Search
mercredi 12 mai 2021
  • :
  • :

L’Étang de Belbriette – C’est fini

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

C’est un pan de l’histoire locale qui s’en va avec la vidange de l’étang de Belbriette à Xonrupt-Longemer. Depuis quelques heures, la pièce d’eau créée il y a plus d’un siècle afin d’alimenter un haut-fer en contrebas de la vallée est passée de vie à trépas. L’ONF, propriétaire des lieux,  est actuellement sur le terrain  afin de mener à bien les travaux d’évacuation des eaux avec l’installation de barrages fait entre autre de paille afin de retenir les sédiments véhiculés par le courant. Il ne reste plus grand chose de l’endroit idyllique tellement prisé par les promeneurs si ce n’est la boue qui va progressivement sécher pendant un an avant la mise en œuvre de deux à trois miroirs d’eau et la végétalisation de l’ancien lit de l’ étang. La police de l’eau a souhaité un retour à la continuité écologique avec la destruction de la retenue : c’est fait au désarroi des admirateurs du lieu.

Note: L’accès au chantier est interdit au risque de s’enliser dans un profond lit de sédiments

 




10 réactions sur “L’Étang de Belbriette – C’est fini

    1. Hippolyte

      Bonjour,

      Ce sont des mares annexes qui pourront être crées une fois les sédiments stabilisés. Cela sert à maintenir une valeur paysagère au site et garder cet aspect de « miroir d’eau » que l’étang représentait.

      Cordialement,

      répondre
  1. Fiorinotto

    Encore une idiotie ONF sont ils à ce point ignorent sur la biodiversité des sanctions envers le dirigeant les locaux doivent reagir

    répondre
    1. Gael

      Si vous lisez correctement l’article l’onf est propriétaire (en fait seulement gestionnaire c’est l’état qui est propriétaire en fait) et il doit se conformer à une décision de l’ofb, ca n’est donc pas l’onf qui a pris cette décision elle lui est imposée. Donc avant de dire n’importe quoi il est parfois utile de comprendre ce que l’on lit.
      D’autre part ce type de décision repose sur des arguments techniques (réchauffement des lames d’eau, sédimentation etc…) autres que juste la perception d’une certaine beauté par les personnes qui s’y promènent. Alors oui quand on a aucune connaissance du sujet ça peut paraître choquant mais quand on ne sait pas de quoi on parle ben on se tait c’est mieux ainsi… ou on se renseigne…

      répondre
  2. Colibri

    Ils n’auraient pas pu faire ça en automne ????
    L’étang était plein de grenouilles et leurs pontes et sans doute beaucoup d’autres bestioles qui vivent dans l’eau.
    Un manque total de respect de la nature !

    répondre
    1. Hippolyte

      Bonjour,

      Les œufs de grenouilles ont été déplacés avant la vidange.
      Également, une pêche de sauvetage a eu lieu avant les opérations avec la fédération de pêche des Vosges. Une vingtaine de truite et une quarantaine de chabots ont été sauvés et relâchés plus en amont.
      Enfin, une mare a été crée en queue d’étang permettant aux vairons de l’étang d’y trouver refuge.

      Cordialement,

      répondre
  3. THOMASS

    des expériences de même type ont eu lieu sur d’autres cours d’eaux en France avec le même résultat : en supprimant les viviers que sont les étangs, la faune aquatique (poissons et batraciens ) a quasiment disparu.
    merci aux pseudos écolos destructeurs de la biodiversité.

    répondre
  4. michel marchal

    pourquoi ne pas vider le lac de Gérardmer??? le lac de Blanchemer??
    de retournemer, de Xonrupt?? etc etc
    supprimer les retenues d’eau pour la production d’électricité sur la Vologne? la Meurthe etc etc…
    il y a toujours de bonnes raisons pour justifier son action….dans 50 ans se seront d’autres qui diront c’était une erreur ….

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.