Search
jeudi 29 juil 2021
  • :
  • :

CSAPA du Haut des Frêts : un projet autour de la santé, de l’autonomie et de l’écologie Deux vélos électriques financés par la fondation Harmonie Mutuelles vont permettre aux résidents de gagner plus facilement le centre du village

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print
De gauche à droite : Lydie Guillemain, Pierre Guidat, Pierre Gallion et Jean-Pierre Durand.

De gauche à droite : Lydie Guillemain, Pierre Guidat, Pierre Gallion et Jean-Pierre Durand.

Programmée avec un peu de retard par rapport aux années précédentes, l’assemblée générale du CSAPA Le Haut des Frêts a eu lieu ce jeudi à la salle des fêtes de Gerbépal où il a été question de l’année passée ainsi que d’un nouveau projet qui vient de se concrétiser et qui ne demande qu’à se développer.

Ce projet tourne autour de l’acquisition de vélos électriques récemment acquis par le Centres de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie grâce au soutien de la fondation Harmonie Mutuelle, représentée pour l’occasion par Jean-Pierre Durand, adhérent, délégué et président du territoire des Vosges, mais aussi membre du comité régional de la structure : « Notre fondation a pour but d’être actrice de la solidarité à destination de la jeunesse afin de favoriser l’inclusion sociale de ce public et globalement son bien-être. Elle contribue à soutenir tout projet dédié à ou porté par des des jeunes dans les domaines sociaux, environnementaux ou encore de la santé et du sport. Ce projet d’achat de vélos électriques répond clairement aux critères d’éligibilité défendus par la fondation : ils vont contribuer à améliorer le bien-être et la santé de leurs utilisateurs dans un cadre environnemental de montagne. »

AG Haut des Frets gerbepal (1)Des propos que prolonge Pierre Guidat, éducateur spécialisé du haut des Frêts qui s’est particulièrement investi dans ce projet qui ne demande qu’à se développer dans l’utilisation des vélos : « La remise en forme fait partie intégrante de la démarche du centre envers ses résidents à qui nous voulons montrer que l’activité sportive peut être intégrée au quotidien en liant en quelque sorte l’utile au nécessaire. Ce projet permet également d’améliorer l’autonomie de nos résidents qui seront à terme moins dépendant de l’équipe pour aller à Gérardmer ou Saint Dié par exemple, pour des rendez-vous de santé administratifs. Enfin, il y a l’aspect écologiques : ce projet s’inscrit dans une démarche RS0 (Responsabilité Sociétale des Organisations) avec notamment pour objectif de réduire les kilomètres carburants et les remplacer par des kilomètres pédalés. » Si la fondation Harmonie Mutuelle a financé ce projet à hauteur de 6 000 €, d’autres partenaires ont été sollicités, comme l’a précisé le directeur du Haut Des Frêts Pierre Gallion : « Nous avons également fait une demande auprès de la communauté d’agglo de Saint Dié via la mairie de Gerbépal. Mairie représentée par son premier magistrat Bernard Thomas et qui participe également à ce projet. Elle mettra en place un box fermé dédié aux vélos au centre du village qui servira également aux autres habitants. L’idée est que les résidents puissent facilement se rendre du CSAP à ce lieu dédié pour ensuite pouvoir prendre les transports en commun par exemple. »

La présidente Lydie Guillemain.

La présidente Lydie Guillemain.

Le premier coup de pédale est donc donné et le projet est sur de bons rails. Côté bilan de l’année 2020, c’est la présidente Lydie Guillemain qui a pris la parole, rappelant sans surprise que « chacun se souviendra de cette année 2020 très perturbée par la pandémie de COVID 19 comme d’une année éprouvante. » Néanmoins, le Conseil d’Administration comme le Centre ont continué leur activité. En ce qui concerne l’activité du CSAPA, de manière global,  le fonctionnement du Centre a été, comme partout ailleurs, très impacté. Toute une organisation a du être revue et mise en place pour répondre aux préconisations sanitaires. Le CA a été tenu informé par le directeur des évolutions et des adaptations mises en place au cours des 2 périodes de confinement, à savoir la mise en place d’outils informatiques, de nouvelles procédures, la réorganisation du travail et des plannings. Des mesures renforcées en septembre ont été appliquées par les résidents et les éducateurs. Malgré ces conditions difficiles, l’activité et le taux d’occupation du centre se sont maintenus à un bon niveau de 80 % ce qui est correct et ce que ne font pas tous les centres. Enfin, les entretiens désormais traditionnels se sont déroulés dans un climat de confiance réciproque et ont permis des échanges constructifs. De l’avis général, la COVID et les perturbations qu’elle a engendrées, a permis quand même de se poser, de faire évoluer les pratiques, de réfléchir à de nouvelles organisations, par exemple la mise en place du protocole pour la cuisine, « véritable accompagnement des résidents ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.