seul moyen de protéger les personnes les plus vulnérables des formes graves, qui peuvent les conduire à être hospitalisées, voire à aller en réanimation.
Depuis le 7 janvier dernier, et conformément à la stratégie vaccinale nationale, les résidents et personnels des EHPAD, USLD, SSR gériatriques, établissements médicaux sociaux, les sapeurs pompiers et les professionnels de santé, ont pu recevoir leur première dose de vaccin.
Le 18 janvier, les cinq centres de vaccination présents sur tout le territoire (CHED à Épinal, CHOV à Neufchâteau, CH de Saint-Dié-des Vosges, puis espace Carbonare, CH de Ravenel à Mirecourt, CH de Remiremont), ont été ouverts à la vaccination de toutes les personnes de plus de 75 ans.
Le 1er février dernier, un huitième centre de vaccination a ouvert ses portes dans les Vosges à Vittel. Au 4 février, 10 556 personnes ont bénéficié d’au moins une dose de vaccin, soit 2,9 % de la population.
Dans les EHPAD, USLD, SSR gériatriques le rappel vaccinal commence à être dispensé aux personnes vaccinées en janvier.
Les Vosges continuent d’être livrées conformément au calendrier annoncé : 585 flacons/semaine du vaccin Pfizer puis 780 flacons par semaine à compter du 15 février.
Le 30 janvier dernier, 120 flacons de vaccin Moderna ont été livrés au centre de vaccination de Vittel.
Les conditions d’utilisation du vaccin élaboré par le laboratoire Moderna sont moins contraignantes que celui du laboratoire Pfizer et notamment sa température de stockage (-20 °C au lieu de – 80°C), sa durée de conservation (30 jours au lieu de 5 ). De plus, chaque flacon contient dix dose au lieu de 5 pour le Pfizer.
Compte tenu des quantités livrées, il a été décidé de ne doter qu’un seul centre de vaccination en vaccin Moderna et ce pour garantir l’injection d’une seconde dose d’ici 28 jours.

S’agissant du vaccin AstraZeneca qui a été autorisé cette semaine, les Vosges devraient pouvoir commencer à vacciner les professionnels de santé, sapeur-pompiers et aides à domicile, de moins de 65 ans, puis les personnes de 50 à 65 ans ayant des comorbidités, enfin l’ensemble des personnes de 50 à 65 ans dès le 8 février prochain avec ce vaccin. Plus de 1 200 personnes sont éligibles.
Actuellement, la priorité des rendez-vous fixés par chaque centre est donnée aux primo vaccinés pour l’injection de leur seconde dose et au rattrapage des rendez-vous déprogrammés en raison du retard de livraison la semaine précédente. En raison d’une forte demande, certains centres n’ont plus de disponibilités immédiates. Il convient alors de renouveler ultérieurement son appel ou s’orienter vers un autre centre de vaccination. Selon les prévisions, de nouveaux rendez-vous pour des primo injections pourront être fixés dans le courant du mois de mars.
Comme annoncé, le nombre de campagne de dépistages gratuits s’est amplifiée grâce notamment à la mobilisation de médiateurs de lutte anti-covid, du personnel de l’Éducation Nationale, de l’association départementale de protection civile (ADPC) et du service départemental d’incendie et de secours : 2 en entreprises, 6 en établissements scolaires et 1 à Épinal. La semaine prochaine, des campagnes de tests seront organisés dans 7 établissements scolaires.
Seuls, la vaccination, le recours systématique aux tests en cas de doute et l’isolement des personnes positives et cas-contact et le strict respect des gestes barrière et des mesures de couvre-feu permettront d’endiguer l’épidémie.
Yves Séguy, préfet des Vosges, sait pouvoir compter sur la mobilisation de tous les vosgiens pour y parvenir. Toutefois, afin qu’une petite minorité d’irresponsables ne puissent gâcher les efforts de l’écrasante majorité de la population, les contrôles du couvre-feu ont été renforcés dans les Vosges comme partout en France. Ils continueront de l’être surtout en cette veille de vacances scolaires.




5 réactions sur “Épidémie de Covid-19 : La situation dans le département

  1. Scandale

    Bizarre, bizarre on a oublié Gerardmer la perle des Vosges!!!!!!!
    Déjà fermé ou tout simplement pas ouvert, faute de doses bien sûr!!!!!!!!

    répondre
    1. X

      Arrêtez de répandre de telles inepties, le centre de Gérardmer est bien ouvert du lundi au vendredi, il fonctionne très bien, et nous avons les doses nécessaires à la vaccination des populations….

      répondre
      1. Bingo

        Qu’il soit ouvert, oui.
        Qu’il fonctionne sans doute très bien, oui.
        Que nous ayons les doses pour vacciner selon le calendrier annoncé, non.

        répondre
      2. Scandale

        Je ne répands pas des inepties . Je signale tout simplement que Gérardmer n’est pas repris dans les centres de vaccination dans l’article ci-dessus .D’ou ma question et une certaine ironie , qui ne met pas en doute le bon fonctionnement mais l’approvisionnement. Donc X la prochaine fois lisez l’article avant de répondre de cette manière. Quant à dire que vous avez les doses nécessaires vous l’affirmerez quand tout le monde sera vaccinés! Je ne pense pas que les catégories visées actuellement ont eu leur RDV à Gérardmer ou ailleurs faute de doses et ceci est général.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.