Search
mardi 26 oct 2021
  • :
  • :

Espace Découverte du col de la Schlucht – L’histoire est en marche Le président du Conseil Départemental François Vannson a inauguré le nouveau lieu de vie

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Depuis sa sortie de terre le « nouveau » col de la Schlucht  accueille notamment le bâtiment baptisé « Tétras 1139 ». Depuis quelques semaines, deux salles d’exposition permanentes retracent le riche passé historique et économique du sommet vosgien. Le parcours situé aux étages de l’immeuble central propose une visite qui débute à l’Antiquité et les premières occupations humaines, jusqu’au développement touristique du col au 19ème siècle.

L’Espace Découverte a été inauguré dernièrement par le président du Conseil Départemental François Vannson accompagné pour la circonstance d’une foultitude d’élus et de personnalités locales notamment le Préfet des Vosges Yves Séguy et Denise Buhl Vice-Présidente de la Région Grand-Est :  pour ne citer qu’eux.  L’inter-régionalisation est une réalité,  le rapprochement entre l’Alsace et les Vosges a permis l’aménagement du lieu de rencontres touristiques pour un montant de 7 millions d’€ dont 1 million à la charge de la collectivité européenne d’Alsace, 570 000 € pour la Région Grand-Est , 700 000€ pour l’Europe,  483 000€ pour l’État, le solde étant produit par le département.

« Le col de la Schlucht est le site emblématique du massif mais également de la grande région « constate François Vannson lors de son discours « sa rénovation colle aux exigences d’aujourd’hui mais il reste bien ancré dans l’histoire du pays« .

Le président du Conseil Départemental renvoie ainsi les visiteurs ( l’espace découverte est opérationnel depuis le début de l’été) au relais de chasse construit en 1915 par les industriels alsaciens, la famille Artmann. Une première qui va en amener d’autres avec la construction pour des besoins stratégiques militaires de la route des crêtes, véritable tremplin au développement des sports d’hiver ensuite dans les années 60.

« Notre volonté était d’ouvrir au public un site pédagogique afin de connaître le massif » poursuit François Vannson  » un musée familiale, vivant avec l’accueil une fois par semaine de producteurs locaux. L’histoire est  en marche notamment grâce à Damien Parmentier certes directeur des services du CD88 mais brillant historien ».

Avant la visite guidée de l’Espace Découverte, le président Vannson a rendu hommage à Jacques Laruelle, ancien maire du Valtin décédé il y a deux ans et demi,  qui contribua au développement du col de la Schulcht et à Jean-Marie Remy, promoteur du ski dans le massif.

Maintenant y a plus qu’à…S’imprégner d’un passé pas si lointain, d’un particularisme culturel, de tout un pays, une flore, une faune et surtout des habitants installés de chaque coté de la ligne de crête. L’histoire est en marche !

Note : Que signifie le mot Schlucht ?

D’origine allemande la Schlucht se veut d’être une gorge ou un précipice. L’étranglement rocheux situé à 1139m d’altitude fut à l’origine du col crée en 1854 avec l’ouverture de la « merveille » Hartmann » route entre Munster et Gérardmer.

A découvrir également La Boutique Tétras avec les produits labellisés « Je Vois la Vie en Vosges » et le bar « Le Tétras » après une course dans la montagne toute proche.

 

 




9 réactions sur “Espace Découverte du col de la Schlucht – L’histoire est en marche

  1. chouki

     » 7 millions d’€ dont 1 million à la charge de la collectivité européenne d’Alsace, 570 000 € pour la Région Grand-Est , 700 000€ pour l’Europe, 483 000€ pour l’État, le solde étant produit par le département ».
    Vous avez oublié d’afficher le résultat de la soustraction !
    Reste donc à payer par le département : 4 247 000 euros. (plus de quatre millions d’euros)
    Un onéreux jouet de « prestige ».

    répondre
    1. JOSEPHE88

      Onéreux jouet ….dites-vous !!!! Curieuse réaction !
      Ne s’agit-il pas, au contraire, d’une belle réalisation qui met en valeur tout le savoir faire et l’histoire des Vosgiennes et des Vosgiens qui aiment leur massif et ont envie de le faire connaître sous son meilleur angle.
      Que le département intervienne semble cohérent même si des dépenses importantes ont été engagées.
      Rester immobile, ne rien faire pour le développement de ce territoire semble être une solution de facilité.
      Les uns s’en contentent. Les autres développent et font preuve d’initiative en pensant à l’avenir.
      Avoir un regard novateur sur la ligne bleue des Vosges est préférable à une vision au ras des « brimbelliers ».

      répondre
      1. réaliste

        Il y a encore un bâtiment vide à la station total de saint nabord qui devait promouvoir les Vosges.
        Une lubie d élus au frais du contribuable.
        Vive la promotion !

        répondre
  2. Houlà.

    Il aurait peut être été plus raisonnable de raser l’ancien bâtiment, et de reconstruire à la place quelque chose de moins gigantesque et plus respectueux des dernières normes environnementales.

    répondre
  3. lamisol

    Le relais des bucherons à Liezey est aussi une belle réalisation.
    L’achat par la com-com CCHM de l’usine de la Médelle (Fiber Inrest) à Saulxures mérite aussi à être cité comme une belle réalisation.
    Le président de la com-com voulait acheter l’usine Anne de Solène pour mettre le siège de la com-com, heureusement que certains ont mis le holà.
    La commune de Vagney veut acheter l’espace ST Hubert avec déjà l’embauche d’une personne pour gérer le site, y a t il eu une etude pour voir combien va couter l’entretien et le fonctionnement de cette structure?
    A combien revient le Mudaac aux contribuables vosgiens?
    Pour faire, l’argent est là, pour l’entretien et le fonctionnement, c’est souvent plus compliqué.

    répondre
        1. à ke yéyé.

          Disons que l’argent de la communauté se dépense avec beaucoup plus de facilité et d’insouciance ( inconscience…. ) que si il s’agissait purement du sien.
          D’autant lorsque cet argent public est en partie constitué de dettes à la charge des futures generations.

          répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.