Search
mardi 15 juin 2021
  • :
  • :

Bacs potagers : attention ça va pousser ! A Jean Macé et Bd de St Dié

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Après l’installation des bacs (lire nos précédents articles ICI !), la mise en place du fameux « mille » feuilles propice à la pousse, place à la plantation du côté de l’école Jean Macé et de l’immeuble Vosgelis du boulevard de Saint Dié.

Vous savez déjà tout ou presque sur l’installation des bacs aux pieds de l’immeuble concerné, un projet qui devrait profiter à de nombreux habitants du quartier qui souhaiteront s’investir dans une démarche éco-citoyenne et finalement conviviale qui devrait contribuer à créer du lien entre voisins. Là encore, les bénéfices d’une telle action seront multiples… Pour l’école Jean Macé, l’enseignante Élisabeth Winkelmann a tenu à rappeler que la création de ses bacs venait s’inscrire dans le projet « Jean Macé se met au vert » qui répond à l’appel à projet du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges. Une idée qui a germé lors du festival « Graines des Toiles » de la MCL dont le thème était en 2019 « Marcelin se met au vert » et qui proposait une magnifique et verdoyante mise en scène sur le parterre de la maison. Plusieurs discussions avec la présidente des Incroyables Potagers Martine Dautcourt ont également suscité l’intérêt des écoliers et de leur enseignante qui ont par la suite engagé le projet potager en réalisant un plan de de la zone située à l’entrée de l’école, sans oublier de solliciter la municipalité afin d’obtenir son accord et son soutien. C’était en 2019 et les élèves étaient alors en CM1.

En 2020, le projet potager a repris avec les mêmes élèves désormais en CM2, et bien sûr avec les Incroyables Potagers et la Ville de Gérardmer. La création de panneaux en bois pour les bacs ainsi que leur décoration ont ensuite été lancées, suivi des étapes de remplissages des bacs. « Mes futurs élèves prendront le relais pour l’entretien des bacs avec l’installation d’un récupérateur des eaux de pluie et, si la COVID le permet, l’implication des gens du quartier » ajoute Élisabeth Winkelmann. Rappelons enfin que ce projet potager et transversal avec les matières enseignées (lire notre précédent article), permettant ainsi de donner du sens aux apprentissages, de les sortir du cadre strictement scolaire en les rattachant à la vie de tous les jours. Un projet qui a également été riche en échange avec les différents partenaires, que ce soit l’association de Martine Dautcourt ou l’association ETC Terra qui est intervenue plusieurs fois auprès des enfants, les services de la Ville impliqués, l’infographiste de Batoteam ou encore le maraîcher bio Yann Pierrel. On notera enfin que ce projet s’inscrit également dans un projet fédérateur plus global intitulé : « Comment contribuer au développement de nos énergies renouvelables locales ? » coordonné sur la ville par le service Éducation/Jeunesse, sous la responsabilité de l’ Adjoint au Développement Durable Grégory BONNE et de l’Adjoint à l’Education Karine BEDEZ.

Des bacs qui vont déjà être bien arrosés étant donnée la météo de ces prochains jours, et qui attendront un peu de soleil pour que la pousse continue en beauté !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.