Search
mercredi 12 mai 2021
  • :
  • :

Eric Badonnel refait l’histoire…familiale C'est le second livre du gérômois intitulé "Le Courage des Miens". Une rémontée dans le temps de 1881 à 1962

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Il est des périodes de la vie qui invitent à la méditation, à l’introspection. Le confinement, le reconfinement, on ne sait plus très bien comment appeler l’année écoulée est incontestablement un long moment consacré à la pensée….positive. Le Vosgien Eric Badonnel est un récidiviste. En tant qu’écrivain mais sans aucun doute en termes d’analyste. Au lieu de s’allonger sur un divan freudien ou lacanien, le gérômois s’installe à sa table de travail et fouille dans le passé familial. D’abord dans les pas de Monique, sa mère, atteinte de la maladie d’ Alzheimer avec pour ressort le besoin de comprendre un cheminement matriarcal ou peut-être tout simplement par amour de sa génitrice :  seul Eric Badonnel a la réponse à ses interrogations. Aujourd’hui la page est tournée d’un point de vue littéraire, mais la quête d’informations personnelles se poursuit pour le spécialiste des politiques de santé et de protection sociale.

En ces quelques mots, l’auteur installe son nouveau bouquin intitulé « Le Courage des Miens » « C’est un récit familial et une réflexion sur l’identité familiale et nationale, sur sa transmission, ainsi que sur l’héroïsme et le courage ». En réalité, Eric Badonnel va plus loin en témoigne la 4ème de couverture  » Cette histoire de famille dans le terrible XXe siècle pose finalement la question de l’identité et de sa construction, comme celle du courage de simples Français. Dans ce qui nous constitue et nous anime, quelle est la part de la transmission familiale ? Comment s’arrache t-on à la génération précédente tout en lui restant fidèle ? »

Le décor est posé, Eric Badonnel décortique les carnets manuscrits, les photographies sépia et les correspondances sur papier jauni transmis en son temps par  son arrière grand-père Armand Badonnel, maître-pointeur dans l’artillerie pendant la Première Guerre mondiale, gazé à Verdun le 8 mars 1916.

Les Badonnel sont originaires de Granges-Aumontzey, une petite ville dans le massif des Vosges. Entre 1881 et 1962, chaque génération d’hommes a connu la violence du déracinement. Les guerres ont emporté au loin ses aïeux, les uns après les autres. Ils sont partis conquérir la Tunisie sous la Troisième République, ils ont combattu dans l’artillerie pendant la Première Guerre mondiale, ils ont souffert de l’Occupation, en particulier lors du repli de l’armée allemande en novembre 1944, enfin ils se sont retrouvés en Kabylie alors que le peuple algérien luttait pour son indépendance. Cette expérience inédite a conduit Adrien, son fils Armand, son petit-fils Gaston et André, son arrière-petit-fils, son père, à affronter nombre d’épreuves, avant de pouvoir revenir au pays, comme transformés, ouverts sur le monde.

« N’ayant jamais connu la guerre, il m’a fallu d’autres circonstances pour m’interroger, en éprouvant mes limites  sur ce qui faisait mon identité «  conclut Eric Badonnel  » Jusqu’où suis-je allé le plus loin de moi-même ? Je ne me dérobe pas à la question. J’assume. »

Le Courage des Miens aux éditions « Le Bord de l’Eau », collection Clair et Net. A paraître le 14 mai 2021.

Prix 14€




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.