Search
vendredi 30 juil 2021
  • :
  • :

Vosges : des lycéens fêtent le « Père Cent » malgré l’interdiction Plusieurs d’entre eux ont été interpellés par les forces de l’ordre

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

C’est une tradition lycéenne française bien ancrée. Chaque année, 100 jours avant les premières épreuves du bac, des lycéens en terminale, futurs bachelier, défilent déguisés dans les établissements et dans les rues. Ce vendredi, malgré l’interdiction, des lycéens ont participé au « Père-Cent »

Quelques centaines de futurs bacheliers ont respecté la tradition, enfreignant de ce fait les ordres de la Préfecture. L’un ou l’autre, il fallait choisir. « Cette année, plus que jamais, ces rassemblements sont particulièrement dangereux et irresponsables puisque les élèves s’exposent à un risque de contamination à la Covid-19 », affirme la Préfecture dans un communiqué. « Aujourd’hui malgré les annonces relatives à leur interdiction, des rassemblements de lycéens ont tout de même été constatés aux abords des établissements scolaires et sur la voie publique. Dans ces circonstances et face au refus des lycéens de se disperser et de rejoindre leur établissement scolaire et à la suite de plaintes déposées par les riverains, une dizaine d’entre-eux, les plus virulents, ont fait l’objet d’une interpellation par les forces de l’ordre ».

Yves Séguy demande aux lycéens de retourner en classe. « Il en va de leur santé, de celle de leurs camarades, professeurs et de leurs proches ». Le préfet des Vosges appelle également « à la responsabilité » les parents des élèves concernés « dont leur devoir est de préserver leurs enfants des risques auxquels ils s’exposent en pareille circonstance ». Selon la Préfecture, la situation sanitaire se dégrade dans le département, « en raison notamment de la présence des variants particulièrement contagieux ». La situation actuelle du lycée André Malraux à Remiremont, « fermé plusieurs jours, après que plusieurs cas de Covid-19 ont été détectés, pour garantir de bonnes conditions d’accueil des élèves », est citée en exemple.




24 réactions sur “Vosges : des lycéens fêtent le « Père Cent » malgré l’interdiction

  1. Jb

    C est fou!!! En classe ils ne s exposent pas au covid mais dans la rue ils risquent beaucoup plus de contracter le virus et de le transmettre à leurs proches !!! Normal la covid ne se contracte semble t il que lors d événement festifs !!! Le travail c est la santé….., merci Mr Henri Salvador, vous étiez un grand précurseur en inventant le premier vaccin pour la covid 19!!!

    répondre
    1. Eberlué!!!!!!

      Vous formez une génération d’irresponsables, encouragés par des adultes tout aussi irresponsables . Bientôt vous mettrez vos  » vieux » aux rebuts comme vos vieux meubles sous prétexte qu’ils vous pourrissent la vie.
      Et c’est l’exemple que vous donnez aux jeunes .
      « Je suis sensé ne rien avoir alors les autres plus âgés que je côtoie, je m’en fiche ils vont quand même mourir. »
      Sachez que vous vieillirez comme tout le monde et que l’on se débarrassera de vous comme vous semblez encourager aujourd’hui.
      Vous n’avez pas mis la fin de la phrase « ….Ne rien faire c’est la conserver….. » Fin de phrase qui peut s’appliquer dans ce cas sans parler travail!!!!!!!

      répondre
    2. Ouille.

      Ne mélangez pas les priorités.
      L’école, le travail, c’est nécessaire et vaut que l’on risque pour cela.
      Faire la fiesta, ça ne l’est pas.

      répondre
  2. Fressy

    Laissez cette jeunesse tranquille, ils en bavent autant que nous avec cette épidémie.
    Nous à 18-20 ans nous étions heureux mais là ces jeunes deviennent dépressifs.
    Quel avenir pour eux ! ?

    répondre
    1. Ouille.

      Les pauvres cocos Ils vivent un enfer.

      à mon époque il n’y avait pas de covid, ni chauffage dans les chambres, ni parents pour nous déposer devant l’école en voiture, ni vacances exotiques, ni réseaux sociaux, ni dernier jean’s à la mode.

      à l’époque de mes parents c’était les tickets de rationnement, l’exode pour certains, les sabots au pied pour d’autres..

      à l’époque de mes grands parents c’était les tranchées, ou les travaux aux champs, ou descendre dans la mine à 13 ans.

      répondre
    2. Christophe

      Et alors ce n’est en aucun cas une raison pour les deresponsabiliser, quand arretera-t-on dexreagir face à des communautés en leur reconnaissant des laisser passer. La crise actuel est l’affaire de tous j-ai grandi au temps du SIDA j’ai pris mes responsabinites

      répondre
    3. Scandale(en passe de devenir" vieux débile")

      Avez-vous déjà vu quelqu’un de dépressif faire la fête ?
      Ils sont heureux! Heureux de quoi ? D’avoir défier les autorités.
      Qui sait si le préfet n’avait pas interdit cette fête dans les rues peut-être ne l’auraient ‘ils pas fêtée ?
      Ils ont eu le » courage « de braver l’interdit . C’est vrai que pour des dépressifs il fallait beaucoup de courage , d’inconscience et surtout d’égoïsme.

      répondre
  3. PierreL

    C’est sûr qu’en festoyant pour le Père Cent, ils se préparent un avenir radieux, n’est-ce pas Fressy ?
    Ne vaut-il pas mieux prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter d’attraper le virus et de le refiler à ses proches ?
    Pour le coup ils seraient vraiment « dépressifs » !

    répondre
  4. FIFI

    Non seulement il y a des risques mais aussi c’est contrevenir et c’est devenu manière naturelle d’agir dans ce pays.
    De plus , que dire de tous ceux qu’on laisse venir d’ici ou lç, confinés, mais bien présents sur les terres vosgiennes. L’inconscience est partout.
    Pourquoi avoir annoncé des mesures applicables seulement lorsque les gens ont pu partir contaminer les autres.
    Voilà ce qui se disait en ville ce ce matin, au marché où une personne âgée a, a-t-il été dit, sanctionnée parce que sans masque alors que bien des personnes ont été vues, par contre, sans masque, dans les rues de la cité. Facile!!!!

    répondre
    1. Eberlué!!!!!!

      Sans doute les personnes sans masque étaient des réfugiés du confinement « en extérieur » (pour ne pas employer le terme touriste »).Et donc pas au courant que l’on porte le masque dans certaines rues.
      Savent ‘elles lire ???? Ne soyez pas si méchants avec ceux qui vous apportent de l’argent!!!!!
      Trêve de plaisanterie il est temps de réagir , la fuite a commencé et va se poursuivre mais comme nous serons tous dans la même situation dans peu de temps ,il ne sera plus intéressant de venir chez nous.

      répondre
  5. Jean PEUPLUS

    Merci et bravo à Jean, Freddy, JB
    Je soutiens notre jeunesse, sans eux notre avenir n’est rien !
    A ceux qui vivent reclus, dans la peur, la solitude, et …la tristesse je leur souhaite bon courage !
    La jeunesse représente l’espoir, l’insouciance et surtout le courage
    D’accepter le monde que vous leur avez laissé
    Alors pour vous et grâce à vous merci !
    A au fait n’oubliez de partir seul en vacances

    répondre
    1. Eberlué!!!!!!

      Je ne suis pas triste, pas seul. J’ai pas peur. j’ai confiance en la sortie de cette épidémie mais elle sera plus longue que prévue à cause de personnes comme vous et celles que vous avez citées.
      Alors merci et surtout bon courage avec les jeunes que vous soutenez.
      Ils ne sont pas tous du même acabit . Quand au monde que nous leur laissons ,vous y participez ,je crois!!!!!!

      répondre
    2. fifi

      n De fait nous avons vécu et connu d’autres choses et surtout le droit de dire « présent » ou « Amen » (choisissez) Algérie, pays d’Asie ….) Le respect, le devoir sans les aides multiples accordées aujourd’hui pour ceux qui veulent avoir immédiatement tout le confort et la liberté, le plaisir sous toutes ses formes. Cessez de taper sur les anciens, encore une fois, responsables de tout et de la facilité dans laquelle vous vous trouver de pouvoir les accuser et leur imposer de vous demander pardon ce qui devient l’habitude dans tous les domaines, religieux, civils…. Gérez maintenant au mieux avec vos claviers et vos cerveaux é- colonisés et donc plus évolués pour ce monde dans lequel nous n’avons pas envie de vous accompagner.

      répondre
    3. Ouille.

      Vous avez quelques soucis avec la signification des mots.
      Courage:
      Un gamin de 17 ans ne risque rien face au Covid. Ses aînés lors de son retour à la maison, si.
      De fait, inconscience et égoïsme sont plus adaptés qu’ insouciance .

      répondre
  6. Camille

    Il paraît que la musique adoucit les moeurs : écoutez plutôt cette polka de la Haie Griselle, ça vous rappellera votre jeunesse et vous donnera peut-être envie de danser dans la rue.. masqué-e-s bien sûr !

    répondre
  7. Marchal

    Bravo les jeunes.
    De tout cœur avec vous.
    et n’écoutez surtout pas les vieux débiles qui vous font la morale.
    Ils n’ont plus que ça à faire et surtout ils sont jaloux de votre jeunesse.

    répondre
    1. Eberlué!!!!!!

      Merci Marchal Pour votre commentaire injurieux vis à vis de nos aînés .
      C’est un manque de respect total.
      Tous ceux qui font des commentaires qui ne vont pas dans votre sens ne sont pas pour autant de » vieux débiles « , jaloux.
      Je ne suis ni vieux , ni débile mais je respecte les autres .

      répondre
    2. jean-paul petit

      Cette ébouriffante polka de la Haie Griselle est en effet la plus enthousiaste réponse à la déprime mortifère qui accable nombre de nos concitoyens. Hymne à la vie, à la liberté, bientôt sans masques, sans peur et sans reproches.
      Protéger les vieux, libérer les jeunes. OK boomer, OK zoomer.

      répondre
  8. ROBERT

    Triste commentaire de ce Monsieur ! non respectueux des personnes âgées.
    Ces anciens ont vécu en grande partie l’après-guerre avec beaucoup plus de privations que la jeunesse d’aujourd’hui.
    N’oublions surtout pas cette triste époque et remercions les d’avoir retroussé les manches afin de reconstruire la FRANCE et tout cela sans
    pleurnicher.

    répondre
  9. Jean PEUPLUS

    Robert : Vous pointez du doigt ce que nos dirigeants souhaitent plus que tout:
    Diviser pour mieux régner … et nous en sommes là !
    Par contre, pour l’après guerre : elles se nomment « les 30 glorieuses »
    Allez savoir pourquoi….

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.