Search
jeudi 29 juil 2021
  • :
  • :

Motos et nuisances sonores, après l’atelier « Nudge » ! Communiqué de SOS Massif des Vosges

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Communiqué de SOS Massif des Vosges

Lundi 21 septembre après une longue période d’inaction, la Préfecture des Vosges invitait notre association et tous les acteurs du massif des Vosges à un atelier « Nudge », sur la question des nuisances sonores générées essentiellement pas les motos.

L’objectif annoncé était de tenter de rechercher des solutions à ces questions en évitant les affrontements des positions entre motards et défenseurs de la tranquillité. A la réception de cette invitation nous nous sommes interrogés sur notre participation et à ce qui pouvait apparaître comme une tentative de la Préfecture et des services de l’État de se défausser de leur responsabilité sur les associations : qu’il s’agisse des associations de motards ou des associations environnementales. Car ne l’oublions pas ce problème est connu de tous depuis très longtemps. Il a fallu que depuis une année, nous mobilisions les habitants et les usagers du massif, que nous organisions des actions, que nous interpelions les responsables locaux pour qu’enfin un début de prise de conscience se fasse jour.

Après avoir évalué le pour et le contre, nous prîmes la décision de participer à cet atelier, tout en rappelant que l’essentiel de la solution résidait dans les mains des Conseils départementaux et des Préfectures qui n’avaient, à part l’exception alsacienne, toujours pas réagi concrètement à l’urgence de ce dossier. Nous avons de plus, eu à déplorer l’absence de représentants élus du Conseil départemental des Vosges ! Nous avons enfin rappelé que la simple application de la loi, telle qu’elle existe, contribuerait dans ce domaine à faire un pas significatif vers une résolution du problème.

Nous ne nous étendrons pas sur l’atelier « Nudge », vieille lune du marketing commercial, inadapté au sujet qui nous préoccupe, pas plus que sur l’animation défaillante et infantilisante du cabinet conseil missionné.

L’atelier était commandité par la Préfecture des Vosges et c’est Monsieur le Préfet en personne qui est venu clôturer la journée. Mais avant d’aborder le contenu des déclarations du Préfet nous retiendrons de cette journée quatre pistes complémentaires aux mesures incontournables que nous continuons de porter, telles que la limitation de vitesse à 40 km/h sur la route des crêtes et les parties sommitales du massif, 60 km/h sur les routes d’accès, la fermeture aux véhicules à moteurs du tronçon de route situé entre le col de la Schlucht et le col du Calvaire, ainsi que la montée du Hohneck. L’efficacité de ces quatre pistes complémentaires (voir ci après), proposées par notre association est évidemment conditionnée à la mise en œuvre préalable des mesures que nous venons de citer, et ne peuvent tenir lieu à elles seules de feuilles de route :

-1- Requalifier la route des Crêtes en « Route du respect ». Du col de Bagenelles au Grand Ballon sur le modèle de la « route des vins » en Alsace ou de la « route thermale » dans les Vosges, inciter les usagers de la route à respecter la nature et les autres usagers et habitants du massif en adoptant les bonnes pratiques. Rédaction d’une charte de bonne conduite et mise en place d’une signalétique adaptée et non invasive ainsi que des actions et des points de sensibilisation utilisant les équipements déjà présents.

-2- Transformation là où c’est possible de la route des Crêtes en route partagée

-3- Implantation de radars sonores de type Méduse avec un objectif pédagogique

-4- Création d’un espace artistique sur le thème du silence, accueillant des œuvres d’artistes contemporains

D’autres propositions furent évoquées par les participants, comme la mise en place d’ateliers pédagogiques dans les bars restaurants, la réalisation de sets de table ciblés….

La conclusion de cette journée par le Préfet des Vosges fut un moment important. Nous avons noté tout particulièrement, la reprise de notre proposition de fermeture aux véhicules motorisés de tronçons de cette route emblématique à certaines périodes de l’année, au-delà de la saison hivernale pendant laquelle la route est de toute façons fermée à toute circulation. Ceci marque une avancée notable dans la prise en compte par les services de l’État de l’ampleur du problème et ouvre de nouvelles possibilités pour des solutions efficaces et innovantes.

Nous nous félicitons de cette nouvelle donne et nous serons attentifs à la traduction concrète de ces excellentes intentions sur le terrain.

Le combat que nous menons commence à porter ses premiers fruits, ce n’est pas le moment de relâcher la mobilisation, bien au contraire.

Nous donnons rendez vous aux services de l’État représentés par les Préfets et aux Conseils départementaux du massif dans les prochaines semaines, pour progresser encore dans les propositions concrètes à mettre en œuvre.

Le 23 juin 2021

SOS Massif des Vosges




12 réactions sur “Motos et nuisances sonores, après l’atelier « Nudge » !

  1. Demangeon Lucette

    Cela fait plaisir,de voir qu,un rapprochement entre association et département,ait pu se faire.Riveraine des bords du lac,et proche du centre ville,je comprends mal que ces lieux ne fassent pas partie de la réflexion.Je peux vous assurer que les week-ends de beau temps,il ne fait pas bon être résident geromois.Je ne suis pas du tout contre les motos,mais pour moi,elles devraient respecter,le silence,en ville,comme tout autre véhicule.Il n’est pas supportable ,de les entendre faire vrombir leur moteur à tout va.Sans parler de sanction,il serait bon,d’apposer quelques rappels d’usage.

    répondre
    1. Gilles.

      Si j’ai bien compris, vous n’êtes plus Géromois.
      Rien ne sert donc de nous rabâcher votre litanie à longueur de colonnes et de journées.

      Si il est evident qu’il faut essayer d’apporter solutions aux genes occasionnelles apportées par l’afflux des visiteurs, il faut être néanmoins conscient que sans ceux ci nous pouvons tirer le rideau.

      L’exercice délicat consiste donc a mettre en place les mesures nécessaires à la reduction des nuisances ( parkings extérieurs, navettes bus intra vallée, liaisons coordonnées bus train, contrôles renforcés des bruits ,..), tout en réfléchissant au développement d’activités moins bruyantes et plus  »vertes ».

      répondre
      1. Demangeon Lucette

        Merci pour la réponse.C’est ensemble,geromois,visiteurs,professionnels du tourisme,ou autres,communes,communautés de communes,état,motards,jeunes,moins jeunes,actifs,retraités,résidants occasionnels etc…,que nous trouverons des solutions.

        répondre
      2. Georges

        Question de rabâcher dans les colonnes vous êtes pas mal non plus dans le genre !
        Donc mal placé pour dire cela et rien ne vous oblige à les lire ces colonnes.
        C’est vrai que je je suis plus Géromois et sans regrets concernant la qualité de vie actuelle de la ville .

        répondre
      3. Georges

        Question de rabâcher dans les colonnes vous êtes pas mal non plus dans le genre !
        Donc mal placé pour dire cela et rien ne vous oblige à les lire ces colonnes.
        C’est vrai que je je suis plus Géromois et sans regrets concernant la qualité de vie actuelle de la ville .

        répondre
  2. Giacomo Agostini.

    De l’art contemporain sur les crêtes non merci.
    de très mauvais que de bon dans ces « oeuvres ».
    Donc dans le doute, on va s’abstenir de venir polluer nos magnifiques paysages avec  »des choses ».

    répondre
    1. Giacomo Agostini.

      De l’art contemporain sur les crêtes non merci.
      On trouve plus souvent du très mauvais que du bon dans ces  » oeuvres » livrées au très subjectif.
      Donc dans le doute, on va s’abstenir de venir polluer nos magnifiques paysages avec des « choses ».

      répondre
  3. Fridolin

    On commence doucement comme cela, et un jour on ne pourra plus aller en voiture sur la route des crêtes .
    Ni même à pied !
    Il y a déjà des endroits interdit aux piétons !!!!
    A méditer.

    répondre
  4. ROBERTLaL

    La Perle des Vosges aurait également besoin de radars sonores , afin de détecter certains engins plus que bruyants qui traversent notre cité en ne respectant aucune règle de savoir vivre et surtout le bien être des autres.
    Nos politiques pourraient travailler sur la mise en place d’un contrôle technique pour les motos et mobylettes pétaradantes qui empoisonnent la vie de beaucoup d’habitants et de vacanciers qui pensaient se ressourcer dans notre belle station climatique …

    répondre
    1. Rene

      Le contrôle technique ne servira à rien mis à part « engraisser » les centres de contrôle technique :
      Un pot d’échappement bruyant se démonte et peu être remplacé par un modèle moins bruyant et être remis en place une fois le contrôle passé.
      Et l’état d’entretien d’une moto n’est jamais incriminé lors d’un accident .
      Ca ne servira qu’à remplir les tiroirs-caisse

      répondre
      1. Schmit

        Très juste! Quoi faire pour convaincre les motards récalcitrants ? Peut-être installer de grands panneaux (bien lisibles malgré la vitesse de certains motards …)
         » INFOS: MOTOS BRUYANTES, RADAR ACOUSTIQUE INSTALLE A GERARDMER  » Si cela pouvait dissuader les motards qui continuent à provoquer …. Reste à convaincre Monsieur Le Maire de Gérardmer qui a le pouvoir de faire installer ces radars afin de remédier à ces nuisances sonores.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.