Search
mercredi 26 jan 2022
  • :
  • :

Communauté de Communes Gérardmer Hautes Vosges – 1 président & 7 vice-présidents issus de municipalités différentes Une gouvernance partagée avec les communes plus modestes

Linge de maison des Vosges à Gérardmer
image_pdfimage_print

Ce tout premier conseil communautaire programmé mercredi soir à l’espace LAC a permis de procéder à l’installation des élus et à l’élection du président et des vice-présidents de Gérardmer Hautes Vosges.

André Jacquelin et le groupe Gérardmer Notre Perle n'a pas souhaité participer au vote.

André Jacquelin et le groupe Gérardmer Notre Perle n’ont pas souhaité participer au vote.

Comme l’exige la loi, c’est le doyen de l’assemblée en la personne d’Anicet Jacquemin qui présidait cette première réunion jusqu’à l’élection du président. On notera qu’avant de procéder au vote, les trois élus du groupe gérômois Gérardmer Notre Perle ont indiqué qu’ils s’abstiendraient pour l’ensemble des votes proposés : « Nous sommes bien aisés  d’entendre les généralités du candidat Speissmann, mais nous aurions aimé que le travail réalisé au préalable concernant le projet d’intérêt communautaire soit partagé, or il ne l’a pas été avec notre groupe » précisera ainsi André Jacquelin qui ajoutera plus tard avec regret : « Nous ne sommes pas contre l’implication des petites communes dans la gouvernance, au contraire, mais nous aurions aimé être au courant et être associés à cette démarche… »

L’assemblée se composant de 30 élus moins trois, 27 scrutins ont été recueillis lors de chaque vote, le maire gérômois, seul candidat à la présidence, ayant été élu à l’unanimité des votes. Il en ira de même pour les 7 vice-présidents, maires des 7 communes voisines de la Perle des Vosges (à une abstention près sur certains votes), qui sont donc les suivants :   Michel Bertrand (maire de Xonrupt-Longemer), Éric Tisserant (Réhaupal), Damien Descoups (Liézey), Anicet Jacquemin (Le Tholy), Frédéric Thomas (Granges-Aumontzey), Élisabeth Klipfel (Champdray) et John Voinson (Le Valtin). De manière unanime, chacun s’est dit satisfait de voir que les communes plus modestes étaient intégrées à la gouvernance d’une communauté de communes « qui se situe à nouveau sur un territoire cohérent, à échelle humaine pour les administrés comme pour les élus et les agents« .

Pour sa part, le nouveau président a évoqué quelques grands axes de travail et de réflexion tels que « mutualiser un maximum avec une communauté de communes qui vient en complément des savoir-faire des communes« . Sans être exhaustif, Stessy Speissmann a également mis en avant l’importance de la compétence urbanisme, le développement économique autour de 3 piliers que sont le tourisme, l’industrie et l’agriculture, la place prépondérante de la culture avec un accès égal pour tous (via certaines infrastructures qui seront transférées vers la communauté de communes par exemple, ou création d’un pass spécial Com’ Com’). La compétence assainissement apparaît également essentielle pour le premier magistrat avec la partie ordures ménagères. Au programme : amélioration des collectes sélectives, meilleure gestion de la quantité de déchets et meilleure organisation en fonction de la saisonnalité.




7 réactions sur “Communauté de Communes Gérardmer Hautes Vosges – 1 président & 7 vice-présidents issus de municipalités différentes

  1. Eric Defranould

    Gerardmer solidaire avec 12 % des voix au deuxième tour des dernières élections municipales aurait dû avoir 1 élu dans cette nouvelle comcom. Mais la majorité municipale gérômoise en a décidé autrement.
    Elle ne semble pas apprécier notre positionnement franchement de gauche et écologique.

    répondre
    1. xavier Vervisch

      cette décision du maire de Gérardmer n’est pas démocratique, de quoi a-t-il peur… quand on ne veut pas le dialogue on s’affaiblit.

      répondre
  2. Louis Dire

    J’ai ouï-dire que certaines personnes confondaient « Communauté de Communes Gérardmer Hautes Vosges » avec leur petites polémiques municipales à Gérardmer. Allez séparez-vous encore …. Est-ce bien raisonnable ?

    répondre
  3. michel marchal

    et si on parlait du surcoût engendré par cette nouvelle communauté?

    plus d’indemnité, plus de locaux, plus de voitures, plus de matériel etc etc…
    tout ça
    pour refiler la patate chaude de l’urbanisme à la comcom
    pour une question d’ordures ménagères
    et en ce qui concerne l’industrie, l’agriculture, et le tourisme

    répondre
  4. michel marchal

    suite
    il faut une nouvelle comcom pour l’industrie, l’agriculture et le tourisme ? il n’y a pas assez d’organismes existants? au département, à la région, à l’état?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.