Search
samedi 4 déc 2021
  • :
  • :

Monsieur André Badonnel nous a quittés

image_pdfimage_print

André BADONNELMonsieur André Badonnel est décédé à Granges-Aumontzey le 14 novembre 2021. Âgé de 83 ans, le Gérômois n’aura pas survécu cinq mois à son épouse Monique, disparue le 15 juin 2021. Très affaibli par la récidive de son cancer, André Badonnel résidait à L’Accueil de la Vologne depuis septembre 2020.

Fils de Gaston et Marcelle Badonnel, André est né à Granges-sur-Vologne le 15 mars 1938. Elève boursier, il a été interne au collège et au lycée à Epinal. Ancien combattant, il a fait son service militaire en Algérie.

André Badonnel s’est marié à Monique Guillaume en 1964. De cette union sont nés trois enfants : Sylvie (épouse Frêlon) en 1965 (fonctionnaire au ministère des Armées, qui vit à Santeny dans le Val-de-Marne), Eric en 1971 (directeur-adjoint à la Caisse nationale de l’assurance maladie, qui vit à Paris) et Valérie (épouse Fichter) en 1972 (professeur d’éducation physique et sportive à la cité scolaire de la Haie Griselle, qui vit aux Gouttridos à Gérardmer). André Badonnel comptait cinq petits-enfants : Pauline, Nicolas et Antoine, les enfants de Sylvie, et Paul et Romain, ceux de Valérie.

Le couple a d’abord vécu au Plateau de la Justice à Epinal. André Badonnel a été instituteur, instituteur spécialisé, professeur d’enseignement général de collège puis maître-formateur. La famille s’est ensuite installée rue de la Résistance à Xonrupt-Longemer en 1982, quand André Badonnel a été promu inspecteur départemental de l’Éducation Nationale, en poste à Gérardmer puis à Saint-Dié-des-Vosges. La famille s’est établie ensuite à Gérardmer, au Bergon et finalement à la Cercenée.

Chevalier de la Légion d’honneur, commandeur des Palmes académiques et commandeur de Jeunesse et sports, André Badonnel était un « hussard noir de la République », autrement dit un grand défenseur de l’école gratuite, publique, laïque et obligatoire fondée par Jules Ferry.

André Badonnel était un homme modeste, fier de ses racines vosgiennes et fidèle à ses origines ouvrières. C’est à force de travail, en préparant plusieurs concours internes, qu’il a accompli cette belle carrière professionnelle. A la cinquantaine, il avait repris ses études et obtenu une maîtrise en sciences de l’éducation à l’université de Nancy 2. André Badonnel se faisait une idée exigeante du service de l’Etat. Fonctionnaire rigoureux, il avait à la fois de l’autorité et beaucoup d’empathie.

Amoureux de la montagne vosgienne et notamment de la Route des crêtes, André aimait entreprendre de longs voyages en voiture. Germanophile, il était toujours partant pour une virée à Freiburg-in-Brisgau et même à Berlin. Il aimait aussi entretenir son jardin et planter des arbres autour de sa maison. A la retraite, il s’est occupé de ses petits-enfants avec beaucoup de plaisir, notamment à l’heure des devoirs.

Avec bienveillance, André a accompagné son épouse Monique qui a souffert de la maladie d’Alzheimer pendant de longues années. Il a durement ressenti leur séparation pendant le confinement du printemps 2020. C’est à ce moment-là d’ailleurs qu’il a appris la récidive de son cancer.

Ses enfants tiennent à remercier le personnel de L’Accueil de la Vologne pour la qualité de sa prise en charge et de son accompagnement et pour sa grande humanité.

Le corps d’André Badonnel repose au funérarium de Gérardmer, impasse des Granitiers, où la famille reçoit. Un hommage laïc lui sera rendu au funérarium le mercredi 17 novembre 2021 à 14 heures.

Son corps sera inhumé au cimetière Saint-Michel d’Epinal, le mercredi 17 novembre 2021 à 15 heures 45.




12 réactions sur “Monsieur André Badonnel nous a quittés

  1. Pierrel Roseline

    Ne pouvant participer à la cérémonie de mercredi, je veux ici rendre hommage a M. Badonnel.Je l’ai connu alors que j’étais directrice d’école primaire à Raon l’Etape et lui Inspecteur de la circonscription de Saint Dié des Vosges. Je suis depuis peu en retraite et c’est le supérieur qui m’a laissé le souvenir le plus marquant. Son écoute, son humanisme et son sens des responsabilités étaient remarquables. Dans les situations difficiles, comme il y en a de plus en plus dans la vie d’une école, il était présent avec courage et discrétion.
    Tout simplement parce qu’il était dans sa profession comme il était en tant que personne. J’ai lu les livres d’Eric et j’ai compris qu’il avait ,là aussi ,été un soutien pour son épouse. Après son départ en retraite,j’aurais aimé avoir l’occasion de le rencontrer pour échanger encore une fois sur nos valeurs communes de serviteur de l’Etat.
    Je présente à toute sa famille mes condoléances attristées,
    Roseline Pierrel
    Conseillère départementale du canton de Raon l’Etape

    répondre
  2. Poirot Christelle

    Il y a exactement 21 ans, en novembre 2000, ma fille avait environ deux semaines, j’étais à la maison, le téléphone sonne : « C’est M Badonnel, votre inspecteur, je tenais à vous féliciter pour la naissance de votre petite fille. Tout s’est bien passé? » J’ai été et je suis encore extrêmement touchée par cette démarche, qui témoigne de la profonde humanité et du sens des autres de M Badonnel.
    Il était une personne d’une grande valeur, une personne que l’on n’oublie pas.
    Toutes mes condoléances à la famille.

    répondre
  3. Berric

    J’ai connu Monsieur Badonnel en arrivant en CLIS à Etival. J’organisais une classe découverte à ste Lusse. Monsieur Badonnel avait invité toute la classe (12 enfants) plus les animateurs à déjeuner à Gérardmer, chez lui. Vos parents nous avaient reçu comme des princes! Votre maman n’avait pas ménagé sa peine.
    Je garde le souvenir d’une personne dévouée, discrète,
    bienveillante , qui soutenait les enseignants et allait de l’avant .
    Mes pensées vous accompagnent dans ces moments difficiles.

    répondre
  4. THIEBAUT ELISA

    Sincères condoléances à toute la famille. en souvenirs de nos échanges très intéressants lors de son passage aux bleuets à l’Ehpad.
    je vous souhaite bon courage dans ces moments difficiles.
    Bien cordialement
    Elisa Thiebaut (ancienne psy de l’EHPAD de Granges)

    répondre
  5. Dominique et Jean BOSSI

    Ne pouvant nous rendre aux obsèques de Dédé, mon épouse et moi même compatissons à votre douleur et nous vous présentons nos vives et sincères condoléances.
    Nos pensées sont en ce jour avec vous.
    Nous garderons un excellent souvenir de notre cousin.
    Bien cordialement à toute la famille.

    répondre
  6. Rouzé

    Toutes mes condoléances à la famille, ses enfants et petits enfants dont il ne cessait d’être fier.
    Un homme bienveillant qui veille désormais avec juste encore un peu + de grandeur et de hauteur.

    répondre
  7. Durand Marie - Josèphe

    Ne pouvant me joindre à vous que par la pensée, je présente, à toute la famille, mes sincères condoléances.
    Je m’associe à votre peine et vous assure de ma vive sympathie.
    Mme Durand née Bossi
    Épinal.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.