Search
mercredi 22 sept 2021
  • :
  • :

C’est la reprise de l’ASG Canoë-Kayak de Gérardmer Pour celles et ceux qui n’ont pas peur de se mouiller

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Sous l’œil vigilant de Gwendal Duchet, l’entraîneur de l’ASG canoë-kayak de Gérardmer, les novices et les vétérans sont de retour sur l’eau pour découvrir ou approfondir la pratique du canoë, du kayak et des disciplines associées telles que le paddle ou le dragonboat.

Bénis sont les géromois auxquels la perle des Vosges offre un incroyable panel d’activités et de sports en plein air. Un détour s’impose au Club de l’ASG Canoë-Kayak pour rencontrer son entraineur Gwendal Duchet qui, avec la reprise de l’activité via l’école de pagaies, propose de découvrir des sports nautiques tels que le canoë, le kayak ou le paddle.

canoë-kayak sur le lac de Gérardmer

canoë-kayak sur le lac de Gérardmer

Mais tout d’abord, quelle est la différence entre un canoë et un kayak ? « il n’y a pas de questions idiotes » fait remarquer Gwendal qui apporte toujours des réponses claires et précises : « Le canoë se pratique avec une pagaie simple, c’est à dire une seule pale, contrairement au kayak qui se pratique avec une pagaie double à deux pales. Ensuite les deux embarcations peuvent se pratiquer seul ou à plusieurs, en rivière ou sur lac. Dans un kayak on est généralement assis contrairement au canoë où on est généralement à genoux dans une position moins confortable. » Gwendal est un véritable passionné, il est intarissable d’explications : « Les novices utiliseront un kayak de découverte ouvert de type Sit-On-Top, c’est-à-dire assis dessus, ainsi les jambes sont libres et la sortie de l’embarcation est facile en cas de chavirage. » Il précise qu’avec l’expérience, les enfants de l’école de pagaie passent dans des bateaux fermés avec une jupe étanche. « En cas de retournement il est nécessaire de maitriser l’esquimautage afin de redresser le kayak chaviré. »

Pas besoin de dictionnaire pour trouver la définition du verbe esquimauter, il suffit de demander à Gwendal qui se lance dans une explication : « Esquimauter, c’est-à-dire vous remettre à l’endroit sans sortir du kayak, ainsi vous ne serez pas trop mouillé grâce à la jupe étanche. Par contre si vous vous retournez et que vous ne maitrisez pas l’esquimautage, alors vous devez sortir du bateau et vous serez complètement trempé. » Gwendal rappelle que lorsque les novices sont bien encadrés, la pratique du Canoë-Kayak n’est pas plus dangereuse que la randonnée à pied. Il poursuit : « C’est un sport qui se pratique dans des milieux très ouverts, il permet de descendre des rivières sur des dizaines de kilomètres, il permet de se promener sur mer, sur lac ou sur des canaux, et il faut parfois porter son embarcation d’un point d’eau à un autre. C’est une discipline qui est complète par son aspect mental, et contrairement ce que les gens pensent : les jambes servent en kayak. »

En guise de conclusion, Gwendal rappelle que les activités nautiques sont accessibles à tous et que le club compte 40% de féminines parmi les 120 licenciés de l’ASG canoë-kayak de Gérardmer. En ce qui concerne l’inscription, l‘entraineur indique que le certificat médical est obligatoire pour les adultes, mais qu’en revanche il n’est plus obligatoire pour les enfants depuis cette année. Une dernière précision, il faut obligatoirement savoir nager ou présenter un test d’aisance aquatique au moment de l’inscription. Alors pour le plaisir du sport mais aussi pour aller à la rencontre de personnes investies dans une même valeur de partage, n’hésitez plus, l’école de pagaie est ouverte tous les mercredis et les samedis après-midi.

Tarifs des licences :

Poussins benjamins : 60 euros
Minimes / cadets : 80 euros
Juniors / séniors / vétérans : 120 euros




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.