Search
vendredi 12 août 2022
  • :
  • :

Disparition brutale de Stéphane Contal L’Aigle de la Route s'est envolé

image_pdfimage_print
image0 (1)

Photo de son pote Xavier Lahache

Nous apprenons avec stupeur et une grande tristesse, le décès brutal de Stéphane Contal. Originaire de Saint-Dié-des-Vosges et très attaché à Gérardmer par ses multiples amitiés, Stéphane était un véritable personnage  très attachant aux multiples facettes. Imprimeur installé à  Paris et surtout grand passionné de bandes dessinées et de motos, il créa presque naturellement La Gallery Mot’Art, rue du ruisseau, qui accueillait les planches des plus grands dessinateurs français avec lesquels il tissa de solides liens d’amitié. La grande qualité de l’Aigle de la Route, il s’était surnommé ainsi après un épique périple entre Gérardmer/Dakar à scooter, était de créer l’événement et de réunir des personnalités venues d’univers très différents. Il avait réussi un coup de maître en invitant dans sa galerie le créateur américain des Hell’s  Angels Sonny Barger, un événement couvert par les médias planétaires.  Les déconvenues de la vie le ramèneront dans les Vosges, d’abord en déodatie, puis sur les bords du lac avec l’installation du Festival BD Moto. C’était sans compter sur la redoutable tempête du 1er juillet 2012 qui mettait à terre la manifestation à peine née.

Le tendre hâbleur avait perdu de sa superbe mais ne désespérait pas de rebondir. Après différentes tentatives de retour à la vie active, c’est à Xonrupt-Longemer que Stéphane retrouvait de la sérénité en s’installant dans l’ancienne forge du village et surtout en ouvrant le Motel Mot’Art afin d’accueillir les bikers de passage et ses potes autour de quelques « canons » bien sentis. Mais encore une fois, le sort allait s’acharner contre l’Aigle. Au printemps dernier,  un incendie accidentel détruisait la bâtisse, une foultitude d’objets insolites accumulés depuis des décennies et des planches de dessins inestimables partaient en fumée alors qu’il envisageait de remonter un petit festival à Xonrupt-Longemer.  Stéphane effondré avait tout perdu à l’exception de sa magnifique moto. Depuis, il tentait de laisser dernière lui les sales galères de sa vie… Il n’en sera malheureusement rien.

Un hommage sera rendu à  l’Aigle de la Route mardi prochain au funérarium de Sainte Marguerite à 11h15. Stéphane était père de deux enfants Corentin et Lucie.

Salut l’ami Stéphane.

L'illustrateur Philippe Gürel (au second plan) est venu rendre visite à Stéphane Contal lors de son passage dans a région.

Stéphane avec L’illustrateur Philippe Gürel

 




9 réactions sur “Disparition brutale de Stéphane Contal

  1. Annick

    Une belle rencontre professionnelle dans le milieu de l’imprimerie et c’était la Belle Époque !!! Effectivement c’était l’Aigle de la route plein de gentillesse et d’humour qui arrivait toujours à rebondir !! Mais cette fois-ci tes ailes t’emmènent vers le ciel tu rencontrera sûrement François-Xavier
    Adieu mais contente de t’avoir connu !!!!!

    répondre
  2. Dani

    Mon aigle de la route je t’oublierais jamais tu as été comme un père pour moi Merci pour tout ce que tu m’as transmis. Je regrette tellement de ne pas être venu aux Vosges ce été:(((( paix à toi mon âme mon grand !!!! Tout mes sincères condoléances à toute la famille, amis

    répondre
  3. Boussignac

    Salut vieux frère .. Je pensais encore a toi il y a cinq jours ,Je tai cherche sur Facebook ..personne ..
    Tu étais un coeur simple , un gars de la terre malgré tes ailes d aigle .. La simplicité alliée a la bonne humeur . l envie d faire de chose s.. même si tu resteras dans mon coeur tu resteras un branleur mais anime d une telle generosite que tu en devenais attachant ..
    Tu étais d Epinal ,tu étais une image d Epinal .. celé du biker dans toute sa splendeur ..tes potes de la Bd comme ceux des motos vont te porter vers un dernier envol car comme aigle tu irais plus loin que toutes les Harley du monde
    A l heure ou j écris ce s lignes ,je ne sais pas ce qui t a fauche en plein vol mais il te restait de bien belles années encore vivre au milieu des forets de tes origines. RIP branleur Je ne t oublierai pas Patrick Boussignac

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.