Search
mercredi 22 sept 2021
  • :
  • :

L’Académie Internationale de Musique de Gérardmer : la genèse d’un projet dans l’air du temps Entretien avec Jean-Pierre Odasso, pilier de l'académie

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

 

Jean-Pierre Odasso, le Directeur Artistique de l’Académie Internationale de Musique de Gérardmer, donne le ton, il est fier du chemin parcouru. C’est la 30ème édition du festival cette année.

Jean-Pierre Odasso Academie internationale de musique 2021 (2)C’est en 1991 que Jean Pierre Odasso et ses trois frères ont eu l’idée de créer un mini festival afin de se retrouver et partager leur passion commune pour la musique. Le premier opus s’est tenue à Jarny en Meurthe et Moselle, le succès est au rendez-vous, si bien que 5 ans plus tard, le festival déménage à Gérardmer afin d’avoir plus d’espace et de résonance.

Les stagiaires, les professeurs et l’équipe logistique sont logés à l’ODCVL au pied des pistes de la Mauselaine. Et c’est sans compter sur l’aide de la municipalité de Gérardmer qui met gracieusement à disposition l’école de musique afin que les stagiaires puissent répéter dans des conditions optimales. Comme chaque année, l’académie Internationale de Musique de Gérardmer se déroule sur 9 jours au mois d’août. La cuvée 2021 rassemble 21 professeurs et 117 jeunes stagiaires âgés de 9 à 80 ans. Ils viennent des quatre coins de la France et de l’étranger pour travailler leur instrument de prédilection dans une ambiance conviviale.

Les stagiaires suivent quotidiennement des cours de musique de chambre, musique jazz improvisation, orchestre à cordes et orchestre symphonique. Ils bénéficient d’un enseignement de qualité. Pour preuve, un des professeurs chante à la Scala de Milan. Jean-Pierre Odasso est lui-même trompettiste à l’orchestre Philharmonique de Radio France et enseigne au conservatoire du 16e à Paris. Le programme, éclectique et ouvert à tous, s’adresse à un très large public. Jeunes et moins jeunes, néophytes et mélomanes s’y côtoient en harmonie afin de découvrir ou redécouvrir des interprétations aussi variées que des chansons françaises de style jazz, des œuvres de Camille Saint-Saëns, des Quatuor pour flute de Mozart ou des ensembles de cuivres.

Depuis ses débuts, l’académie a accueilli entre 2000 et 2500 stagiaires, parmi lesquels beaucoup sont devenu des musiciens professionnels. Il ne fait aucun doute que l’académie est un incubateur de talents, les stagiaires qui viennent se perfectionner reviennent régulièrement d’année en année. Au final, ce rendez-vous annuel remplit une double mission : offrir un tremplin aux musiciens et faire découvrir la musique au grand public. Un bémol cependant, Jean-Pierre Odasso pousse un demi-soupir lorsqu’il évoque l’avenir. Bien que le succès soit au rendez-vous, c’est toujours le même refrain : les aides financières se réduisent comme peau de chagrin, les coûts vont crescendo et l’académie rencontre des difficultés pour boucler le budget annuel…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.